Le Vendée Globe …

… vu par Edouard Cribier.

Un gros coup de cœur pour une bouffée d’imagination vive et bienveillante, au cœur du Finistère. Ma façon de ramener des images de mes voyages !

Petit Ginkgo, lui a craqué sur ses poissons baudruches.

Analyse du Vendée Globe 2012-2013 par de Broc

Il revient notamment sur les pénalités dont lui et Bernard Stamm ont fait l’objet. Il les juge indélicates, traitées comme lors d’une course olympique et propose une commission entre le jury et l’organisation pour éviter de finir comme la Coupe de l’America munis d’une kyrielle d’avocats.

© OLIVIER BLANCHET / DPPI / Vendée Globe

Bertrand de Broc : « Quand je m’engage, je ne le fais pas à moitié », www.vendeeglobe.org, 11-03-2013

De Broc coupe la ligne !

Bertrand de Broc boucle son tour du monde en 92 jours, 17 heures, 10 minutes ! Dont 12 heures, au titre d’une pénalité qui lui a été infligée ce dimanche pour avoir déplombé un bidon d’eau de survie à cause des pannes de ses déssalinisateurs.

Pour un problème moteur, il amorce son entrée dans la rade des Sables, à la voile, avant que son bateau soit pris en charge par les semi-rigides. La troisième tentative fut la bonne !

Voilà une belle ténacité. Bravo …

Après Gabart et Le Cléac´h …

… c’est le bateau Capsicuma qui est arrivée ce matin à la 4759 ème place,
après 78 jours 21 heures et 57 minutes. :)

Mais je dédie ma place sur le Vendée Globe de Virtual Regatta à Ange qui aurait fait mieux que moi si je n’avais pas foiré son classement ce week end en oubliant d’aller le faire virer de bord avant de m’endormir !

Rrrrr …  à l’hôtelier parisien qui annonce une connexion wifi inexistante pendant 48h !

La réalité de Virtual Regatta

C’est si juste …

Même si je déplore la perte de la 3000 ème et quelques places de mon bateau ‘Capsicuma’ au large de Porto Alegre !

Plus qu’une traversée Brésil – Les Sables pour améliorer mon score de 6 735 bateaux devant moi.

from Virtual Regatta

Qui parlait de virtualité ?

*****************

De Broc a la gnak !

Entre Guillemot qui a perdu sa quille, De Pavant et Burton qui ont heurté des chalutiers et Sam Davies qui a démâté hier soir, jusque là, De Broc tire plutôt bien son épingle du jeu en grappillant deux places sur le classement alors qu’il a passé la ligne de départ avec environ 13h de retard.

Avec son option Ouest, il a de bonnes chances d’aborder le Pot au Noir avec un axe idéal.

Votre Nom Autour du Monde.

Pendant ce temps là, Di Benedetto plante des salades
… au sens propre !

************

Savéol a démâté, www.vendeeglobe.org, 16-11-2012
Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) plante des salades, VendeeGlobeTV, 15-11-2012
Bertrand de Broc gagne deux places, www.vendeeglobe.org, 16-11-2012

Vendée Globe en Virtuel …

Un p’tit jeu, juste pour se consoler du retour au port de Bertrand de Broc.

Impossible d’ignorer la météo de ce Vendée, du coup …

De Broc – Quelques sponsors de plus !

A une semaine du départ du Vendée Globe, Bertrand De Broc n’a pas encore bouclé son financement. Il lui manquerait moins de 100 000 euros …

Votre Nom Autour du Monde

En attendant, le tournage de la banque d’images réalisée samedi 27 octobre par 35 à 40 nœuds de vent entre Les Sables d’Olonne et l’île d’Yeu est une réussite.

Avec un parrain comme Frédéric Lopez, ce bateau devrait avoir la baraka !

A samedi prochain …

************
Bertrand de Broc : « Je n’ai pas eu à forcer mon destin », www.vendeeglobe.org, 03-11-2012
Quel budget pour faire le Vendée Globe ?, www.vendeeglobe.org, 07-10-2012

Bertrand, la mémoire du Vendée

“Au fil des années, le navigateur de Votre Nom autour du Monde a vu évoluer le milieu de la voile et souvent de manière significative : « Quand je compare les machines d’aujourd’hui avec les bateaux des premières éditions, c’est un monde. Maintenant, ce sont de véritables usines à gaz. Et paradoxalement avec le développement des nouvelles technologies, les tâches se sont démultipliées. Sur les premiers Vendée Globe, on allait chercher la météo une fois par jour, c’était bien suffisant. On barrait sûrement plus, mais on passait moins de temps sur les réglages. Le reste du temps, on bouquinait, on dormait, on se faisait à manger. Aujourd’hui, il va falloir aussi faire de la vidéo, des photos, envoyer des mails, faire vivre la course au jour le jour. Je me dis parfois qu’à ce rythme, on ne va même pas se rendre compte du temps qui passe. »”

Bertrand de Broc, 20 ans de Vendée Globe, www.vendeeglobe.org, 30-10-2012

Vendée Globe 2012-2013

Départ Samedi 10 Novembre 2012

Rien que d’y penser, j’ai des frissons.
Allez Bertrand !

Solitaire cherche foule de sponsors …

Bertrand de Broc s’alignera au départ du Vendée 2012-2013 et comme pour 1996-1997 son bateau s’appelle ‘Votre Nom Autour du Monde’, une façon très astucieuse de regrouper les fonds nécessaires. Capsicum se souvient si bien de son bateau jaune …

En 1996, Bertrand avait monté l’opération de cette grande souscription originale et plus de 6000 personnes faisaient le Tour du monde avec leur nom inscrit sur la coque pour 250 francs. Aujourd’hui, pour 50 euros, il espère 30 000 souscriptions.

Cliquez sur l’image pour accéder au site de la souscription.

L’idée vaut bien 50 euros ! Faites passer …

Le blog de Bertrand de Broc
Le site de la souscription
La page Facebook de Votre Nom Autour du Monde

Yves Parlier sur Imoca !

Mon extra-terrestre favori vient de s’aligner sur la ligne de départ de la Transat Jacques Vabre avec Pachi Rivero sur 1876, l’un des bateaux de l’Ecurie de la Fundació Navegació Oceánica Barcelona.

estrelladamm

La transat en double compte nombre de skippers engagés dans le dernier Vendée Globe, mais on se souviendra longtemps de Parlier qui joua les robinsons lors de l’édition du Vendée Globe 2000/2001.

La bagarre s’annonce passionnante.

*********
Yves Parlier naviguera avec Pachi Rivero sur la Transat Jacques Vabre, www.parlier.org, 26-10-2009

Solitaire du Figaro 2009

Parmi 55 concurrents, 5 navigateurs du Vendée Globe 2008-2009 s’inscrivent à la Solitaire du Figaro 2009 :
Desjoyeaux (vainqueur VG 2009), Le Cléac’h, Beyou, l’Anglais Jonny Malbon et Yann Eliès, (secouru dans l’océan Indien, après avoir été victime d’une fracture d’un fémur).

1706 miles en 4 étapes à venir.

Norbert Sedlacek clôt l’édition 2008-2009 !

Ce dimanche 15 mars en fin d’après midi, Norbert Sedlacek arrive aux Sables d’Olonne après 126 jours 5 heures 31 minutes et 56 secondes. Le public accueille le dernier marin à rentrer au port, avec une liesse non feinte.

kapsch_vg_20080926_29-76-580x359

Norbert Sedlacecek prend sa revanche sur le Vendée 2004-2005, durant lequel il avait du abandonner pour une avarie de quille. Ce continental prouve que la mer n’est pas qu’une affaire de bretons et d’anglais.
Congratulation !

Un Sablais aux Sables !

Samedi 14 Mars, Raphaël Dinelli franchit la ligne après 125 jours 2 heures et 32 secondes. Le plus vieux bateau de la flotte arrive 10ème au terme de la 4ème participation du skipper au Vendée Globe. Ça, c’est de l’opiniâtreté.

dinelli

Fondation Ocean Vital n’a pas échappé aux avaries, avec un gennaker qui part à l’eau et se déchire dès les premiers jours de course, puis un surgainage de drisse qui l’empêche d’affaler sa grand-voile, dégâts sur les lazy-jacks cassés, un pilote tribord hors-service, un dessalinisateur défectueux et tout son système en déficit d’énergie à cause du manque de soleil, un arrêt aux Malouines non fructueux et une bôme brisée en deux, plus une côte fêlée ou cassée.

Bravo Raph ! J’ai assisté à ton premier départ pirate du Vendée 1996 et ça y est tu as atteinds l’objectif !

Un Américain aux Sables.

Arrivé  mardi 10 mars à 13h, 43mn et 19s, au terme de 121 jours 00 heures, 41 minutes et 19 secondes, Rich Wilson rend hommage à Thierry Dubois pour la construction de Great American III.

wilson_20090310_2-76-374x232

Et non, le Vendée Globe n’est pas fini !

Ils sont encore 3 à pouvoir boucler la circumnavigation : Rich Wilson, Raphael Dinelli, et Norbert Sedlacek

Extrait de l’article ” Cap à l’ouest pour Rich Wilson” publié ce matin 5 Mars 2009, sur le site du Vendée Globe :

Rich progresse ce jeudi matin à plus de 10 noeuds alors que pour Raphael Dinelli, l’histoire n’est pas la même, suite à son avarie de bôme et à sa blessure à une côte. Le skipper de Fondation Ocean Vital n’avançait ce matin qu’à 4,7 noeuds cap au nord, il était situé à l’ouest des Açores. Raphael se trouve encore à 1677 milles des Sables, quant à Norbert Sedlacek, il poursuit son bonhomme de chemin à un peu plus de 2000 milles de l’arrivée.

dinelli_20090302_1

Un coup de pouce …

Jeudi 26 Février, début d’après midi, arrivait aux Sables d’Olonne, Steve White, après 109 jours 00 heures 36 minutes et 55 secondes. Touche à tout et ancien du team de Pete Goss, il ramène son bateau « Toe in the Water » alors qu’il était à un cheveu de ne pas partir …

Comme quoi, le Vendée Globe ne s’est pas si gravement professionnalisé …

Calimero à bon port.

Arnaud Boissières entre dans le chenal des Sables, après 105 jours 02 heures 33 minutes 50 secondes de course, autour du monde, en ce dimanche après-midi.

La réalisation d’un rêve avec la septième place à la clef !

Vers de nouveaux horizons …

Au 31/12/2008, voilà quelle était la conclusion des news “Vendée Globe”, sur le site Gitana Team :

Si le 10 décembre marquait la fin prématurée de sa course, ce 31 décembre vient poser un point final sur cette édition 2008-2009 du Vendée Globe. En effet, avec son arrivée dans le port de Fremantle, une page se tourne pour le skipper de Gitana Eighty, même si le marin n’a pas fini de se poser des questions pour comprendre ce qu’il a pu se passer, il y a trois semaines de cela, pour que le mât du monocoque armé par le Baron Benjamin de Rothschild cède.

Un doute s’installe …

Hier, Cap’tain m’apprend ce que confirme l’écurie Gitana, en date du 17/02/2009 :

Un départ d’un commun accord

Le Baron Benjamin de Rothschild et Loïck Peyron, skipper d’exception de Gitana Eighty et team manager de l’écurie depuis 2006, ont ensemble décidé de mettre un terme à leur collaboration. Cette décision, si elle intervient quelques semaines après l’abandon pour démâtage dans le Vendée Globe, n’est aucunement liée à cette avarie de course. Elle est guidée par les évolutions futures de l’équipe qui ne concordent pas avec les volontés du skipper baulois.

Car en 2009, compte tenu du contexte économique actuel et du souhait de revenir à une structure plus cohérente, il a été choisi de réduire la voilure, et notamment de vendre Gitana Eighty : « Gitana Eighty a été pensé et construit dans un but précis : le Vendée Globe. Ce tour du monde légendaire touchant à sa fin, notre aventure à la barre de ce monocoque s’achève également.

Face à cette décision, Loïck Peyron ne souhaite pas poursuivre uniquement son activité de manager, ce que nous comprenons très bien. Ce fut un grand privilège pour nous que de l’avoir à nos côtés durant trois années et nous lui sommes reconnaissants de l’impulsion qu’il a su donner à l’équipe. Nous lui souhaitons bonne chance pour l’avenir » concluait le Baron Benjamin de Rothschild, avant de laisser la parole à Loïck Peyron : « C’est la fin d’une histoire mais je suis aujourd’hui fier et heureux d’avoir pu contribuer à écrire quelques belles lignes dans la saga des Gitana. En 2006, lors de mon arrivée à la tête du Gitana Team, le défi était de taille et je crois qu’avec l’aide et la motivation des membres de l’équipe nous avons su le relever brillamment… »

Pour information, Gitana Eighty est racheté par la Fundació per la Navegació Oceànica de Barcelona (FNOB), organisme qui a pour objectif de promouvoir la voile océanique en Espagne. Après une mise au point technique à la Trinité-sur-Mer, le bateau, sous ses nouvelles couleurs, entamera un programme de préparation intense en vue de sa participation à la deuxième édition de la Barcelona World Race. Le départ de cette course autour du monde en double, disputée à bord de monocoques IMOCA, sera donné à Barcelone le 31 décembre 2010.

Que serait-il advenu, si Peyron avait même simplement bouclé son Vendée Globe ???

Ca se bouscule au portillon …

Ce lundi 16 février fut riche d’émotions aux Sables d’Olonne :

Brian Thompson franchit la ligne, au matin, après 98 jours 20 heures 29 minutes 55 secondes de course. Le 5éme de ce Vendée Globe avait lui aussi une quille très affaiblie.

Dee Caffari quand à elle passe la Nouch Sud, en début d’après midi, comptant 99 jours, 1 heure, 10 minutes et 57 secondes pour son deuxième tour du monde en solitaire et sans escale.

Malgré les problèmes techniques, ils ont bouclé la boucle !

Maman, les gros bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des quilles ?

J’ai vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué … pour 80 min Marc Guillemot a gardé sa place de 3ème !

Chapeau au marin qui navigue sans quille !

Guillemot et Davies s’étant déroutés pour porter assistance à Yann Eliès, le comité de course leur avait octroyé des temps compensatoires.
Marc Guillemot avait donc 50h d’avance sur l’anglaise. Or il a coupé la ligne cette nuit, 48h et 40 minutes après Samantha Davies … arrivée, aux Sables d’Olonne, dans la nuit du 13 au 14 février. La demoiselle prend donc la 4ème place !

Sur une circumnavigation de 95 jours … c’est l’heure près qui compte. Quelle compétition !

Bravo Mam’selle qui a fait don de son sourire, de son humour tout au long du parcours, tout en se plaçant à l’arrivée !

Guillemot : 95 jours 3 heures 19 mn. 36 sec.
Davies : 95 jours 4 heures 39 mn. 1 sec.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres …

S’il y en a bien une qui a du bol … c’est Samantha Davies. Enfin, jusqu’à maintenant … (même si j’imagine qu’elle ne souhaitait pas cela à ses deux compères.)

Après l’abandon le 2 Février dernier, de Roland Jourdain qui devait prendre la deuxième place, la demoiselle passe troisième. C’était sans compter sur Marc Guillemot qui prend une option payante et dépasse la navigatrice … lui ravissant sa position.

Mais voilà, que Guillemot, lui aussi perd son leste de quille, comme Jourdain !

A moins de 750 miles de l’arrivée, le skipper de Roxy semble en bonne voie pour le podium.

Dauphin !

Armel Le Cléac’h est arrivé, aujourd’hui, aux Sables d’Olonne ! Officiellement, 89 jours 9 heures 39 minutes et 35 secondes, contre 84 jours 03 heures 09 minutes 08 secondes pour Michel Dejoyeaux.

Premier tour du monde, il boucle la boucle et se classe deuxième. Joli !

La voi(x-e) du sage.

La mort dans l’âme, Roland Jourdain abandonne hier sur ces mots :
« La décision est douloureuse mais de toute façon, je m’en voudrais toute ma vie si jamais je passais près d’un port et que je ne m’arrêtais pas, puis que 24h ou 48h plus tard, il m’arrivait un pépin dans lequel je risquerais la vie de quelqu’un pour venir me chercher, dans lequel je risquerais la vie de mon bateau ou devrais laisser mon bateau. La mer, ce n’est pas une poubelle. Donc voilà, c’est une décision de bon sens marin… ».

Chapeau, Roland, qui méritait vraiment cette deuxième place si près du but !