Cet étonnant marin

Un peu rapide mais une belle rétrospective à propos des œuvres de Bernard Giraudeau


par Stéphane Dugast

Le rite de ‘La Ligne’

Stéphane Dugast se propose de nous raconter la cérémonie rituelle du premier passage de l’équateur en 4 épisodes …

LA « LIGNE » 1|4

Et dire qu’on gueule contre les bizutages gentillets des écoles d’ingé. ;)

Dugast présente Franceschi n°3

Comme si Stéphane Dugast avait répondu à l’impatience de Capsicum (on peut toujours rêver !),  le reporter-écrivain-réalisateur publiait hier, tôt dans la journée, le troisième volet de cette rencontre de 2002 avec Patrice Franceschi :

DOCTEUR ès AVENTURES 3|3

Un texte élogieux (qui s’en défend un peu …) et qui nous renseigne sur l’âpreté du métier d’aventurier … !
Avant de courir les océans, il faut convaincre, charmer, argumenter afin de dénicher les financements et de négocier de futurs “films d’aventures vécues“. Pas toujours simple de tenir les délais pour repartir “épuiser le champ du possible“.

L’histoire ne dit pas si, fort de la réussite des “Peuples de l’Eau“,
le chemin de croix des recherches de fond pour “Terre-Océan” a été facilité.
C’était probablement sans compter sur “la Crise”.

Précédemment : Dugast présente Franceschi n°2 / Dugast présente Franceschi

**************

DOCTEUR ès AVENTURES 1|3, Embarquements, 09-03-2010
DOCTEUR ès AVENTURES 2|3, Embarquements, 10-03-2010
DOCTEUR ès AVENTURES 3|3, Embarquements, 11-03-2010

 

 

Dugast présente Franceschi – n°2

Avec le deuxième opus de DOCTEUR ès AVENTURES, la plume légère mais fort à propos de Stéphane Dugast continue sa peinture d’un moment passé en compagnie de Patrice Franceschi. Il aborde le délicat aspect de la recherche de fond, les conséquences administratives et financières du naufrage de La Jonque, les divers voyages, accomplissements, engagements de l’écrivain au cours de ses 36 années d’aventure et sa position sur l’actualité sensible du Moyen-Orient.

Capsicum attend le troisième et dernier épisode de Stéphane Dugast
pour replacer le contexte de ce déjeuner au milieu des officiers de Marine.

Précédemment : Dugast présente Franceschi

***************

DOCTEUR ès AVENTURES 1|3, Embarquements, 09-03-2010
DOCTEUR ès AVENTURES 2|3, Embarquements, 10-03-2010

Dugast présente Franceschi

Au dehors, un incroyable petit monde … Au dedans, un monde probablement minuscule !

Depuis la découverte de Dans les pas de Paul-Emile Victor, Capsicum jète un œil régulier sur Embarquements, le blog marin de Stéphane Dugast, reporter-écrivain-réalisateur. Ses articles dans Cols Bleus à propos de La Jeanne sont légions et nous font partager sa passion pour le porte hélicoptère, qui réalise actuellement son dernier tour du monde.

Et voilà qu’aujourd’hui, Dugast conte une scène qu’il tient pour mémorable, dont le personnage principal est Patrice Franceschi et le sujet … un livre  De l’Esprit d’Aventure :

DOCTEUR ès AVENTURES 1|3

Rien ne m’agace plus que les suites …

En attendant les n°2 et 3, nous nous contenterons donc de ce premier article où le journaliste met à profit tout son franc parlé pour poser les questions de tout un chacun :

“Quant à la réussite sociale, elle ne l’intéresse guère. «Je n’ai ni voiture, ni appartement. Quand elle arrive, je l’utilise pour continuer à avancer». Mais alors comment rester dans et en dehors du système ? La réponse est sobre. «Le voyage et l’esprit d’aventure». Ou plus pragmatique : «Apprendre à piloter un avion ou lire Kant, c’est un tout». Et la mort dans tout çà ? «La fonction de l’aventurier est d’épuiser le «champ du possible» à n’importe quel prix, jusqu’à en perdre la vie s’il le faut». Intransigeant et résolument anti-conformiste dans une société très sécuritaire et occultant la mort.”

Des réponses ciselées qui, dans l’œuvre et les interviews de Franceschi, reviennent comme un leitmotiv et renforce l’aura. Cependant même s’il use de sa superbe pour faire paraitre ses actions d’une évidence déconcertante et d’une simplicité à la limite de l’inconscience, Capsicum est convaincue que presque rien n’est laissé au hasard :

Ses expéditions semblent préparées à la manière de missions spéciales. La technique est maitrisée jusqu’au réflexe, le renseignement fournit matière à la connaissance topographique  et environnementale,  la finesse psychologique prépare à la réaction (ex : piraterie) ou à l’infiltration (ethnologie). Il s’entoure de spécialistes dans les domaines que son expérience ne maitriserait pas pleinement.
C’est seulement la nature même des situations qui  laisse sa place à l’imprévisible (le piment addictif ;) ), ensuite l’écriture les sublime et la tchatche les véhicule.

Comme le parapentiste qui vole sous sa toile …
Illuminé aux yeux des terriens, alors que la plupart des risques sont calculés.

*****************

DOCTEUR ès AVENTURES 1|3, Embarquements, 09-03-2010

Tous les chemins mènent … à la Guilde.

Réalisant quelques recherches dans le but d’aborder des sujets ayant bercés mon enfance, je constate … que tout revient toujours incroyablement à La Guilde Européenne du Raid.

logo

Paul-Emile Victor, Président d’Honneur de … La Guilde en 1970.

Je m’intéresse à Katia et Maurice Kraft, vulcanologues découverts à travers un documentaire diffusé au collège. Ils furent les deux premiers lauréats de la toute nouvelle bourse de l’aventure attribuée par … La Guilde en 1971. Ils disparaitront lors de l’éruption de Mont Unzen au Japon 20 ans plus tard.

Philippe de Dieuleveult, l’homme en rouge qui parcourait le monde pour « La Carte aux Trésors » (dont la disparition, du haut de mes 8 ans (et pas que) paraissait bien énigmatique) fût un « permanent » de … La Guilde. Il reçut, avec son épouse Diane, la dite bourse de l’aventure de … La Guilde, remise par Alain Colas, pour traverser le Ténéré. Par la suite, il convoya notamment de l’aide au réduit chrétien dans le Liban de 1977.

Erich Beaud, vénéré ouvreur de voies du paralpinisme (… pratique du BASE Jump en milieu naturel) fût encouragé dans l’ascension en cordée alpine de Gasherbrurn II en 1981, par l’attribution de la même bourse par … La Guilde. Il rédigea un beau portrait de Patrick de Gayardon pour le n°81 d’Aventure au XXème siècle.

Dans les années 80, on ne pouvait ignorer ce qui se passait en Afghanistan. Qui n’a pas entendu parlé de la première « caravane de l’espoir » menée par Alain Boinet et Patrice Franceschi sous l’égide de … La Guilde ? Premiers pas qui les conduiront, en toute indépendance, à s’engager plus avant auprès des Afghans.

On retrouve d’ailleurs nombre de collaborateurs ou amis de Franceschi, ayant écrit et s’étant engagés pour … La Guilde. Pour exemple, Jean-Claude Guilbert qui présentait avec Christian Prost, le Magasine de l’Aventure sur TF1 jusqu’en 1981 et écrivit quelques portraits comme ceux de Joseph Kessel (n°5) ou d’Hugo Pratt (n°70) dans Aventure au XXème siècle. Ou Bernard Wolfrom qui fut rédacteur en chef de la revue pré-citée de … La Guilde.  Le siècle finissant elle deviendra : Aventure.

Régis Belleville, fascinant spécialiste du Sahara, fût responsable de la sécurité de l’expédition “Paris-Kaboul 2003, sur la Route de la soie” une mission scientifique et culturelle initiée par … La Guilde.

Les récits d’un voyage à travers le désert de Blanche de Richemont et de l’aventure de Stéphane Dugast et Stéphane Victor sur les traces de PEV furent publiés dans Carnets d’Aventure 2007, édité par … La Guilde, après sélection par Sylvain Tesson

Priscilla Telmon, incroyable marcheuse sur les traces d’Alexandra David Neel, dont le récit passionnant fait encore résonner ces pays dans ma tête … a aussi parcouru  les steppes à cheval, en compagnie du même Sylvain Tesson, administrateur de … La Guilde et du comité directeur de la Société des Explorateurs Français.

Tous les documentaires qui m’intéressent comme A la Recherche de l’Oiseau Blanc, Naufragé des Dunes, Dans les pas de Paul-Emile Victor, Epris d’aventure, Voyage au Tibet Interdit … ont été projetés aux Ecrans de l’Aventure, festival du film d’aventure créé par … La Guilde en 1977 à La Plagne, puis à partir de 1992 à Dijon.

Le rendez-vous des Cafés de l’Aventure qui régulièrement m’annonce leur programme sur Facebook … fut lancé en 2002 par … La Guilde en partenariat avec la Société des Explorateurs ! On retrouve des noms comme Cortes, Tesson, Archambeau.

A la question « Comment mettre ses petits talents au service d’une ONG dans le cadre d’un projet de plusieurs mois ? » c’est … La Guilde … qui me renseigne sur le Congé de Solidarité Internationale !

En toile de fond, incontournable Patrick Edel … sur lequel il serait probablement fort intéressant de se pencher.

Sont cités plus haut un très petit nombre de ces incroyables personnalités.  Parmi les aventuriers, beaucoup présentent les mêmes aspirations, le même genre de passé (souvent militaire), le même vécu leur apportant des méthodes, des compétences, un langage similaires. De façon réductrice,  on pourrait dire qu’ils se sont reconnus et se sont associés pour se donner les moyens de vivre leur idéal.

Un petit cercle finalement que ce monde de « l’aventure » à l’ancienne, qui tend aujourd’hui à diversifier les profils et à se professionnaliser … à regret.

L’esprit d’entreprise aventureuse et cohésive … Voilà ce qui entrainait nos ainés et qui manque un peu à notre génération ! Du “scoutisme pour trentenaires” … qui tend à s’engager dans les causes qui prennent aux tripes.

Que fera notre génération, très réaliste voire désabusée ?

*******************

Guilde européenne du raid, Observatoire de l’Action Humanitaire

Aventure n°114, Nov-Déc 2007, La Guilde Européenne du Raid

Dans les pas de Paul-Emile Victor … on TV

Cela tombe, à pic !
Ceux qui ont suivi pourront découvrir Dans les pas de Paul-Emile Victor … En ce début d’année 2010, le doc de 52 min sera diffusé par :

voyage

« C’est grâce à la Guilde à laquelle Stéphane Victor est très attaché depuis de nombreuses années qu’il a pu rencontrer le reporter et réalisateur Stéphane Dugast. Ce dernier a eu l’initiative de ce voyage au Groenland oriental et a proposé à Stéphane de faire partie de son équipe, alors constituée du photographe Xavier Desmier.

pev

Le but de l’aventure était de retourner marcher dans les pas de Paul-Emile Victor. Lors de ses séjours à la fin des années 30, les Eskimo (désormais les « Inuit ») étaient essentiellement des chasseurs nomades. Aujourd’hui cette société a changé. Dans ce documentaire truffé d’images magnifiques et émouvantes – des icebergs, des paysages cristallins et des visages Inuit, il sera question de ces profondes mutations, de Paul-Emile Victor et de son oeuvre »

La boulette … c’est que Capsicum n’a pas Voyage !!

*************

Samedi 23 Janvier – 09.25 / Dimanche 24 Janvier – 01.20 / Lundi 1 Février – 21.40 / Mardi 2 Février – 00.50 / Jeudi 4 Février – 16.00 / Dimanche 7 Février – 16.35

Dans les pas de Paul-Emile Victor

Je me demande toujours comment les enfants de ces personnalités inhabituelles que sont les explorateurs appréhendent la passion envahissante de leur parent ? Que deviennent-ils  ensuite à l’ombre de ces grands hommes ?

C’est pourquoi entendre Stéphane Victor (dernier fils de Paul-Emile Victor) dire Ce que je suis venu chercher au Groenland ? La raison de l’absence de ce père. Essayer de comprendre pourquoi il n’était pas à la maison.” ne peut qu’aiguiser mon intérêt pour ce documentaire Dans les pas de Paul-Emile Victor de Stéphane Dugast, qui fait vibrer également ma fibre des grands espaces.


“Août 1934, le Commandant Jean-Baptiste Charcot dépose sur la côte Est du Groenland la première mission scientifique française. A sa tête, un jeune ethnologue alors inconnu du public : Paul-Émile Victor. Sa rencontre avec le peuple inuit, la beauté des paysages du Grand Nord et la majesté des icebergs vont le fasciner toute sa vie et le rendre célèbre. Soixante-dix ans plus tard, Stéphane Victor, le seul des quatre enfants de l’explorateur à ne s’être jamais rendu sur la côte orientale du Groenland part sur les traces de son père. Son but ? Comprendre sa passion et atteindre la hutte de Kangerlussuatsiaq où il vécut 14 mois hébergé par une famille inuit. Un voyage initiatique riche et intense au cours duquel Stéphane Victor partage le quotidien des derniers chasseurs nomades, retrouve des témoins ayant connu “Wittou, le Grand Blanc”, s’immerge comme son père, au cœur de la société inuit.”

Images & montage : Emmanuel PITTET / Réalisation : Stéphane DUGAST (2007)

Prix du jeune réalisateur aux Ecrans de l’Aventure 2007

Stéphane Dugast est aussi l’auteur d’un livre relatant cette aventure …

PHV

“(…) Aurores boréales, glaciers, fjords sauvages, montagnes enneigées, les photographies de Xavier Desmier semblent témoigner d’une beauté intemporelle… Mais au-delà de ces images féeriques, ce récit d’aventure donne l’alerte : le réchauffement climatique fait fondre la banquise, empêchant les hommes et les animaux de se déplacer. La biodiversité et la culture inuit sont menacées. Plus encore, c’est la régulation climatique de la planète qui est en danger… Ce regard porté sur le toit du monde est un éloge à la beauté de la nature et un constat écologique. C’est aussi l’émouvant voyage d’un fils dans les pas de son père.”

Présentation de l’éditeur.

Photographies de Paul-Emile Victor & Xavier Desmier. / Enquête de Stéphane Dugast / Préface de Nicolas Hulot / (Beau-Livre) – Michel Lafon éditions, 2007

Prix Beau-Livre Festival Insulaire Ouessant 2008
Prix du Beau Livre maritime de Concarneau 2008

Sylvain Tesson a sélectionné cette aventure de Stéphane Victor et Stéphane Dugast pour le livre Carnets d’Aventures que l’on abordait dans Faire vibrer l’Aventure, en Octobre 2009.

Témoignage de Stéphane Victor en commentaire, cliquez ICI !

****************

Pau-Emile Victor, Site Officiel
Embarquements, Le blog marin de Stéphane Dugast
Site de Stéphane Dugast, Auteur -Reporteur – Réalisateur
“Dans les pas de Paul-Emile Victor, l’aventure polaire” sur la chaîne TV Voyage, Institut Polaire Françasi Paul-Emile Victor IPEV,