Un tableau dans Paris Match !

Le talent de Nicolas Messyasz,
tout simplement …

Double-page dans Paris Match du 7 novembre 2013
Manifestation des bonnets rouges à Quimper, Samedi 2 novembre 2013 –
© Nicolas Messyasz Photographe

****************

NEW YORK INSOLITUDES

par Nicolas Messyasz

La fable du Vent et des Voiles.

Saura-t-il un jour qu’Il La hantait encore, après tout ce temps ?

La nuit tombée, le manque se manifestait par des songes entremêlés de souvenirs encore très réalistes. Que pouvait-Elle bien y faire ?
Elle avait repris le cours de sa vraie vie, ayant compris à quel point Elle tenait aux siens.

Après avoir posé des limites aussi évasives que son humeur masculine était changeante

(- Le concept de la douche écossaise, vous connaissez ?),

Il avait laissé son éminence grise La gommer du tableau, en quelques mois.

(- Quelle idée avait-Elle eu d’œuvrer en sous-main à leur réconciliation ? Sûrement un sursaut de décence).

D’autant que ce n’était pas la première fois qu’Elle faisait les frais de la territorialité de cette nana, sans que Lui n’ait exprimé aucun scrupule à la laisser faire.

(- L’indice aurait d’ailleurs dû L’alarmer dès le début de cette lente altération …)

Nicolas Messyasz – Tout pour le ménage – 1 janvier 2004

Alors, dans le contexte de Leur vieille amitié écornée par les circonstances, Elle se rendit enfin à l’évidence. Elle disparut donc plus ou moins de la circulation, préférant subir le mépris de son silence plutôt que la piqure ordinaire de leur entente.

Peut-être eu-t-Elle ainsi compris la réciproque …

générée par l’indécision qu’Elle suggéra parfois.

Elle ne s’expliquait pas vraiment l’aura que Lui prêtaient ses potes, l’ayant connu bien avant qu’il conçoive ce ténébreux personnage. Pourtant, il est vrai qu’Il pratiquait l’équivoque avec quelques unes de ses ‘amies’, par humour ou par faiblesse.

Et puis, Morphéus avait raison : on n’attend pas des mois pour se parler quand il y a une connivence réelle, voire une quelconque affection. Il est donc probable qu’Il n’ait même pas remarqué son absence !

Tout ce temps, Elle s’était trompée en ne laissant pas la distance nécessaire et suffisante à la santé de Leur Amitié surannée.

Malgré sa peine et ses théories fumeuses,
Elle promit qu’on ne L’y reprendrait plus.

La Motographie

Un mélange de moto et de photo … sous des angles inattendus

Nicolas Messyasz ressuscite la Motographie !

***********

Ducati Mecanica

Capsicum commence a être tentée … très tentée !

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz
27 Octobre 2011

****************

Le Vermeilleux Road Trip …

… de Nicolas Messyasz

Ce voyage photographique sera diffusé quotidiennement sur le stand de ‘Compétence Photo’ au Salon de la Photo qui se déroule du 6 au 10 Octobre 2011, Porte de Versailles à Paris.

Le Jour & La Nuit

Ce soir là, au bras du mec le plus sexy du coin, j’ai le sentiment d’être exhibée comme un trophée.

Situation certes discutable pour qui se veut indocile mais qu’importe quand la délectation fait office de psychotrope. La droiture de sa démarche n’est rien en comparaison du sourire triomphant qu’il affiche, me serrant contre lui. Un instant, je goûte la saveur d’une folle hypothèse de vie avec ce généreux et très convoité extraverti, qui enflamme les nuits.

Et puis très vite la réalité reprend le dessus. Ai-je déjà aperçu la couleur de ses yeux à la lumière zénithale, depuis que nous nous voyons ?

Dégrisée par le Jour, la Nuit m’enveloppe toute entière.

Nicolas Messyasz – Esquive - 12 juin 2007

En effet, pour de vagues et respectueuses considérations, j’avais mis sur la touche, à contre cœur, cet autre charmant mais impénétrable ténébreux. Dans le sillage de son regard accrocheur, promettant monts et merveilles, j’avais senti cent fois le vent relatif sur mon visage, le vide sous mes semelles et le sable entre mes orteils.

Un taciturne qui ne connaissait rien à l’indécision, plutôt du genre qui prend, sans demander la permission. Ce qui, en principe, n’est pas pour me déplaire. Sauf qu’un peu tardivement, se dévoila une officielle raison pour laquelle, lui, n’offrait que ses jours.

Voici en substance le décor d’une rivalité tout en ‘ombre et lumière’ qui existait avant moi, qui ne cessa d’enfler sous mes yeux et qui se poursuivit bien après que je me sois évaporée.

Le plus solaire n’était pas celui que l’on croit.

La marche des Indignés

Remind me someone …

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz
17 septembre 2011

****************

Pour une Gibson …

Allez, un petit appel futile à ceux qui seront séduits par le solo de l’excellent photographe musicien
Nicolas Messyasz.

Venez voter sur le lien facebook en cliquant d’abord ICI et ensuite sur le bouton ‘VOTE’.

Il rêve de la guitare promise au 3 premiers !

**************

Evidence Airline

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz
Novembre 2008, Dublin, Irlande

*****************

Des rêves de cages dorées

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz
-
21 février 2011 – Paris

************

Le combat ordinaire

Et ce Nikon D700 prennant la photo …

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz
– 7 février 2011 – Paris.

*************

Théorie du Mariage …

Voilà une question qui occupe souvent les esprits mais rarement le mien, sauf depuis quelques temps où je mène une réflexion générale sur l’engagement.

Bien que toutes les positions soient réévaluables, j’estime que le mariage est un incroyable pari, aussi réaliste que le mythe du Prince Charmant.

Nicolas Messyasz – ” Je voulais y croire… ” – 12 Avril. 2006 – Paris

En effet, aussi sincère soit-on, comment est-il possible de jurer de s’aimer jusqu’à ce que la mort sépare, alors que l’on sait parfaitement que le contexte, le temps et même les individus en présence, sont inévitablement amenés à évoluer, à muer ?
Même si la promesse est formulée, qui peut la croire plausible, en toute honnêteté intellectuelle ?

Les uns me répondront qu’il n’est justement pas question d’intellectualiser quand il s’agit d’amour, les autres ajouteront que seul compte le fait d’être sincère au moment de l’union.
D’un coté, l’amour dénué de tout intellect n’a, sans aucun doute, aucunement besoin d’un serment officiel sur papier, de l’autre il faut surement se marier avant l’âge de raison pour faire fi des effets du temps.

Nicolas MessyaszDes rêves de cages dorées21 février 2011 – Paris

En vérité et au delà de la religion, j’estime bien trop l’engagement que représente le Mariage pour considérer sérieusement m’y adonner un jour, en toute conscience.

Mais ça, c’est la vision du mariage très romancée de cette époque contemporaine parfois si insolite … où l’on se marie par amour et où l’on divorce aussi sec, l’amour envolé !

Alors pourquoi cette nécessité de signature ?

Il n’y a pas si longtemps, les jeunes gens étaient promis et les mariages étaient ‘de raison’, simples contrats de prospérité entre deux familles plus qu’entre deux individus.
Quant aux valeurs liées au mariage (communauté, engagement exclusif, définitif et réciproque, etc), elles sont simplement les règles essentielles au fondement de la famille dans une société d’ordre.

Cynique, bien sûr que non !
Je ne le suis pas car je pourrais difficilement partager la vie de quelqu’un par intérêt … et c’est bien dommage … croyez le bien ;-)

Bien évidement, l’étincelle est essentielle, l’effervescence des sens l’est tout autant et l’accord intellectuel est probablement un ressort de durée au couple.
Mais j’ai à nouveau compris qu’il existe un trésor fragile et discret : quand à chaque instant de la vie, vous avez la chance de pouvoir être vous-même avec l’autre.
(Je ne parle évidemment pas d’intimité grossière :) mais d’expression de sa propre personnalité, sans trompeuse retenue en qualité ou en défaut … tout en gardant la capacité de surprise !)

Passée la séduction, c’est le gage que le partenaire est plus amoureux de vous que de votre mystère ou de l’image qu’il projette sur vous.

Et réciproquement … :)

Mais voilà, les gens se marient ou vivent ensemble et parce que chaque couple se croit invincible, il faudrait mettre entre leurs mains pré-maritales, ce film choral de Valérie Guignabodet : Mariages !
Car non seulement les vérités qui y sont énoncées sont croquées avec une divertissante fraicheur, mais surtout elles sont sagement incontournables.

Votre Capsicum en retient évidemment :

La liberté tue les mauvais mariages mais nourrit les grands amours.

Proverbe personnel d’Alex (Jean Dujardin), Mariages !

Trève des confiseurs

Cette neige immacule tout dans la steppe de mon enfance.
Une furieuse envie de sortir la luge me démange. Mais le seul à même d’en profiter, autant que moi, tousse comme un chien aboie.
Et je ne suis pas mal non plus dans le genre …

Nicolas Messyasz – Ordener on Ice -17-12-2010 – Paris

Le spectre des Etrangers de sang est toujours présent en filigrane et c’est à peine si Petit Ginkgo sait de qui l’on parle. Je voudrais souffler la wicca sur les plaies pour qu’elles cicatrisent en évaporant les illusions. Mais cela leur appartient.

Les flocons continuent de tomber et le cotonneux sommeil me submerge depuis que je ne cours plus pour rattraper le retard des trains.

Mais qui a inventé les très malicieux 13 desserts ?

Les Etrangers de sang.

” Volontaires “

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz
– 4 Aoùt 2008  – Le Pecq.

***************

Nicolas Messyasz & La Correspondance Visuelle

30 jours – 30 photographes
Le regard de la nouvelle génération sur l’humain.

“L’idée que des photographes puissent se répondre en cadavre-exquis est tellement séduisante…

Et puis, en creusant, juste là, en dessous de l’idée, de la composition, de l’idée vague ou précise laissée par cette impression qui va guider notre choix vers une photo… Puis une autre… Puis une autre encore…

” Iroquois au crépi ”
- 11 Août 2008 – Le Pecq -
Nicolas Messyasz

Comme un enfant devant son arbre de Noël, je guettais ce mail qui allait me lancer dans une belle histoire à construire.

Bien plus qu’un jeu, c’est un aller-retour d’idées, ou se bousculent sensations et textures, visages et paysages, humeur et messages…

… et me voilà à mon tour, chargé de transmettre un relai vers une suite dont je ne soupçonne même pas la forme… J’adore !”

Nicolas Messyasz

Exposition collective à retrouver au Salon de la Photo, du 4 au 8 Novembre 2010.

Comment ça marche ?

” Ce sang qui coule dans mes veines “

www.messyasz.fr

Ducati 750 SuperSport

Nicolas Messyasz – 16 Juin 2008 – Paris.

*************

N’oubliez pas New York – Insolitudes
du 20 Sept. au 3 Oct. 2010
au Palais de la Médiathèque de Puteaux.

New York : Insolitudes

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz capture sa vision de la ville.
À mi‑chemin entre solitude et insolite, New York est une muse, une inspiratrice qui jamais ne s’éteint.
Des noirs quartiers de downtown à la branchée Manhattan, en passant par le Bronx,le Queens ou Brooklyn, vous découvrirez toutes les beautés de cette cité à la culture internationale.”

Hall du Palais de la Médiathèque de Puteaux, Les Rendez-vous, p4-5

**************

” le mur des possibles…. “

www.messyasz.fr

Nicolas Messyasz – 14 Janvier 2007 – Abbesses, Paris (France).

******************

” S’accrocher à la Lune “

Je ne sais pas ce que j’aime le plus sur www.messyasz.fr,
les photos ou les textes ?

” (…) J’écarte les yeux à chaque seconde, et des larmes aux yeux j’en ai eu devant ce spectacle. Le Soleil se lève alors que la Lune brille encore de mille feux, le tout sur une mer de nuage, Comme si nous étions en train de marcher sur un immense matelas de coton. Dans mes oreilles, Elliott Smith “Angel in the Snow“. Tout prend une dimension insoupçonnée, inimaginable aussi… Je ne rêve plus à d’autres Nord, j’ai simplement pris le large, loin de tout, de ces cœurs gelés qui ne veulent plus rien. Je suis un autre et je vais ailleurs, que demander de mieux?… Décrocher la Lune sans doute?…”

(Extrait du carnet du voyage)

Nicolas Messyasz – 31 Décembre 2007 – entre Paris et Londres.

********************

” Rétention “

www.messyasz.fr

” Si je respire toutes les trois secondes…”

Nicolas Messyasz – 15 Mai 2010 -
Rivesaltes.

****************

” Le rêve des choses impossibles “

” (…) Je voulais voir, … sans forcément savoir pourquoi. La curiosité sans doute… Et j’ai été déçu, non pas de que j’ai trouvé, car ce qui est effrayant est aussi fascinant parfois. Mais j’ai été presque choqué de ces américains posant victorieusement devant les ruines de “ground zero” comme on poserait devant la Tour Eiffel ou la Statue de la Liberté, avec des baisers, des sourires, et même des V de victoire… J’ai alors pris la fuite, assez vite… Et je me suis balader dans les petites rues autour avant de partir de ce quartier…”

(Extrait du carnet du voyage)

Nicolas Messyasz – 6 Janvier 2008 -
World Trade Center, New York.

*********************

” attendre le signal… “

Nicolas Messyasz -
27 Avril 2005 – Paris (Musée du Louvre)

**************

” à toi Voyageur… “

Nicolas Messyasz -
23 Mai 2005 – Saint-Ouen (France)

*******************

Caféïne … Projection.

Découvrez -> ICI <- la compo de Nicolas Messyasz projetée au Festival Regards sur le thème Caféïne, récurrent chez le photographe.

Le montage est un peu différent de celui du site.
LA photographie y est !

A lire aussi : Caféine … Exposée par Nicolas Messyasz.