Glissière de sécurité …

Comme si le garage “Sourire & Solution” me manquait …
Cette fois, nous avons surestimé notre fraicheur après 23h de voyage et les 350 km qu’Ange avait encore à faire étaient un piège.

… Il a eu de la chance malgré tout.

Je déteste les experts d’assurance !!

Reflexions portées par le transmongolien

En fouillant les différents écrits de la toile concernant la Mongolie, je suis tombée sur ce blog Objectif Trek contant un voyage aussi dimensionné que celui que nous avons vécu. Et une de ses réflexions en particulier exprime complètement l’introspection avec laquelle je suis rentrée.

De quoi consolider et poursuivre la reflexion sur l’éducation rigide et peu éclairée  que nous offrons à nos têtes blondes …

31 Juillet 2009

Le transmongolien en bruit de fond jusqu’au Gobi, un train d’un autre âge qui prend son temps et s’arrête à de magnifiques gares bariolées, toutes tenues par des femmes :

img_2983bis

“D’un virtuel insipide, inodore et sans saveur, nous voilà revenus dans un réel qui donne le vertige tant il est démesuré, tant il donne la sensation d’exister.

L’ici est-il vraiment l’ailleurs ?
De vivre ici et maintenant, d’être dans l’acceptation sans être dans la soumission : saura-t-on appliquer cette philosophe à notre retour ?
Dans notre ici, leur ailleurs…

Un train intergénérationnel, interculturel, interminable.

Où la vie n’est pas aseptisée, où les odeurs ne dérangent pas, où il n’est pas interdit de téléphoner et où le bruit n’est pas perturbant, où les gens vont et viennent à leur guise dans les compartiments voisins, partagent de la nourriture, échangent leurs revues, se rencontrent loin de l’individualisme qui, inconsciemment, nous gouverne tant.

Et là, je m’interroge à nouveau en regardant ces enfants qui s’amusent sans entrave mais avec respect et compare leur vie avec celle que l’on offre aux nôtres.
Impact, enjeux, horaires, impératifs, réussite sont ce que nous leur inculquons (sous couvert du bonheur bien entendu…)
Leur offre-t-on les clés pour qu’ils se réalisent vraiment ? Leur donne-t-on la possibilité de construire leur propre puzzle ou tente-t-on, par procuration, de composer le nôtre que nous savons, inconsciemment parfois, imparfait, incomplet.

Pourront-ils, au moins une fois dans leur vie, se sentir Libres ?
A toutes ces questions, je n’ai pas de réponse, juste des bribes.
Insuffisant me direz-vous…
Certes !

Mais certains ne s’interrogent peut-être même pas.
Des expériences suffisamment intenses, bouleversantes, leur ont-elles déjà fait perdre certaines de leurs certitudes, perdre certains de leurs repères ?

Il en faut du courage pour se dire que le chemin à priori sans crevasse que l’on suit, que ce chemin relativement protégé, n’est finalement pas celui qui nous convient profondément.
Il en faut du courage pour se le dire…
Il faut de la force pour l’accepter…
Mais que faut-il pour en sortir ?
Pour outrepasser les barrières protectrices, pour refuser une vie confortable certes mais formatée car elle ne nous correspond pas, car elle ne nous correspond plus…
Courage ? Force ? Folie ? Passion ?
Je l’ignore…
Un peu de chaque certainement et d’autres atouts non encore découverts.

Là encore, il me manque des pièces…

Un train intergénérationnel, interculturel, interminable.”

par Goof

… Qu’ajouter de plus, sinon l’espoir de garder toujours à l’esprit :
Ne jamais rien se laisser imposer sans l’avoir voulu.
L’intime conviction que l’on peut choisir sa vie.

Aïrag

Ce matin, le ciel est du bleu laiteux des matins frais d’ici, incomparable au bleu puissant qui s’élevait au dessus de nos têtes au sortir de la Ger (ce que l’on nomme communément yourte, vocable russe).

04 Août 2009
Mongolie

Après 120 km de piste, le ciel s’est assombri, chahutés et mâchés, nous nous arrêtons auprès de ces 3 gers au milieu de l’aridité.

img_3724bis

Forts d’un repas salvateur, les uns discutent sous une chaleur étouffante, les autres écrivent et j’observe l’équipe mongole prenant le frais dans la ger de droite en compagnie de la famille qui nous a accueillis.
- Tu veux entrer ? Je réponds d’un signe de tête et passe le seuil du pied droit comme il se doit.

Baata et Baata, les deux chauffeurs un peu bedonnants sont allongés au courant d’air du feutre relevé. Notre guide-interprète découpe un morceau de viande d’une bassine métallique remplie d’abats bouillis, qu’il me tend. La curiosité sera plus forte que l’appréhension visuelle et la surprise gustative positivement inattendue pour un délicieux boudin.

L’ambiance est détendue, les blagues et les histoires fusent. Même si je ne comprends qu’un mot de temps en temps, je profite de cette complicité des regards.

Ils tendent quelques bouteilles que cette femme d’une cinquantaine d’année remplit d’Aïrag (lait de jument fermenté). Elle bat le lait 3 ou 4 fois dans cette poche de cuir tendue, renfermant le liquide très prisé qui pétillera sur la langue …

img_3726bis

Autant dire que la plupart des européens ont un peu de mal a vider le bol qu’immanquablement le maitre des lieux leur offre en guise de bienvenue.

img_3729bis

Il est temps de repartir pour une petite rando de 3 heures.

Asphyxie

Quand on étouffe entre 4 murs, où les meubles sont trop encombrants, où trop d’objets inutiles s’entassent, où les placards débordent et les fenêtres sont trop petites.
Quand son nouveau bureau est désespérément sombre et bruyant.

Quand on a pris l’habitude de parcourir des kilomètres à pied à travers le désert, la steppe, les forêts de mélèzes et que d’un seul coup il faut fournir du rendement, rendre des comptes …

Comme l’impression que l’avion ne m’a pas laissé le temps de rassembler tout mon être … qui, au demeurant, s’évadait déjà avant !

Je ne porte d’ailleurs aucun intérêt à la diabolique lucarne depuis 5 jours que je suis rentrée …

… trop de moments à revivre, de souvenirs à trier intérieurement,
d’images à graver sur ma pupille.

Chassez le naturel, il revient au galop …

Ciné, sushis, catamaran, magie de bougies et voiture puissante traversant la nuit à 145 km/h.

L’Occident a ses petits plaisirs, coupables ou non …

Chronique de la Circulation

Mongolyn neg ödör

Une petite approche de l’art mongole au confin du Parc National de Gurvan Saykhan, dans le Gobi …

04 Août 2009

Au milieu des magnifiques et étroites gorges de Yolyn Am (gorges des Gypaetes), qui rappellent quelques chemins de rando des Pyrénées,  je rencontre une  broderie, inspirée de cette œuvre majeure mongole de Baldugiin ‘Marzan’ Sharav (1869-1939) traduit par “Un Jour en Mongolie” et exposée à Ulaanbaatar au Musée Zanabazar des Beaux Arts.

one-day-in-mongolia3

Happée par cette broderie déposée sur l’herbe et le sourire d’une femme, qui  sans interprète, m’explique les nombreuses scènettes, révélant beaucoup d’humour et constituant la vie en Mongolie, encore souvent d’actualité.

98 jours pour réaliser son œuvre à la lumière artificielle et calme des soirs où les enfants sont couchés …

… la vie est bien la même pour les mères d’ici et d’ailleurs.

Ascendance

Les yeux tournés vers le ciel …

… je cherche les Milans tourbillonnants.

La Dame du Luberon me lache !

Mon équipe Montessori s’écroule de tous les cotés …

Ne pas avoir fait le niveau II avec les filles m’a reléguée aux oubliettes, et voilà maintenant que la Dame du Luberon m’annonce que le stage pour lequel je m’étais inscrite est complet, moi non comprise ! C’est l’effondrement.

Il y a comme un couac dans la procédure … à mon désavantage.

Paul Claudel – n°1

Il ne faut pas comprendre … Il faut perdre connaissance.

Paul Claudel, Partage de midi, I, Ysé

Un dernier Pourquoi …

Aujourd’hui, j’ai l’âge du Christ … Mais notre sagesse n’est pourtant en rien comparable !

Ce matin, il fait un peu moins frais qu’il y a plus de 2 jours, alors que nous nous rendions à l’aéroport d’Ulaanbaatar. Une cohue étouffante à à peine 6h du matin.
Ils parlent italien, japonais ou un français que je voudrais oublier.

Trop de monde après ces grands espaces et un chariot si encombrant qu’il m’empêche de le rejoindre. J’ai chaud. Nous attendons devant le « Security Restricted Area » quand il nous annonce que c’est là qu’il s’arrête. Déjà … ?

Une panique intérieure m’envahit, mais qui le sait ?
Plus rien ne compte que ce dernier hug. Il me sert contre lui, le parfum sur sa peau m’étourdit, ma main sur son torse reste encore un peu. L’espace d’un instant, le temps s’arrête.

La file avance et il est déjà derrière. J’appuie sur le déclencheur de l’appareil photo, comme une dernière chance de l’emporter avec moi. Il ne sourit plus.
Je tente, tant bien que mal, de maitriser les larmes pour ne pas blesser…

A quoi cela rime-t-il ? Les questions me submergent sans vraiment réaliser que l’avion va m’emporter bien loin.
Derrière la foule, il me fait le signe des yeux qui pleurent. C’est à peine si mon sourire s’esquisse. Mon regard ne pourra pas tout dire.

Je suis comme enfermée au milieu de tous ces gens qui continuent d’avancer. Les minutes sont interminables, je voudrais m’échapper pour rejoindre les cavaliers.
Le flot m’emporte et lorsque je me retourne … Il n’est plus là.

Que la vie te sourit … Voyageur.

6 heures de décalage en tête.

J’aimerai raconter ce merveilleux voyage, mais cela m’est difficile. Je ne suis probablement pas encore rentrée …

Se balancent en moi, ce petit cavalier à la casquette verte qui cherchait ses chevaux en gravissant la plus haute montagne, ces 3 petites filles gracieuses à travers la campagne venues à notre rencontre, cet enfant tout nu à peine plus jeune que Petit Ginkgo et son ballon rouge, cette petite fille de 10 ans si ravie de ses humbles cadeaux qu’elle les montra à sa chèvre, ce môme rapportant de chez lui, du lait fraichement trait pour nous remercier. Des enfants curieux et pétillants rient dans ma tête, jusqu’ici …

mongolie2-158bis

Mon esprit est resté dans l’immensité.
Un bruit me sort de ma torpeur, comme les cymbales des petits moines bouddhistes …

Non, juste quelques coups de marteau sur du métal …
Ils sont bien loin, eux.

Autour d’un feu …

Ça c’est un choc … retrouver sur la toile notre ami des steppes interprétant un chant parlant des oiseaux migrateurs alors que mes photos sont encore sur les cartes SD, les prières tibétaines dans le sac et que j’ai à peine dormi 5h !


Mongolie_chants par jereerej
Je sens que le retour à la vie occidentale s’annonce difficile …
… et pourtant la reprise est dans 35 min !
**********
Objectif Trek

Монгол Улс

Après une journée de 30h … me voilà fouillant les images de Google, à la recherche du pays du ciel bleu ! Incorrigible alors que je tombe de fatigue.

Mes larmes en témoignent !

La Préparation

Disponibilité Professionnelle

Calendrier
* Faire un deuxième enfant et attendre qu’il grandisse un peu
* ou pas …

Préparation Personnelle
* Cours de self-défense
* Cours de secourisme
* Stage de Médecine d’Urgence (http://www.iefsante.com/) Apprentissage des techniques médicales en situation d’isolement
* Apprentissage de l’Espagnol
* Cours de mécanique

Financement et Budget
* Achat pour location
* Sponsors
* Garde meuble
* Bourses
* Partenariat technique

Moyen de Locomotion (Marche, Voilier, 4×4, Train, Camping car)
* Recherche et achat
* Équipements supplémentaires
* Permis et Stages
* Permis International
* Assurances

Organisation du voyage et Itinéraire

* Guides de voyage
* Cartes routières/marines
* Réservation des vols
* Réservation du cargo pour automobile
* Récolte d’adresses d’amis ou de familles à l’étranger

Santé
* Vaccins:fièvre jaune, hépatite A & B, typhoïde, rage, encéphalite japonaise, méningite A&C, DTP,
* Pharmacie et trousse de secours :
- antibiotiques, des antalgiques à la morphine au cas où.., corticoïdes,
- traitement de prophylaxie du paludisme :Toléxine(c’est une Doxycycline identique au Doxypalu mais remboursée par la SS / Malarone
- collyres ophtalmologique, traitement pour les diahrées, les vomissements, des crèmes anti-fongiques, anti- inflammatoires, 2 kits d’adrénaline en cas de grosse allergie style oedème de Quincke, traitement pour les moustiques (peau, vêtement, plaquettes, moustiquaires)…

* Informations médicales
* Assurances

Démarches administratives
* Passeports
* Visas
* Changement d’adresse
* Carnet de passage en douane
* Dispositions professionnelles
* Accord du Ministère de l’éducation et de l’enseignement
* Diverses procurations à nos parents

Équipement
* Achat de matériel: jumelles, talkie-walkie, cartes GPS, sous-vêtements thermiques, BBQ, lampe frontale
* Panneaux solaires portables
* Annexe
* Canot sauvetage
* Tente de toit 4X4
* Ordinateur / App Photo / Camera / Clef / Disque externe

Enseignement/Scolarité
* Livres d’école/Matériel Montessori/CNED
* Livres de lecture
* CD-Roms éducatifs
* Jeux éducatifs
* Matériel scolaire

Communication
* Etat d’Esprit / Fil conducteur
* Site Internet/Blog
* Sponsors
* Création du contenu

Relache …

Il n’y a plus d’abonné (momentanément …) à l’url que vous avez demandé !!

;)

Holidays …

Une cousine qui veut se marier avec lui, la piscine à 30°C, visite de fabrique de bonbons et musée du jouet …

… L’éloignement est dur pour Petit Ginkgo !

H-24 …

mongolie

And the winner is …

Chrigel !!

Un vol mythique aujourd’hui … ayant parcouru au total ce jour 199km …
Arrivé sur la plage, ce soir, près de Roquebrune et montant à pied juqu’au Mont Gros pour passer la balise.

mauer-7

Christian Maurer et Thomas Theurillat sur le Mt Gros surplombant Monaco !

Sauf que couverture médiatique oblige …
Le vol final se fera demain matin pour un atterrissage plateforme, au milieu de l’eau après 10 jours de course.

Le chrono sera lancé … Il restera 48h aux participants restants pour rallier l’arrivée.

“There was crazy lift everywhere, even right up to the coast, which is unusual. I had spiral down at times to remain under the airspace. This flight was one of the most memorable, the most fantastic of my career.”

Christian Maurer, Pilote Advance.

Red Bull X-Alps 2009

Raymond Depardon

Je dirais à un jeune photographe qu’il faut tout photographier, avoir la conscience et le courage de photographier sa vie.

Voyages

Magnum Photos

37°2 le matin

Comment je vais t’aimer, si je ne peux pas t’admirer ?

Betty
(Scenario de Jean-Jacques Beineix)

Mauer lache complètement ses poursuivants …

180 km aujourd’hui … et un bon thermique en passant par le col du Galibier.

mauer-4

Il met 40h au second et se prend une bière tranquillement le soir !

Red Bull – X-Alps 2009

Trajectoire.

Il n’y a plus que des citations sur ce blog …

Mais pourquoi ternir une pensée en la mimant
alors qu’originale, elle touche exactement le fond de sa propre réflexion ?

Probablement BOBO, notre voyage ne sert à rien de plus qu’à m’offrir un souffle d’air et l’occasion de remettre l’étalon du bonheur à zéro. C’est bien une préoccupation occidentale, que de voyager pour se divertir …

Malgré tout, c’est un pas, une première marche pour éprouver ma pensée un peu trop romantique. Face au froid, à la terre et au vent, l’essentiel n’en sera que plus dense. J’attends des réponses mais je sais qu’il ne faut pas …

Rencontrer mes semblables et comprendre leurs valeurs, me retrouver face à moi-même sans impératif et sans obligations, partager la petite aventure à deux et se séduire, profiter du présent sans conséquence.

Patrice Franceschi n°17

J’ai toujours aimé les nomades. Libres, sans attache, ne possédant rien à quoi ils tiennent vraiment, méprisant le monde mercantile et l’engourdissement du confort, pouvant tout risquer puisque n’ayant rien à perdre, ils sont les seuls encore capables de tout vivre et de tout remettre en question… Partout où je vais, je cherche les derniers nomades pour écouter ce qu’ils disent. Puisqu’être nomade est un état d’esprit bien plus que l’habitude de bouger.

Chasseur d’Horizon – Vivre autrement.

Henri Poincaré

Douter de tout ou tout croire, ce sont les deux solutions également commodes qui l’une et l’autre nous dispensent de réfléchir.

La Science et l’hypothèse.

Bac+5, Spécialité Bagages en Avion …

Pensez vous que je puisse détourner l’avion avec un coupe-ongle et du shampoing ? Comment bruler le PQ pour ne pas polluer, une fois là-bas, si les allumettes ou les briquets sont interdits en soute ?

Nouvelles mesures de sécurité.