Archetype du Paradis …

Mattias Ormestad – Kahikai – Tara Oceans

(…)

Viro ‘Deuxième’

Cette escapade moto a beau se dérouler toujours à la même date, il n’en demeure pas moins que, d’une année sur l’autre, le WE est loin d’avoir la même couleur !

Après un début prometteur, une panne change le cours de la journée. Capsicum devient ‘sans selle fixe’, passant de ST2 à K1300r, pour finir en Triumph sur les 50 dernières bornes séparant le Petit Bornand de Megève. Délicatesse, tout en puissance, pour une arsouille avec un trail Cagiva.

Retrouver les marins d’eau Corse provoque un sourire radieux. Et puis, quel délice que de découvrir le caractère des uns et des autres par leur façon de conter leurs histoires de motard. Rien de tel qu’un Bizarium quand il est approvisionné en rhum.

Un souffle chaud/froid et c’est sur une Triumph Sprint st, que Capsicum est emportée autour du Mont Blanc, le lendemain. Comme un sentiment de déjà-vu …
Par la lumière radieuse, la France aura volé le flamboyant des couleurs automnales à la Suisse et à l’Italie.

Il n’y a plus qu’à entrer en phase pour juste profiter de l’ivresse des accélérations, des virages du Grand Saint Bernard et de l’attention du pilote. Être devant, ne plus penser à rien d’autre et savourer l’instant présent.

Le Mont-Blanc

Il restera donc ‘un rien’ depuis Courmayeur et une éternité d’autoroute en Ducati, sur ces deux jours … ;)

Capsicum garde de cette escapade, la douceur de se laisser emporter par les évènements sans préméditation, sans projection, sans bonne résolution. Et quand les quelques courbatures s’évanouissent, encore difficile de se défaire de ce papillon juste … là !

De beaux paysages plein la tête,
le seul regret étant d’avoir si peu profité de l’italienne !

Tks :)

ViroChronique de la Circulation

Du ‘Revival’ dans l’air …

Retour sous la lumière.

On s’en doutait depuis jeudi dernier et ce we, à l’occasion d’un concert d’Eiffel, Bertrand Cantat a refait entendre sa voix sur scène

Enfin, imaginer à nouveau Noir Désir en concert.

Antoine de Saint-Exupéry – n°21

Je ne comprends plus ces populations des trains de banlieues, ces hommes qui se croient des hommes, et qui cependant sont réduits, par une pression qu’ils ne sentent pas, comme les fourmis, à l’usage qui en est fait. De quoi remplissent-ils, quand ils sont libres, leurs absurdes petits dimanches ?

Je ne regrette rien. J’ai joué, j’ai perdu. C’est dans l’ordre de mon métier. Mais, tout de même, je l’ai respiré le vent de la mer. Ceux qui l’ont goûté une fois n’oublient pas cette nourriture. N’est-ce pas, mes camarades ? Et il ne s’agit pas de vivre dangereusement. Cette formule est prétentieuse. Ce n’est pas le danger que j’aime. Je sais ce que j’aime. C’est la vie.

Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

Ecole Maternelle – Acte 5 – Sortie au Zoo

Comment ça des inquiétudes … non je n’ai aucune inquiétude.
Petit Ginkgo est débrouillard mais j’aurais quand même du l’enfermer dans la salle de bain, ce matin, pour qu’il manque le bus !

Et si …
Et si le chauffeur de bus était sous Lexomil ou pire dépressif et qu’il avait décidé d’en finir aujourd’hui.
Et si Petit Ginkgo était tellement intéressé par les tigres qu’il perde son groupe.
Et si, avec sa gueule d’ange tape à l’œil, il se faisait enlever par une femme en mal d’enfant.
Et si la maitresse l’oubliait sur le parking de la station service (elle ne sait même pas comment il s’est pété une dent !).
Et si l’école était une couverture pour la traite des enfants.
Et s’il se faisait adopter par les guenons.
Et s’il décidait de devenir soigneur d’animaux en commençant son apprentissage sur le champ, à 3 ans et 8 mois.
Et s’il y avait un attentat contre les blonds aux yeux bleus.
Et s’il avalait sa sucette suite à un freinage violent.
Et si passionné par la réserve d’animaux, il prenait tout de suite l’avion pour la Namibie.
Et si …

J’aurais du faire comme d’habitude … être en retard !
En plus ce n’est même pas moi qui vais le récupérer ce soir …

Pfiou, c’est dur la vie d’une mère ! La Rentrée c’est que dalle à coté d’une sortie à 2h de bus de là …

Théorie du Commentaire Composé …

Si je traine parfois devant une émission littéraire, ce n’est pas tant pour m’instruire d’une nourriture intellectuelle parfois indigeste que par simple curiosité psycho-sociologique, soit “Quelle gueule a-t-il cet auteur ?“.

C’est par une distraite insomnie que je tombe sur La Grande Librairie où François Busnel reçoit Bret Easton  Ellis, le sulfureux auteur de Less than Zero et American Psycho.

C’est alors que le sourire de l’auteur à l’énoncé de l’analyse de Imperial Bedrooms faite par l’animateur me rappelle cette discipline de l’épreuve de français du Baccalauréat …

… le Commentaire Composé.

Bien que j’ai toujours eu un faible pour la dissertation, plus libre et démonstrative, le commentaire composé permettait un meilleur compromis effort/résultat. Et quand on travaille la note …

Il suffisait alors de construire son approche grâce à un peu de sensibilité pour l’auteur et une argumentation au service de son imagination, pour en ressortir une analyse qui tienne la route.

Denis Truchi

Après tout, j’avais souvent le sentiment que les explications nébuleuses de nos livres de classe reposaient sur une arbitraire lecture faite par un critique outrageusement sérieux, probablement à mille lieux des réelles préoccupations de l’auteur.

Le lycéen ne pouvait-il donc pas en faire autant ?

Preuve en est que oui, quand le major de 1ère S, très mélomane comparait dans sa structure La Symphonie pastorale de Gide à celle de Ludwig van Beethoven ou quand Capsicum, férue de Camus, expliquait L’Etranger sous tous ses aspects les plus charnels.

En la matière, tout est question de point de vue … et 17 ans plus tard, je pense toujours que le lecteur ne perçoit dans un texte que ce qu’il désire y voir, en parfaite adéquation avec son état d’âme, occultant même parfois le message profond de l’auteur.

Ce qui explique qu’un écrivain, un photographe, un architecte, résonne à tel moment de la vie, plutôt qu’à tel autre. Par extension, soumise à la même logique, ne dit-on pas …

Le maître n’apparait que quand l’élève est prêt !”

 

 

La France de Raymond Depardon

Ouvre aujourd’hui, à la BnF à Paris, une exposition de 36 tirages argentiques à la chambre 20×25 du célèbre photographe.

Raymond Depardon a sillonné la France en nomade pour capturer une essence de réalité, loin d’être tape à l’œil et très connotée années 50.

Raymond Depardon – Photo Fred Dufour

… jusqu’au 9 Janvier 2011.

*****************

Communiqué de Presse

Depardon, la terre vue du sol, blog.lefigaro.fr, 06-10-2010

32 jours avant le 9 ème Rhum !

Tout le monde s’accorde à dire que la cuvée 2010 de La Route du Rhum est exceptionnelle. Du beau linge sur la ligne, de 40 à 60 pieds, en mono ou en multi sans limite de jauge.

Retour à l’esprit d’antan avec les moyens d’aujourd’hui !

Le gratin, on le connait … et il va briller dans les médias, alors Capsicum a décidé de s’intéresser à un gars de son âge, sportif acharné connu dans le milieu mais beaucoup moins du grand public : Pierre-Marie Bazin.

Pierre-Marie Bazin,
Skipper mais aussi directeur du chantier naval les Trois Caps à Marans

Ce champion d’Europe & France de F28 (co-skipper Thierry Dubois) est arrivé 15e de Les Sables-Horta-Les Sables 2009 avec Jean-Christophe Caso et 8ème à la Quebec – Saint Malo 2008 avec Alain Grinda.

Il a skippé Glory of the Sea au Groenland pour le Tour du Monde par les deux Pôles, défi de Respectons la Terre.

Il s’est notamment fait connaitre comme préparateur de quelques pointures de la voile tels Mike Birch, Laurent Bourgnon et Dominique Wavre. Il arrive 4éme au Bol d’Or avec Franck Cammas.

Pour ce ‘rochelais’ ayant fait ses études aux Sables d’Olonne ;) , un rêve se réalise, participer à la mythique Route du Rhum !

Le clin d’œil du jour, c’est Jean Pierre Raffarin et Berry, parrain et marraine de son 40 pieds Les 3 Caps !

Sa page Facebook

Son site

Les sponsors sont évidemment les bienvenus !

*********************

Pierre-Marie Bazin veut goûter à l’ivresse du Rhum, www.lanouvellerepublique.fr, 19-09-2010

Quand le roi ‘Mobile’ était encore sous la régence !

… Je vous parle d’un temps
Que les moins de 15 ans
Ne peuvent pas connaître
Fourvière en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres …

Je vivais alors au Foyer Parchet, un foyer de jeunes filles tenu par les formidables sœurs de Jésus-Marie ‘à la retraite’, installées sur la colline qui prie à Lyon.

Chaque soir les nanas attendaient leur tour de parole à la cabine téléphonique du rez- de-chaussée.

Patienter, alors que cette petite blonde était en pleurs au bout du combiné, alors que cette brunette susurrait des mots coquins à l’élu resté là-bas, alors que cette bouclette éclatait de rire. Mais combien de temps encore ?

Basilique Notre-Dame de Fourvière
- Photo Daniel Nio ?

Une à deux fois par semaine, je préparais ma pièce de 1 Franc pour sonner chez mes parents qui rappelaient ensuite. Les soirs de cafard leur voix bienveillantes me redonnaient suffisamment d’allant pour continuer mon aventure. Par ce fil invisible, j’étais rattachée à mon enfance alors que je prenais mon envol sans retour. Les soirs de folie, c’est à peine si je pensais à appeler. Les enfants sont si ingrats ! ;)

C’est ainsi que naquit ‘le coup de fil du dimanche soir’

A maudire celles qui frappaient à la porte après 3 min de conversation et celles, qui passé 20 min, ne lachaient plus la ligne, on apprend la tolérance ou la misanthropie !

Refait à neuf …

Oiseau de nuit, je déplorais un couvre feu dont l’heure fixe avait pour conséquence, la fermeture à clef de la précieuse porte sur l’ailleurs. Trop tard …

Un soir, au diner, la sœur directrice pris la parole : “Nous souhaitions vous consulter sur la possible évolution du téléphone à pièce en téléphone à carte !”. Cela me fait encore sourire aujourd’hui, alors que toute la France vivait, depuis déjà quelques années, à l’heure des cartes téléphoniques.

Cela n’arrangea pas les fils d’attente qui gravement me saoulaient.

Y’a-t-il encore une cabine téléphonique au Séminaire Saint-Irénée qui vient d’ouvrir ses portes dans cette bâtisse du XIX ème flambant neuve ?

Miss it so much …

An other life …

Michel de Montaigne – n°2

L’homme fait le voyage, le voyage fait l’homme.

Montaigne (1533 – 1592)

Qui parlait de Liberté ?

Rien de plus à ajouter après le reportage, ce soir, sur France 3, Ingrid Betancourt : six ans dans la jungle.

Ingrid Betancourt

Quoique … enfin, sous la plume de L’Express, les journalistes écrivent :

“Pourquoi il est impossible de juger. Une fois que le décor est planté, le jugement moral (si tentant) du comportement des otages les uns envers les autres devient entièrement caduc.”

Garder sa Liberté de conscience … à défaut du reste.

A lire aussi : Libre … enfin ! et Captive

***********

Exclusif – Ingrid Betancourt: «Pourquoi j’ai écrit ce livre», bibliobs.nouvelobs.com, sept 2010
Les 26 saisons en enfer d’Ingrid Betancourt, bibliobs.nouvelobs.com, sept 2010

Funny Bear et son slip kangourou !

Pour changer de René La Taupe …

Petit Ginkgo se fend la poire devant Funny Bear !

L’hilarité est à son comble quand Funny Bear remue son popotin.

Mention spéciale du jury pour la voiture qui danse !

Albert Camus – n°10

La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent.

L’Homme révolté, Albert Camus

La Boudeuse 2010 – L’Avenir se prépare.

Comme si Capsicum avait été entendu :) , Terre – Océan nous gratifie de quelques nouvelles avec l’article L’avenir de La Boudeuse se reconstruit…, paru ce soir.

Parmi d’autres intervenants, notez  la probable prochaine participation de Patrice Franceschi, à la conférence TEDx Paris Universités du 16 Octobre 2010, pour aborder le sujet : Ce que les campagnes d’explorations nous apprennent

Il semble que le cout de l’entrée ‘Particulier’ à La Cité des Sciences et de l’Industrie pour cet évènement multidisciplinaire, certes fort intéressant, soit cependant de 50 euros …

*************

N’oubliez donc pas … La Souscription ; le 3 mats a besoin de tous ceux qui partagent ses valeurs.

Voyage Intérieur – n°8

Tant qu’on ne choisit pas, tout reste possible …

Engagement – Renoncement, Choix – Liberté,
en plein dans le mille Miss Démêlage !

Justement, Ange me disait hier qu’il ne se souvenait que d’un seul thème de ses cours de philo de Terminale :

La Liberté, c’est le choix. Une fois le choix fait, la liberté n’existe plus.

C’est à explorer !

C’est sur la face du ‘Désir’ de cette question de Liberté que m’interpelle La peau de Chagrin de Balzac …
Leçon de chose de ce roman fantastique qui rappelle que tout a un prix et que la valeur de la vie se compte rarement en monnaie ou en pouvoir. Où trouver la réelle intensité de la vie, alors ? ;)

De la Liberté à l’Education, il n’y a qu’un pas. Et pour une fois, ce n’est pas Françoise Dolto qui me vient à l’esprit mais  Hannah Arendt avec son ouvrage Between Past and Future (La Crise de la culture) qui éclaire l’évolution de l’homme dans son référentiel, la société.

” Être libre et agir ne font qu’un. “

La liberté, pour elle, n’est pas une question de souveraineté mais d’action. Exit le ‘libre-arbitre’, welcome le ‘faiseur de miracle’, celui qui fait advenir l’improbable par son intervention dans le monde. La liberté est innovatrice.

Tout ceci jeté en vrac sur un post blanc, sans transition, sans lien logique évident, et quitte à faire pâlir les références classiques, je m’en vais, de ce pas, visionner Mr Nobody pour poursuivre la réflexion.

*********

A lire aussi : Voyage Intérieur

 

La Boudeuse 2010 – Silence Radio

Depuis l’article de PresseOcéan.fr donnant la parole à Amaury Bironneau, La Boudeuse se ressource (17 Sept 2010) où l’on apprend que La Boudeuse restera à Nantes, au moins jusqu’à Noël, peu d’autres informations sur l’avancée du financement ne sont perceptibles.

Pas de rendez-vous avec M. Borloo en vue ?

On retrouve seulement un plaidoyer de Patrice Franceschi, sur un forum de Libération, à propos de la ‘politique du désir’ à inventer pour que le grand public fasse sienne la protection de la biodiversité !

A défaut d’être utile, Capsicum reste en veille.

*************

N’oubliez donc pas … Pour soutenir La Boudeuse, le 3 mats a besoin de tous ceux qui partagent ses valeurs.

Comment produire des ‘Vaches à Lait’ ?

Ce genre de jeu débile, faisant miroiter un gain exaltant aux téléspectateurs les plus naïfs, constelle le paysage audiovisuel français !

Mais si … vous savez bien … les jeux proposant une question la plus triviale possible dans le seul but de faire appeler, en masse, à un numéro particulièrement surtaxé.

Ainsi, plus la réponse à la question est d’une évidence obscène, plus grand est le nombre d’appelants et plus le tiroir caisse se remplit.

De l’association de malfaiteurs parfaitement légale,
sur un mode statistique de plus en plus courant !

A bien y réfléchir, c’est à peu de chose près le mode de fonctionnement du Loto ou de l’Euro Millions …

A la seule différence que les uns sont des jeux de hasard, exprimés comme tels, alors que l’autre est une insulte à l’intelligence des téléspectateurs.

Société de Consommation

Red Bull 2010 Illume Image Quest …

Mes deux préférées …

Catégorie ‘Close Up’

Andrew Mooney – Wamberal, New South Wales, Australia –
par Nathan Smith

Catégorie ‘Sandisk Sequence’

Alfredo Salcido – Guadalajara, Mexico -
par
Miguel Lopez Virgen

Et les autres, c’est par Red Bull Illume

Oyez Oyez bonnes gens …

… Capsicum a l’honneur de vous annoncer la réussite de Petit Gingko sur 2 roues !!

Preuve est donc faite qu’un enfant de 3 ans et 7 mois peut apprendre à faire du vélo le plus naturellement du monde, sans roulette et avec le sourire.

Youpi !

Petit Ginkgo en pleine action !
23-09-2010

Nota : La méthode … Offrir un vélo auquel on aura préalablement oté les pédales pour en faire une draisienne et les remettre une fois que l’enfant s’élance dans les pentes les 2 pattes en l’air, preuve qu’il a acquis l’équilibre.

Essoufflement …

Ce contre-temps a stoppé Capsicum, dans son élan.

Repousser ses aspirations ralentit l’espoir en l’avenir, avec une petite influence sur la ‘masse’, qui n’est soudain plus décroissante. ;)

Comme quoi, le ‘succès’ n’est vraiment qu’une question de feu sacré.
Être persuadé de sa force intérieur permet de survoler les difficultés sans qu’elles n’aient aucune prise sur soi. La conviction fait donc plier les évènements en sa faveur.
Reste à savoir si c’est directement ou indirectement !

Alexandra Zainal

Envolés le Japon d’Automne et les îles Anglo-Normandes … Un peu d’action n’aurait pas fait de mal pourtant !

En soi, l’avantage ultime du contre-temps est de fournir un peu plus de recul à la réflexion malgré la certitude d’un changement proche.

C’est comme si Capsicum était coincé entre le plongeoir et l’eau !
Cela n’arrive donc pas que dans les dessins animés …

Voyons les choses sous un angle avantageux …

Quel meilleur moyen de financer un joli reflex numérique !?! ;)

Ecole Maternelle – Acte 4 – Talents de couturière ?

Petit Ginkgo prend-il sa mère pour une virtuose de l’aiguille ?

Il se trompe – enfin par défaut d’expérience uniquement – cela va sans dire !

N’empêche qu’avec 3 pantalons troués en 3 semaines d’école, même si  sa maitresse Skipper (mais si … la petite sœur de Barbie) n’en a rien à cirer, ce serait cool que l’envie de se trainer à quatre pattes dans la cour lui passe.

Quoiqu’il en soit et d’ici à investir dans des genouillères de volleyeur à enfiler avant la récré, jouer du dé à coudre s’impose !

Robert Doisneau
Comment suggérer cette méthode à Petit Ginkgo ?

Sauf que si ses falzars son trop bien ‘tunnés’, il va finir par faire des trous exprès.
Faut-il donc choisir des ‘patchs’ à motifs abominables ? Oh, non, mieux … des pièces ovales marrons, tout droit issues des années 70 !!

En tout cas, il est à 2 doigts d’aller à l’école en short …

Fut un temps où la culotte courte était très à la mode !

*************

Une Sauveuse (C’est cool internet !!) : La deuxième vie des pantalons

Nikon D7000 … Poursuivons la réflexion !

… est supposé compatible avec les objectifs AF Nikkor de type D,
comme ceux qui m’accompagnent depuis 1997 !!!!

Reste à vérifier … avant que le Papa Noël ne prépare sa tournée. ;)

Par contre, du coup il y grande hésitation entre un capteur de format DX et un FX … parce qu’il est pas mal le D700 aussi !

A lire aussi : Nikon D7000 … l’est beau, hein ??

Nikon D7000 … l’est beau, hein ??

C’est fou comme ce reflex pour amateur éclairé me fait de l’œil …

La fiche technique Nikon D7000, c’est ICI

Pour encore plus de détails voir ICI

On en saura plus sur sa sortie, au salon Photokina qui ouvre ses portes demain à Cologne.

Il n’y a pas que Petit Ginkgo qui place d’ores et déjà
beaucoup d’espoirs en ce très cher Père Noël !!!

A lire aussi : Nikon D7000 … Poursuivons la réflexion !

*************

* Capteur CMOS 16 MP conçu avec l’aide de Sony
* Sensibilité : 100-6400 ISO (ext. 25600 ISO)
* Obturation : 30s à 1/8000s
* Rafales à 6 i/s
* Exposition par capteur à 2016 zones couleur
* Enregistrement vidéo : 1080p @ 24 i/s
* Autofocus à 39 points collimateurs
* Autofocus en mode LiveView et en vidéo (avec détection de visages)
* Viseur : couverture de 100%, grandissement 0.96x (avec quadrillage LCD en fonction personnalisée)
* Écran LCD fixe 3″ à 920.000 pixels
* Deux slots mémoire SD/SDHC/SDXC
* Flash intégré NG 12 à 100 ISO
* Synchro Flash (X) à 1/250s

Nikon D7000, premier contact, ylovephoto.com, 16-09-2010