L’imagination des publicitaires …

Dita von Teese

Bernard Giraudeau – n°18

Avec le temps l’espace entre vérités et mensonges se dissipe doucement et vous me pardonnerez si parfois j’ai repoussé cette frontière pour être au plus près de l’indicible.

Bernard Giraudeau, Cher amour (2009)

Alain

Il faut que la pensée voyage et contemple, si l’on veut que le corps soit bien.

Alain

Mais que suis-je venue faire dans cette galère ?

Comment occuper des étrangers de sang souhaitant venir en vacances chez Capsicum, après 6 années de complet silence total et nébuleux !?

J’espère juste qu’ils ne sont pas aussi paranoïaques que leurs géniteurs.

Plongée dans les Années 30

C’est pour ce genre de surprise architecturale que Capsicum adore l’exploration de son nouveau terrain de jeu.

Mieux mise en valeur si Capsicum avait eu un grand angle … mais bon.

La Piscine Garibaldi, inaugurée en avril 1934, fut la première piscine municipale fermée de Lyon. Elle présente une coursive au premier étage entourant le bassin de cabines individuelles, parfaites pour voir et être vu !
De nos jours, les vestiaires sont collectifs. Ce que Capsicum n’avait pas rencontré depuis ses cours de natation au primaire.

Réalisée par l’architecte C. Colliard et l’ingénieur en chef de la Ville, Camille Chalumeau, cette piscine de 33 x 12 m ouvrit ses portes en novembre 1933 après des travaux débutés en 1931, selon la Documentation Lyon et Rhône-Alpes.

Idéale pour faire des longueurs
mais cependant pas fort adaptée aux ébats d’un enfant de 4 ans.

Sans peur et très stylés ‘vintage’ !

Mot d’Enfant – n°41

Des fois au Judo, on jette des gens …

Petit Ginkgo, 4 ans

Mot d’Enfant

Jack Kerouac – n°4

But then they danced down the streets like dingledodies, and I shambled after as I’ve been doing all my life after people who interest me, because the only people for me are mad ones, the ones who are mad to live, mad to talk, mad to be saved, desirous of everything at the same time, the ones who never yawn or say a commonplace thing, but burn, burn, burn like fabulous yellow roman candles exploding like spiders across the stars and in the middle you see the blue centerlight pop and everybody goes ‘Awww!!’

Jack Kerouac, On the Road

Les dents acérées de la relativité

Après avoir évacué, par simple caprice, une bonne quantité de ses préoccupations récurrentes en se retirant de la vie sociale usuelle, Capsicum s’aperçoit combien ce qui lui pourrissait la vie d’alors ne semble maintenant que des ‘soucis’ minimes et nombrilistes.

Bel exemple de l’incroyable capacité de l’esprit humain
à gommer les mauvais moments.

Seront-ils remplacés par d’autres encore plus insignifiants ?

The Extreme Sailing series™ 2011 se préparent …

5 Février 2011

Alex Caizergues sur France 3

2 min 33 à propos du record d’Alex Caizergues en Octobre dernier.

Politiquement incorrect …

… mais tellement réaliste.

Lors d’un divorce dans sa famille, peut-on plutôt garder le beau frère et rendre la sœur ?

Petits Bonheurs … n°43

La splendeur des cerisiers en fleur.

Petits Bonheurs

Un ‘Projet Japon’ dans les cartons qui revient à mes narines.

Denis Diderot – n°4

Notre philosophe (Sénèque) avait rencontré la vraie base de la morale : à parler rigoureusement, il n’y a qu’un devoir, c’est d’être heureux ; il n’ y a qu’une vertu, c’est la justice.

Denis Diderot,
Essai sur la vie de Sénèque le philosophe,
sur ses écrits et sur les règnes de Claude et de Néron

1778

Au menu

Alors que Petit Ginkgo regarde le dessin animé Léonard, il se retourne vers moi en disant très sérieusement :

“Ils mangent des spaghettis tous les jours … eux !”

Petit Ginkgo, tout juste 4 ans

Marcel Proust – n°2

Alors moi qui, depuis mon enfance, vivais au jour le jour, ayant reçu d’ailleurs de moi-même et des autres une impression définitive, je m’aperçus pour la première fois, d’après les métamorphoses qui s’étaient produites dans tous ces gens, du temps qui avait passé pour eux, ce qui me bouleversa par la révélation qu’il avait passé aussi pour moi. Et, indifférente en elle-même, leur vieillesse me désolait en m’avertissant des approches de la mienne.

Marcel ProustA la recherche du temps perdu

Esprit de chalet pour vieux enfants

Si enfant, vous vous amusiez de l’art de la construction en bois …

… alors adulte, vous pourrez toujours trouver le loisir de vous y adonner.

Pour ma part, si je n’ai pas perdu le goût des constructions, c’est fort aise d’avoir en main une visseuse électrique et une clef à cliquet, vu l’ampleur de la tâche et notamment les 14 lattes à viser en guise de sommier.

Dans son “lit aussi haut qu’un arbre” (en version une place !), Petit Ginkgo aura le bonheur de rêver à plus d’un mètre soixante du sol et de profiter ensuite de tout l’espace à terre, pour mettre en scène son imagination.

Sa joie me dévoile celle que j’aurais éprouvée
si la chance m’avait apporté un tel lit, à son age … ou non !

Patrice Franceschi – n°33

Nous retrouvons le calvaire de la marche. Les pauses s’allongent démesurément. Nous touchons les limites de l’épuisement et de l’inanition.

Devant les obstacles, l’équipe se resserre et fait bloc contre chaque adversaire. Dans une telle épreuve, c’est la condition absolue à la sauvegarde de chacun. Il faut toujours soutenir celui qui défaille un instant ou succombe à un soudain “coup de pompe”. Il faut soigner celui qui se blesse, partager la nourriture, établir les corvées d’eau, de feu, de bois mort …

Chaque difficulté raffermit notre amitié. Mais les réactions de chacun étant différentes de ce qu’elles sont en temps normal, l’équipe aurait probablement éclaté si nous n’avions pas eu l’habitude de vivre ensemble. Il faut apprendre à supporter les petites manies du camarade, ses habitudes, ses défauts. Comprendre telle défection à une corvée pas lassitude momentanée, telle parole acerbe due à l’exaspération d’un instant.

Et puis nous avons au moins la satisfaction d’en apprendre plus sur soi-même qu’en vingt ans d’existence sédentaire ! Une énorme consolation.

Patrice Franceschi, Au Congo jusqu’au cou, 02-10-1975

Objets de mon ressentiment …

Après avoir sauvé le blog des violentes coupures infligées par Free (sans discussion possible) pour cause de méchant plugin ‘statistique’ (pourtant tout à fait anodin), Capsicum a -contre toute attente- survécu au sevrage internet imposé par l’attente fiévreuse d’une nouvelle connexion avec le monde …

Et peu importe que la box ait été dessinée par Starck, tant qu’elle fonctionne !

Une bonne dizaine de jours d’isolement auront suffi pour constater que Capsicum pourrait bien crever dans son coin sans que ses pseudo ‘proches’ ne s’en aperçoivent. A moins qu’ils n’aient apprécié ce silence sur les réseaux sociaux à la mode. (Capsicum préfère cette vision mégalo de la situation à la réalité de l’indifférence :) )

Le téléphone portable a donc fait la preuve de son inutilité dans sa configuration vocale !

Plus qu’à se faire ermite aigri dans son Phare ou acquérir un smart phone
pour se donner l’illusion d’avoir une vie sociale.

De son coté, coupure et silence sur Là où je t’emmènerai … auront fait baisser les visiteurs/jour du blog d’environ 350 à 1 !

Déménagement

Etape 6 : En cours

En attente de la nouvelle box, pas d’internet au Phare … Capsicum est en sevrage involontaire !

Foehny

Déménagement

Etape 5 : Validée

Après une semaine de camping et un nettoyage à la mode Daddy, ‘état des lieux de sortie’ réussi … En attendant le retour du dépôt de garantie, direction plus au Sud.

En passant, au revoir aux potes du coin.
Une page se tourne.

Déménagement.

Bertolt Brecht

La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds.

Bertolt Brecht

Etape 4 : Validée

Environ 27 m3 arrivés à bon port et déchargés au Phare à 4 bras.

Bravo les gars ! ;)

Déménagement

Planatona et ses surfs diaboliques.

Quand les digues ne sont pas perpendiculaires aux vagues …

‘Les secrets de Cupidon’

… sous un jour biochimique.

Ce post intéressera probablement plus les nanas que les gars. Quoique.
Mais Capsicum  est tombée par hasard  sur ce reportage à tendance scientifique sous éclairage historico-socio-psychologique des us et s’y est arrêtée pour le parallèle avec l’effet des drogues sur le cerveau (épisode 3).

Ce qui n’enlève rien à la spontanéité.

Et vous, vous en êtes à quelle étape ?

Épisode 1 : Se choisir


Les secrets de Cupidon – Se choisir_Partie1_Sam 18 déc 2010

A lire aussi : Lucy Vincent

Read more »