Ira, ira pas ?

Bernard Giraudeau – A paraître

Après R97, Les Hommes à Terre, Christian Cailleaux et Bernard Giraudeau avaient en chantier une deuxième bande dessinée alors que ce dernier nous quittait :
Les Longues Traversées.

L’ouvrage est à paraitre pour le 20 Mai 2011

De son coté, le journaliste, auteur et réalisateur, Bertrand Tessier s’est intéressé à la vie de Bernard Giraudeau en rencontrant ses proches, réunissant plus de 60 témoignages et quelques correspondances privées.

Il publiera courant Avril 2011 : Bernard Giraudeau, Le baroudeur romantique.

Quant à la couverture … ?

A voir ce qu’apportera ce livre comparé aux écrits déjà très autobiographiques de l’auteur ?

David Le Breton

On ne fait pas un voyage, le voyage nous fait et nous défait, il nous invente.

David Le Breton

Caizergue à Matanzas

Alex Caizergue, Matanzas, 30-03-2011

**************

CHILE : MATANZAS, ENCORE UNE BELLE JOURNEE!, www.alexcaizergues.com, 30-03-2011

 

Quelle merveilleuse machine que l’administration !

Après 45 min d’attente et une fin de non recevoir, une autre ‘Maison qui rend Fou’ vient de recracher Capsicum !

Punition : Revenir avec un papier supplémentaire
qui n’était pas listé comme pièce à fournir.

Et en prime, le formulaire nécessaire n’est même pas distribué. Il faut le trouver sur internet.

Heureux les non-internautes !

‘Maison qui rend Fou’, au service de l’usager, qui ne fournit des renseignements par téléphone qu’à raison de 0.12 euros/min !

Au pied du Phare !

… jamais fait si peu de chemin pour voir un Doc.

Le Marigny

La réserve n’est pas très éclairée, plutôt encombrée mais elle fleure bon le tabac ‘frais’

Le terrain de jeu est fascinant pour une petite imaginative, se frayant un chemin parmi les cartons de toutes tailles. Mais comment monter dans un carton vide aussi haut que soi-même, sans le renverser, ni l’abîmer ?

Au meilleur endroit où se réfugier les chaudes après-midi d’été, les immenses étagères recèlent de trésors sucrés et colorés, véritable pactole sous l’œil de l’enfant gourmande qui s’en rempli les poches avec discrétion, de peur qu’on lui reproche de manger le fond de commerce.

A peine 7h, les quotidiens sont déjà en place quand la sonnerie annonce le premier client franchissant le seuil du magasin pour obtenir son journal ou quelques cigarettes.

Ils défileront ainsi la journée durant, l’un souhaitant entrer avec son vélo, l’autre cachant son magasine coquin dans un autre très respectable. Le lecteur au long cours aimerait bien s’assoir pour finir Géo, ce qui lui éviterait de l’acheter. Les enfants ‘touche à tout’ réclament sans cesse une friandise alors que leur père voudrait savoir combien il doit “pour ce timbre à 2,20 francs”. Et puis, Madame souhaite qu’on lui change sa pile de montre et demande un paquet cadeau pour cette boite à musique jouant le lac des cygnes.

Les semaines de plus grande effervescence encore, les automobilistes viennent quérir les précieuses vignettes qui taxent leur véhicule, entre un loto et une revue de mode. Les grands livres rentreront au coffre, ce soir, un peu plus légers alors que le Trésor Public sera lui, un peu plus riche.

L’époque n’est pas informatisée ou si peu … alors l’inventaire dure le week-end entier, à recenser bibelots, papeterie, magasines ou cartouches et papier à cigarette, sous les bulles opaques des puits de lumière de la réserve.

Derrière le présentoir des cartes postales, de mariage ou de baptême, une porte dérobée mène au petit cœur administratif, quartier général des grandes personnes, où sont gérés l’approvisionnement, les invendus, la compta, etc.
Les cahiers de l’écolière sont si petits sur ce vaste bureau, où le téléphone à cadran trône à la droite du gigantesque sous-main, alors que sur la gauche, le coupe papier a été délaissé à la va-vite, sûrement parce qu’ “un client n’attend pas”.

Mais le centre névralgique est le comptoir.
Par une rapidité qui n’envie rien à la grâce, la buraliste a tôt fait de taper sur sa caisse et de rendre la monnaie sans que la machine ne lui souffle le montant dû.
Dans les pochettes sous le comptoir, sont gardés Voiles&Voiliers, Le Point ou France-Dimanche, pour les habitués, leurs bons mots et quelques sourires charmants.
Dans le peu de moments creux, les rangées de paquets sont remplies afin que les renfrognés ne critiquent que le prix injustement élevé de leur Marlboro à 10 francs.

Derrière la vitrine, ils passent sans même relever les yeux. Où vont ces gens ? Pourquoi ne s’arrêtent-ils pas ? Le feu tricolore joue sa scène cyclique, libérant sa quantité habituelle de voitures. Ah … celui-ci attache son chien, mais il attendra quelques minutes avant que les 3 clients le précédant soient servis.

Beaucoup de ceux qui passent régulièrement la porte, finissent par distiller un peu de leur vie privée, se dévoilant chaque jour un plus par plaisir ou par besoin du contact. En plein coup de bourre, le commerçant ne se dépare cependant pas de sa courtoisie à l’ancienne. :)

Au fur et à mesure des années, la gamine saura les remplacer en tout point, derrière le comptoir.

Pour le moment, il est 20h. Le rideau de fer est baissé, le sol a été lavé, la caisse est juste, les quotidiens du jour restants sont ficelés.

Il est l’heure de rentrer à la maison.

 

Blanche de Richemont – n°12

Pour s’approcher de cette évidence qui nous anime, nous devons nous simplifier. Être simple, c’est être vrai, confiant, centré sur l’essentiel que nous avons choisi et non que nous nous sommes imposé. Nous avons besoin de schémas, de structures, mais il faudrait se glisser en eux par choix et non par fatalité. Nous pouvons sans cesse nous réinventer. Nous sommes plus nuancés, plus riches, plus fous que tous les schémas. Il ne sont que des refuges de passage.

Blanche de Richemont
Éloge du désir, Presses de la Renaissance, p 15

Le Mentor de la Vallée présente Charlie 2 !

Il y a des poètes, magiciens de la mécanique, qui dans l’action nous rappellent qu’il faut suivre ses objectifs et surtout travailler d’arrache pied pour les atteindre.

Matthieu de Quillacq est l’un d’entre eux.

 

A quand la poursuite du tour du monde
avec Charlie, Kompress Ch-7 ?

Si tu voles, tu dois accepter que tu peux mourir écrasé.
Si tu n’acceptes pas cette évidence, surtout ne vole pas.
Maintenant, si tu veux optimiser ta vie et voler longtemps,
respecte ta machine.

Matthieu de Quillacq

Marquis de Sade

Le passé m’inspire, le présent me galvanise et j’ai l’impatience du futur.

Donatien Alphonse François de Sade

Casques et ceintures de sécurité bientôt obligatoires à la maison !

Les infos nous apprennent que nous sommes plus en danger à la maison que sur la route.

Chaque année, 11 500 décès sont dus à des accidents d’origine domestique contre 4000 suite à des accidents de la route.

Et le chroniqueur y va de ses conseils usuels et notamment de l’habituel “Installez une barrière pour éviter que votre enfant tombe dans l’escalier”.

Certes, personne n’est à l’abri d’un accident.

Une barrière est très utile. Mais à long terme, il est au moins aussi efficace de rendre l’enfant acteur de sa propre sécurité, en lui apprenant à descendre un escalier par lui-même. Il est souvent plus fructueux d’enseigner que d’interdire.

Sauf que pour cela, il faut être disponible pour lui montrer la méthode adaptée à son âge et pour s’assurer qu’il le fasse correctement pendant un certain temps.

A force d’expérience, le gamin exercé sera toujours plus en sécurité que le môme interdit du fameux escalier et qui trouverait malgré tout le moyen d’y descendre (un jour où ses parents auront oublié de fermer ladite barrière, par exemple).

Imaginons que l’on cesse d’habituer les gens, dès leur plus jeune âge, à compter sur les autres pour prendre en compte leur propre sécurité.

En d’autres termes ‘à ce que quelqu’un pense à leur place’

Alors peut-être, à l’âge adulte, les gens seraient-ils plus aptes à identifier les situations potentiellement dangereuses à leur domicile.

Il est fort à parier qu’à terme le nombre des accidents domestiques (hors cas de personnes âgées) diminuerait significativement.

Mais comment peut évoluer une société qui pense symptomatiquement :
“C’est pas ma faute mais celle de celui qui n’a pas pensé
que je pourrais le faire.” ?

***********

Accidents de la vie courante. 18.500 morts par an, www.letelegramme.com, 28-02-2011

Solidarité du Ticket

TCL stipule très précisément : “votre titre est personnel, voyager avec un titre déjà utilisé par une autre personne ou céder son titre à autrui est interdit et constitue une infraction passible d’une amende qui peut aller jusqu’à 81,50€.”

Or s’il est une pratique que j’ai tout de suite appréciée, il y a 16 ans quand j’ai débarqué à Lyon, c’est la ‘Solidarité du Ticket’ !

Probablement une réminiscence anarchique dans ma vie bien rangée. ;)

Le ticket de TCL, actuellement vendu à 1.60 euros l’unité, est valable pendant une heure, or il est courant qu’un voyage en métro ou en bus ne prenne pas plus d’1/4 d’heure. Pourquoi gâcher ces 3/4 d’heure restants alors qu’ils pourraient servir à quelqu’un d’autre ?

Les usagers laissent donc facilement leur ticket usager sur les bornes d’entrée du métro afin qu’il puisse être utile à quelqu’un d’autre.

Ticket neuf – Lyon (Mars 2011)


Vous allez me dire que la société d’exploitation n’est pas une œuvre de charité, qu’elle fournit un service qu’il convient de rémunérer à sa juste valeur pour qu’elle puisse entretenir et rénover le réseau. Je n’en disconviens pas …

Mais ça ne m’empêche pas d’admirer cette solidarité spontanée des usagers (qui me semble cependant moins répandue qu’à l’époque).
Et puis, le gros des voyageurs qui utilisent régulièrement les transports en commun a un abonnement pré-payé et n’utilise pas les tickets unitaires.

Le principe est cependant bien ancré dans les mentalités lyonnaises.
Pour preuve, cette mamie qui me scotcha l’autre jour à la sortie d’une bouche de métro :
- Bonjour Madame Capsicum, n’auriez-vous pas la monnaie sur 5 euros ?
- Euh … non.
(A la limite de s’excuser)
- Bon, ben alors vous pouvez toujours me donner votre ticket de métro !

Très adroitement amenée, cette courtoise demande ne doit surement conduire qu’à une réponse affirmative !

Très forte …

Etienne Klein

Si la fonction essentiel du temps est de renouveler en permanence l’instant présent alors le temps fait passer la réalité.
Comme la réalité ne cesse pas de passer, le temps qui la fait passer ne passe pas.

Vous trouverez une certain nombre de physiciens pour vous expliquer que la seule chose dans l’univers qui ne passe passe pas, c’est le temps. Parce qu’il est toujours là en train de renouveler l’instant présent. Et ce renouvellement ne cesse jamais.

Le temps est la seule chose qui ne passe pas et pourtant on dit que le temps passe. Ça veut dire que nous commettons une erreur assez classique qui consiste à confondre l’objet et sa fonction.

Etienne Klein, Que savons-nous du temps (2006)

Partie 1/4

Suite …

Read more »

De bon aloi …

Jacques Capelovici, alias Maitre Capello, ce célèbre linguiste qui apparaissait régulièrement à la télévision notamment dans les années 70-80 est décédé le 20 Mars dernier.

Votre Capsicum (dont le seul zéro de sa carrière d’élève fut obtenu en dictée) reçut par le plus grand des hasards, à Noël, un jeu électronique dont le célèbre et métallique “Essai encore une fois” retenti encore dans sa mémoire.

Retrouvez la publicité de l’époque.

La Dictée Magique à qui Maitre Capello prêtait son image – par Drinhelk

A en juger par la dernière conversation sur msn, de Capsicum avec une ado de 14 ans, il est bien dommage que Maître Capello n’ait pas eu une influence encore plus étendue …

A moins que Capsicum
(qui est pourtant loin d’être une référence en orthographe)

soit déjà victime du Syndrome de la ‘Vieille Conne’.

Note : De façon générale, avez-vous remarqué la disparition presque totale du subjonctif autant en langage parlé qu’écrit ?

… une sorte de devoir de faire du temps, quelque chose de fécond …

Capsicum a cette désagréable impression de voir ses conscrits grandir, s’épanouir, prendre de belles responsabilités et réaliser de grandes choses, alors qu’elle-même reste là, plantée à les regarder, inerte, rattrapée par l’âge et sans aucune réalisation majeure à son actif.

Rassemblons donc le brin de folie, le soupçon d’inconscience et
la pelleté de confiance en soi pour se mettre enfin au boulot.

Le temps par Etienne Klein

Le pire, c’est quand les plus jeunes que soi brillent de mille feux et les plus anciens semblent avoir pris un méchant coup de vieux.

Que voulez-vous les égocentristesques ne se refont pas.

La mégalo du Photographe.

C’est incroyable cette coquetterie de photographe qui consiste à souligner avec emphase l’usage de son formidable appareil de compétition.

La foule en délire sait bien qu’il est professionnel et ses collègues photographes envient bien évidemment son matériel de pointe.

Mais entre nous, que l’on ait un Nikon D3x, un Canon EOS-1Ds Mark III, un quelconque APN, un vulgaire Reflex d’antan ou un joli Leica, ce qui compte …

… cela reste l’image et uniquement l’image.

Ce n’est pas tant une simple précision de données EXIF, que l’affirmation tonitruante, en guise de marketing : ‘Moi, j’investis dans le matériel, le résultat est garanti !’.

Ça se saurait depuis longtemps si l’appareil faisait le photographe.

Nucléaire et gaspillage

Avant de disserter sur l’arrêt de l’énergie nucléaire, il faudrait évaluer à quel point nous participons tous au gaspillage généralisé de l’énergie électrique.

Un peu facile le manichéisme …

… quand les enseignes restent allumées la nuit, quand les appareils restent en veille, quand les appartements sont surchauffés, quand tout à la maison devient électrique, etc.

Pierre Desproges – Je baisse.

par Pierre Desproges

Ça n’a pas pris une ride …

Replacer les radiations dans leur contexte.

Sources :

Read more »

N’importe qui n°13 – Saturday Afternoon Fever

par Rémi Gaillard
Nimportequi.com

Rebondissement du VEI …

… Ou quelle procédure mettre en place
pour faire prospérer le marché automobile français ?

Alors enceinte de Petit Ginkgo, un Traffic me coupe la route et endommage Titine. Capsicum est lavée de toute responsabilité, mais Titine est cependant reluquée par un expert qui finalement déclarera cette Clio de 1993 comme étant Véhicule Economiquement Irréparable (VEI).

Il découvre aussi un longeron légèrement dévié, probablement du à un accident antérieur à l’acquisition du véhicule par Mummy & Daddy.

Pensant avoir affaire à une potiche, ledit Expert prend la peine de m’appeler un soir très tardivement pour m’annoncer sa décision et m’encourager à suivre l’alternative qu’il me propose : céder le véhicule accidenté au garagiste chez qui il a fait l’expertise.

Aparté : Sale enfoiré !

Voyant bien la non docilité de sa correspondante, il menace dans le cas contraire de déclarer VEI et ainsi de faire ‘geler la carte grise’. D’après lui, cela empêchera Titine de rouler sur la voie publique si l’on ne suit pas la procédure couteuse de levée de ‘gel de carte grise’ : passage d’expert avant, pendant et après les réparations avec pièces d’origine, le tout aux frais de l’assuré :) .

Aparté : Remarquez comment sous couvert de sécuriser le parc automobile français, en toute légalité, on met dans la merde un usager, non responsable, recevant une misère de son Assurance, bien insuffisante pour se racheter un autre véhicule, même ancien.

C’était sans compter sur le caractère avisé de mes parents qui m’ont fait apprendre à lire !
Je me plonge donc dans les textes aussi soporifiques qu’obscures du code de la route et des procédures des assurances.

La Circulaire no 2003-55 du 4 septembre 2003 relative aux véhicules économiquement irréparables de la Direction de la sécurité et de la circulation routières est d’ailleurs une mine d’infos utiles en ce qui concerne les procédures et un texte fort intéressant quand à la manière d’effrayer un propriétaire s’il décide de conserver son véhicule.

Cependant, il apparait alors qu’un ‘gel de carte grise’ est, en fait, une opposition au transfert de certificat d’immatriculation, mais en aucun cas une raison suffisante pour retirer le véhicule de la circulation, si celui-ci n’est pas un danger pour les usagers de la route.

L’article L311-1 du Code de la Route impose simplement : « les véhicules doivent être construits, commercialisés, exploités, utilisés, entretenus et, le cas échéant, réparés de façon à assurer la sécurité de tous les usagers de la route ». Il ne fait pas mention d’obligation d’expertise dans le cas d’une réparation.

Si le véhicule est réparé afin qu’il ne présente aucun danger pour les usagers de la route, il n’y a aucune raison de l’empêcher de rouler, il ne peut simplement plus être vendu ou donné avec changement de nom sur la carte grise.

(Attention : il semble que ce ne soit plus le cas si le véhicule a été déclaré VEI après le 10-04-2009, Article L327-5 du Code de la Route)

Sur l’entrefait le correspondant de l’assurance de l’époque nous apprend que nous avons une close de réparation dans notre assurance qui couvre le montant des devis que nous avons fait réaliser.

Aparté : Et dire que l’assureur est parti en retraite depuis … :(

N’ayant aucune envie de mettre à la casse un véhicule certes ancien, mais facile et économique à entretenir, ainsi qu’incroyablement robuste, nous décidons de garder Titine jusqu’à ce qu’elle rende l’âme.

Nous faisons donc effectuer les réparations de carrosserie nécessaires, nous asseyant sur le ‘gel de carte grise’ puisque nous userons le véhicule jusqu’au bout.

Titine roule donc depuis 4 ans et demi en toute conformité avec passage de 2 contrôles techniques sans aucun souci !

Mais …

Depuis le 15 octobre 2009, un nouveau Système d’immatriculation est mis en place en France, générant de nouvelles immatriculations ainsi donc que de nouveaux Certificats d’Immatriculation pour tout véhicule neuf, ainsi que tout véhicule pour lequel il y a modification de la carte grise, comme … un changement d’adresse !

Or la loi impose au propriétaire d’un véhicule de déclarer, dans un délai d’un mois, son changement de domicile, sous peine d’encourir une contravention de 4ème classe.

Donc …

Si Titine ne veut pas rouler hors la loi pour adresse obsolète, elle doit se mettre en conformité avec la préfecture qui va lui refuser l’immatriculation, en espérant qu’elle ne lui supprime pas l’habilité à circuler, sous le coup du décret de 2009 !

La seule alternative est de suivre une procédure couteuse avec intervention d’expert X3 pour des travaux déjà effectués !

C’est Kafkaïen !

Et l’assurance dans tout ça ? Cela a-t-il une influence pour elle ?
Alors qu’elle accepte notre cotisation, jouera-t-elle les abonnés absents pour ces raisons si Titine avait un accident touchant un tiers ?

On a définitivement moins d’emmerdement
quand on n’a pas de biens matériels …

Société de Consommation

Lire tous les billets concernant : Titine et son affaire de VEI

Partir Autrement

4ème FESTIVAL PARTIR AUTREMENT

“Vivre une aventure unique, s’immerger dans des communautés locales, mener des actions solidaires, rencontrer les personnes qui œuvrent à un monde et un tourisme meilleur, partir à pied, à vélo, en bateau, partir pour créer, voyager pour se réaliser à la rencontre des autres et de soi-même…

Pendant 2 jours, ABM présente plus de 30 projections et organise des débats autour de réalisateurs et d’auteurs, témoins d’une autre façon de voyager.”

2 et 3 avril 2011 à l’Espace Reuilly, Paris 12e

Programme 2011

Voltaire – n°2

J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.

Voltaire

Il n’y a pas que moi qui le dise !

Flo contre le cancer du sein !

Aujourd’hui, une trentenaire s’en va pédaler sur le continent américain afin de le traverser, de San Francisco à Los Angeles :

Florence Jay.

Pour la suivre, l’encourager ou soutenir l’Association Le Cancer du Sein, Parlons-en, visitez son blog ‘A vélo avec Flo’

Mais pourvu qu’elle ne s’habille pas qu’en rose !

L’horreur ordinaire.

Instinct maternel ?

par Marie, Maître Mô

Que la vie soit dorénavant plus douce à cette petite fille.
Malgré tout, Capsicum se range à l’avis de Maître Mô dans les commentaires qui suivent le post.