Ça pousse comme du chiendent …

… le linge sale et puis ça fleurit en linge à repasser.
(en plus y’a même plus de place dans les placards)

Peux plus les blairer !

A lire aussi : L’entretien du linge ne s’arrête jamais …

GreenPride

Voici un évènement à l’initiative du collectif Appel de la jeunesse, organisation non gouvernementale française à but non lucratif qui vise à améliorer la santé grâce à une politique publique en promouvant un environnement plus propre et plus sain.

Ainsi donc, participez au défilé carnavalesque et éco-conçu dans les rues de Paris puis concert au Trianon, le 23 Octobre 2011. A partir 7 novembre 2011 vous pourrez profiter du cycle de conférence à propos de l’impact de votre environnement sur votre qualité de vie.

“Aujourd’hui, 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 sont touchés par le cancer* au cours de leur vie. Notre droit de vivre en bonne santé est menacé.

La dégradation de notre environnement affecte notre santé. Face à ce constat préoccupant, le collectif Appel de la jeunesse agit en sensibilisant les citoyens et les responsables politiques aux liens entre la santé et l’environnement.

En rassemblant des acteurs qui oeuvrent pour un véritable développement durable en France (associations, mutuelles, marques engagées, etc…). La Greenpride sera un excellent vecteur pour sensibiliser un large public de personnes non convaincues.” * Fonds mondial de recherche contre le cancer

Appel de la jeunesse

Bref. Mon coloc a fait l’amour.

BREF, la Série

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

BREF – 21/10/2011 – Episode 23

Plus ça bosse …

Plus ça bosse … – Lyon (21-10-2011)

… et moins Capsicum a l’impression d’en savoir !

Le miracle des hormones !

Où étais-je entre 2007 et 2008, pour avoir manqué autant de films sympas ?

Ah, oui, ça me revient, j’avais un enfant en bas age.
Ce n’est pas tellement qu’il m’empêchait d’aller au cinéma …

… mais plutôt que je n’y pensais même pas !
Moi …

Look

par Sébastien Tellier

Adolphe Ferrière

Et sur les indications du diable, on créa l’école.
L’enfant aime la nature : on le parqua dans des salles closes.
L’enfant aime voir son activité servir à quelque chose : on fit en sorte qu’elle n’eût aucun but.
Il aime bouger : on l’obligea à se tenir immobile.
Il aime manier des objets : on le mit en contact avec des idées.
Il aime se servir de ses mains : on ne mit en jeu que son cerveau.
Il aime parler : on le contraignit au silence.
Il voudrait raisonner : on le fit mémoriser.
Il voudrait chercher la science : on la lui servit toute faite.
Il voudrait s’enthousiasmer : on inventa les punitions. (… )

Alors les enfants apprirent ce qu’ils n’auraient jamais appris sans cela. Ils surent dissimuler, ils surent tricher, ils surent mentir.

Adolphe Ferrière, L’école active (1921)
Co-fondateur de la ligue internationale de l’éducation nouvelle.

Merci à Laetitia/Lilaé, Le Monde des Enfants.

Mot d’Enfant – n°59

Au menu du dîner : mâche, saumon et oeufs mollets.
Petit Ginkgo écale le sien.

- Hé, maman, cette coquille d’oeuf, elle a du ‘papier d’oeuf ‘collé dessus !

Une jolie dénomination pour désigner
la membrane enveloppant le blanc de l’oeuf.

- Sais-tu que tu es en train d’écaler un oeuf ? essaie d’instruire Capsicum
– Ah … je pensais que c’était écailler ? ajoute le Papa
– En fait, l’oeuf n’a pas d’écaille. précise Capsicum
– Ah ben non, ce ne sont pas des oeufs de caille ! la ramène Petit Ginkgo (4ans et 8 mois)

Mot d’Enfant

103a

Il est une île, la plus au vent de l’archipel, que l’on n’atteint que par bateau. Un petit trésor strié de ribeiras.

Au détour d’un jardin d’altitude, il est plus aisé de comprendre quel confort est le notre au quotidien.

Santa Isabel est un petit verger pavé, aux maisons de pierre et aux toits quadrillés de feuilles de canne à sucre. Ici, l’agriculture est seule subsistance car tout transport passe par les chemins muletiers alors que les Toyota Hiace parcourent, pour qui veut, la vallée de l’autre versant.

Un contraste de vie saisissant à un pli de terrain près.

Alors, pas après pas sur la crête qui déroule son chemin pavé jusqu’à la mer, la beauté des cultures, qui sculptent la montagne en terrasses, envahit l’esprit et le coeur.

Dévalant la montagne sur un rempart, le camaïeu de verts imprègne la rétine at vitam eternam. Un lyrisme probablement en rapport avec l’acharnement à trouver le bon chemin, à la boussole …

Aveugles au vide, c’est en débouchant du couvert des pins que la vue est littéralement à couper le souffle.

Ce pays commence vraiment à imprégner mon être.

**********

Qui l’eut cru ?

Les nuages dévalent la montagne et l’esprit retrouve la soledad supposée restée en France.

Quand ils seront vieux, que tout cela n’aura plus aucune importance, elle lui dira combien il n’aurait alors suffit que d’un fil, que d’un signe, que d’une vague certitude pour que le cours de la vie change.

Il sourira, probablement étonné.

Et l’histoire ne dira jamais s’il partageait ce doute.

Mot d’Enfant – n°58

Petit Ginkgo (4 ans et 8 mois) mange son diner quand soudain il s’adresse à son père :

- Papa, ‘cacao’ ça commence par ‘caca’ !

Vous l’aurez compris, nous sommes en pleine période ‘Pipi/Caca’.

Mot d’Enfant

The Corliss Resolution

http://xkcd.com

par xkcd.com

Amazing Jeb Corliss s’attaquant au paradoxe de Fermi

Un parfum m’a dépassé …

… ce matin à vélo.

Une fragrance respirée pendant 7 ans.
Mais que ferait-il à pédaler sur l’avenue, fraîchement,
les cheveux poivre et sel à peine dérangés par le vent,
mon ancien chef frigorifique mais bienveillant ?

Certitude journalistique …

Même si le téléspectateur se fout royalement des primaires du PS, Laurent Delahousse lui assène “nous allons savoir dans quelques minutes qui sera face à Nicolas Sarkozy !”.

Comme l’impression que les journalistes n’ont pas de mémoire …

Quid du deuxième tour des élections présidentielles de 2002 ?

Jean Grenier

On peut voyager non pour se fuir, chose impossible, mais pour se trouver. Le voyage devient alors un moyen. Il est donc bien vrai que dans ces immenses solitudes que doit traverser un homme de la naissance à la mort, il existe quelques lieux, quelques moments privilégiés où la vue d’un pays agit sur nous, comme un grand musicien sur un instrument banal qu’il révèle, à proprement parler, à lui même.

Jean Grenier, Les Iles

Métamorphose du milieu

Il y a une année, la démission de Capsicum était enfin acceptée et voilà qu’aujourd’hui, c’est déjeuné sur la terrasse du Phare, en plein mois d’Octobre.

Soleil à la cuillère – Lyon (15-10-2010)

Pff… il n’aurait pas pu faire ce temps là, le we dernier.

Chemins des Etoiles

Ce site communautaire a pour but de “faire partager le cheminement de voyageurs, d’écrivains, d’artistes, de photographes, de reporters, de scientifiques…, autant de personnalités liées par un même goût pour l’itinérance.”


Et devinez qui est le président des Amis de Chemins d’étoiles : Sylvain Tesson …

“La société des Amis de Chemins d’étoiles ressemble à une tablée d’auberge qu’on découvrirait en poussant la porte, après une longue journée de marche en solitaire.

Il y a beaucoup de monde, l’atmosphère est animée. Au premier coup d’oeil, rien ne semble unir les convives. Chacun parle gaiement, il règne un joyeux chahut.

On s’approche, on s’attable, on écoute et l’on découvre que le brouhaha n’est qu’apparent. Dans le désordre de la conversation surnage un thème commun : le chemin.

Le chemin déjà accompli, celui qui reste à faire, celui qui mène au loin, celui qui mène en soi, celui que les Anciens ont tracé, celui qui est déjà effacé, celui qui vous épuise, celui qui vous grandit.

Les Amis de Chemins d’étoiles travaillent chacun dans leur coin. Ils écrivent, publient, filment, réfléchissent, photographient, peignent, voyagent, dansent, escaladent les montagnes ou sautent les ruisseaux sans toujours se connaître.

Mais aujourd’hui, les coureurs d’horizon ont enfin table ouverte à l’auberge de l’amitié.

Ils peuvent s’y arrêter, s’y reposer un peu, s’y rencontrer, tout raconter.

Les Amis de Chemins d’étoiles forment une société secrète. Non pas qu’ils aient le goût de la clandestinité, qu’ils prennent des airs de conspirateurs ou se cooptent entre eux. Mais parce qu’ils sont à l’écoute des signes cachés du monde et tendent l’oreille lorsqu’ils allongent le pas, au cas où le chemin n’aurait pas révélé tous ses mystères.”

Sylvain Tesson

Capsicum ne résiste pas à cette invitation à l’itinérance …

La Boudeuse 2011 – A visiter et à regarder

Le 3 mats d’exploration est ouvert à la visite jusqu’au 31 Octobre 2011, au ponton des Chantiers à Nantes. Découvrez La Boudeuse avant qu’elle ne parte à Saint-Nazaire pour un carénage.

Réservation : La Boudeuse – Trois-mâts d’exploration, Nantes-Tourisme

L. Failler / 20 Minutes

A noter que le film ‘L’or de Ouanary réalisé par Patrice Franceschi et Valérie Labadie, contant les dernières aventures de l’équipage de La Boudeuse, fait parti de la sélection des Ecrans de l’Aventure. Il sera diffusé jeudi 3 novembre 2011 à 15h10 au Cinéma Olympia de Dijon (et à 15h30, le 4 novembre 2011 au cinéma Darcy).

Remarquez que ‘Miracle in the storm’ explicant la mésaventure d’Ewa Wisnierska en parapente sera projeté le même jour à 10h30 et ’6 mois de cabane au Baïkal’ de Sylvain Tesson, le surlendemain à 15h50 au cinéma Olympia.

Programme 2011 au cinéma Olympia

Proverbe Tibétain – n°7

Ce que l’on ne prend pas le temps de faire, le temps ne le respecte pas.

Proverbe Tibétain

Distorsion de l’espace-temps

10h15, le soleil est déjà chaud aux pieds des serres du Parc de la Tête d’Or.
Les joggeurs s’activent encore et je souffle après mon entretien à deux pas. Une demi-heure à flaner au milieu des plantes avant de reprendre le métro pour aller chercher Petit Ginkgo à l’école. Les horticulteurs sont à plein régime mais n’entament pas la quiétude du lieu. Les oiseaux chantent.

Le souvenir du bruit omniprésent du ressac sur les rochers obsède mon esprit comme à l’aube de ce jour étrange sur L’île. Des images syncopées, des odeurs, des mots se bousculent dans ma tête.

A chaux – L’île (Juillet 2011)

5h28, le vacarme de l’océan emplie ma chambre. Autant sortir …

Les pêcheurs préparent leur journée. Appas, lignes, hameçons, plaquettes sont rangés dans des pots de margarine blancs et heureusement désaffectés. Chaque patron ramène sur son épaule le moteur de la barcasse alors que son équipier vérifie les dames de nages, deux petits bâtons à planter sur le liston.

L’envie de les accompagner, au soleil levant, me taraude mais ce sera pour bientôt. Ils l’ont promis. Pour l’heure, il est bien trop tôt pour que mes notions de portugais se réveillent. Nous en rirons plus tard.

Les barques multicolores passent la barre de vagues sans encombre. Leur journée de travail commence alors que je reste assise sur le muret en attendant qu’ils deviennent de minuscules points indiscernables sur l’horizon.

Le soleil commence à taper aussi fort que ce matin sur mon banc lyonnais.

Sont-ils en mer à cet instant précis à guetter
la tension du fil entre deux oscillations de la houle ?

Mot d’Enfant – n°57

- Maman, pourquoi tu a remonté le guidon de la trottinette ?
– Pour la mettre à ma taille.
– Parce que t’es grande maintenant ?

Petit Ginkgo, 4 ans et 8 mois

Non mais, ça fait 1m10 et ça se permet d’être impertinent ! Je lui donne encore 50 cm avant de la ramener …

Mot d’Enfant

108 Sourires

Plus qu’un livre, un oeil, un état d’esprit …

par Matthieu Ricard

Viro ‘Troisième’

L’appareil dans la poche … mais même pas une photo de moto.

Nulle :(
A moins que ce ne soit l’humidité …

Viro

Bref. Je suis allé à ce mariage.

BREF, la Série

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

BREF – 04/10/2011 – Episode 17

 

Ça tintinnabule …

… et les grands espaces me reviennent.