Différence entre pourcentage et point !

Parfois Capsicum se dit que l’on devrait renforcer les cours de français et de maths en école de journalisme …

Si la disgrâce du subjonctif semble maintenant consommée, autant à la radio qu’à la télévision, la palme de l’imprécision revient à l’expression des pourcentages !

par ralphunden – CC-BY

Allez rêvons un peu : si votre taux d’intérêt passait de 5% à 7% et bien il augmenterai de 40% ( [(7-5) x 100] / 5 = 40 ) et non de 2%. En d’autres termes, il gagnerait 2 points et non 2% !
Si ce taux d’intérêt augmentait de 2%, il passerait juste de 5% à 5,1%.  (5 x 2 / 100 = 0,1  puis 5 + 0,1 = 5,1). Ce qui serait déjà pas mal ;)

Un peu de rigueur, que Diable !

Incursion en Studio

Autant vous dire qu’il n’était même pas envisageable pour Capsicum de sortir ni son vieil argentique, ni son très performant mais humble compact (en espérant une bonne nouvelle pour le futur D7000), devant ces photographes avertis …

… de toute façon, elle n’avait même pas de quoi
piloter la synchronisation flash !

Quoiqu’il en soit, elle sait maintenant à quoi servent un bol réflecteur, des volets coupe-flux, des calques de diffusion, une tête Fresnel, une grille nid d’abeille, des gélatines artistiques et plus ou moins un bol-beauté, un snoot, et une boite à lumière ou un strip light.

Ce qui est bluffant, c’est la simplicité avec laquelle l’ancien ingénieur devenu photographe de mode, Clarke Drahce, explique ses plans d’éclairage.

par Clarke Drahce

Même si la photo studio n’est pas mon but dans la vie … va falloir s’y mettre pour les exercices ‘Portrait’ à rendre dans 15 jours !

Vive le mode ‘Système D‘ !

Blanche de Richemont – n°13

Le désir est une destination. Il nous mène sur la route, nous rend nomades dans notre âme et dans notre corps. Rien ne résiste à son flux qui s’intensifie dans la transgression, se façonne dans la lenteur et éclot dans l’instant avant de s’évanouir dans sa réalisation.

Blanche de Richemont
Éloge du désir, Presses de la Renaissance, p 71

Et vous, vous pensez à quoi quand on vous parle de désir ??

Encore plus roots qu’avant …

4 mois que Capsicum est rentrée.
Ce matin, au doux soleil brumeux, elle se surprend à dénombrer les avions pour Antananarive ou Windhoek, tout en rêvant des plages de Saint Louis.

Madagascar par la p’tiote

L’Afrique frappe un peu plus fort à sa porte, comme si L’île avait joué de son influence africaine …

Ne rien avoir à perdre, juste le nécessaire pour se poser dans un coin et découvrir ses trésors. Prendre le temps d’humer l’air, de gouter le pays et d’être séduite par l’infiniment grand ou le minuscule ! Prendre le temps d’une conversation et celui de se laisser cueillir par l’imprévu d’un voyage hors du temps mais partagé.

Mais voilà, il faudra se résoudre à attendre. Avec un peu de chance, cela magnifiera l’envie (Faut bien trouver à se consoler …) ! Capsicum doit d’abord mener à bien ce qu’elle s’est promis de faire, s’il ne lui restait qu’une année de vie.

Le seul moyen qu’elle ait trouvé pour faire le tri dans ses projets. ;)

Bernard Giraudeau – n°19

Il y a encore des crocodiles dans les bras du fleuve. Le pilote me montre l’aiguille de carburant. Il en reste peu, nous sommes sur la réserve. Bakel est en vue. Il est impossible de trouver la piste. Il y en a une pourtant et le GPS nous indique son survol. Une fois, deux fois, dix fois, nous croisons le point précis. Rien. Il va falloir songer à se poser au petit bonheur dans la brousse ou sur une route sans nids de poule.C’est plus délicat. Un coup de vent salvateur, une tornade, soulève un nuage de poussière. La piste est dessous. Nous nous posons. Il faudra beaucoup de patience pour trouver le dépositaire d’essence et remplir nos bidons. Je vais au fort de Bakel. Toute une histoire dans la courbe du fleuve. Une folie implantée pour le commerce de l’or, de l’ivoire, des esclaves, de la gomme.

Poste français à Bakel sur le fleuve Sénégal en 1887.
Source: Joseph Gallieni, Deux campagnes au Soudan Français

Bernard Giraudeau, Le Marin à l’ancre,
Editions Points Poche, p143

Christophe André – n°3 – Le choix

… Il disait que lorsqu’on hésitait, c’est que les deux solutions se valaient, qu’aucune n’était supérieure à l’autre. Et qu’il ne fallait pas mettre son énergie à chercher quel était le bon choix, mais plutôt à faire ce choix en écoutant son cœur, puis à le bonifier.


(…) Pour lutter contre les regrets excessifs, il faut d’abord se libérer de la peur obsédante de faire les “mauvais choix”, ce grand serpent de mer de la psychothérapie des personnes à mauvaise estime de soi. Le bon choix n’existe pas, c’est nous, et nous seuls, qui avons le pouvoir de rendre nos décisions “bonnes” ou “mauvaises”. Le dilemme du “bon choix” : cela se joue souvent après et non avant. C’est ce que nous en faisons, et dans une moindre mesure ce que nous en pensons, qui rend un choix bon ou mauvais.

Christophe André, Imparfaits, libres et heureux
Edition Odile Jacob poches, p380

Bref. Je suis allé au cinéma avec cette fille.

BREF, la Série

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

BREF – 28/11/2011 – Episode 31

Comme un point commun …

 


 

(…)

Jean-Raymond Boudou

Rien n’est plus propice qu’un voyage pour sonder tous les aspects merveilleux de l’imprévu.

Jean-Raymond Boudou, Une heure de ta vie

Le dealer du coin de la rue

… mais si … vous le connaissez tous, ce dealer
qui nous promet des trips merveilleux.

Chaque jour, il veut nous vendre offrir les moyens de ‘Cédez à toutes nos envies’ :

1) Envie de changer de voiture, d’aménager votre logement, partir en vacances ?
2) A tout moment, vous pouvez effectuer des virements de votre crédit renouvelable vers votre compte bancaire. (NDLR : TAEG révisable de 16,90 %).
3) Vous souhaitez concrétiser votre installation ? Financer l’achat de votre véhicule (auto et deux roues) ? Réaliser un projet personnel (voyager, organiser un événement,…) ?
4)
Plus que 48h, pour réaliser toutes vos envies. Vente Flash Crédit (TAEG 3.40%)
5) etc

“Travaille, consomme beaucoup et paie nous des intérêts
sur de l’argent fictif !”

Quoi de mieux que de vivre au dessus de nos moyens ?!
Le paraitre est-il vraiment à ce prix ?

Et comme si notre addiction ne suffisait pas, certains dealers utilisent le matraquage publicitaire pour trouver de nouveaux junky(s) à plumer :
- S’endetter pour les fêtes de Noël,
- Acheter un 4×4 pour se détendre,
- Faire les soldes à tout prix,
- Payer un maximum d’intérêts pour devenir propriétaire.
- etc

Espérons que tous les consommateurs ne soient pas aussi cons que ce chauve ayant acheté un sèche-cheveux.

Nous pourrions en rire, si notre petit dealer n’était pas le dernier maillon d’un cartel d’ampleur mondiale : ‘le Gang des Couilles en Or’, comme le montre cette vidéo expliquant le fonctionnement de l’économie européenne.

 

Pourquoi ne pas admettre que le système a fait faillite ? Pourquoi ne pas enfin envisager une vraie refonte des règles de l’économie ?

Voilà un vrai sujet à débattre pour les prochaines présidentielles.

Le pire est que les Etats sont complices de cette addiction généralisée, organisée. Leur but …
- au mieux, créer de la croissance dans le pays, pour bénéficier de bonnes retombées politiques,
- au pire, s’en mettre plein les poches.

En effet, les gouvernements sont de plus en plus constitués de banquiers, selon la L.I.E.S.I. et Eric Laurent.

 

«

Alors si l’on ne veut pas que l’Europe ressemble bientôt à cela, il est nécessaire de changer nos habitudes et surtout de faire comprendre en haut lieu que nous ne sommes pas dupes : privatiser et emprunter ne résoudra rien à la fameuse dette.

Certains vont même jusqu’à penser que ‘la crise de la dette ‘ est providentielle afin de diminuer les chers acquis sociaux de l’Europe et ainsi rendre au vieux continent sa compétitivité mondiale.

Une seule devise pour Capsicum :
Ne dépense que l’argent que tu as !
Pour le reste, sois astucieux …

Vive la Simplicité Volontaire.

A lire aussi : Frapper la monnaie … une utopie.

***********

La pression bienveillante de l’entourage …

Est-ce du à ma relative inactivité sociale ou à un cycle sociétal se répétant tous les 2 ans (vers les 3 ans puis les 5 ans de l’aîné) ? Force est de constater que tout le monde me pose cette question.

Cependant, l’approche suivante sort de l’ordinaire regard complice des matrones (au sens de la Rome Antique) à la marmaille bruyante.

- Tu sais, s’il devait arriver quelque chose à Petit Ginkgo (je ne le souhaite pas bien sur), ce serait une perte INCOMMENSURABLE ! m’annonce Daddy toujours très intéressé par l’évolution et le bien-être de son petit fils.
- Vous pensez en faire un deuxième ou pas ? continue-t-il, comme si son propos n’était pas déjà assez clair.


Ma qualité de ‘fille à papa’ m’a d’abord poussée à prendre cela pour un compliment du genre : vous les réussissez et les élèvez tellement bien … mais après réflexion, je parie plutôt pour un réflexe plus ancestral de propagation des gènes. :)

Parce que pour le nom, de mon coté c’est foutu !

Soupir d’aise …

Alors que depuis un moment, je ne livre plus grand chose sur le blog, ces dernières 62h de blackout m’ont fait l’effet d’un bâillonnement, pire d’un étouffement.
Oh putain, mais c’est grave !?

Alors en attendant, j’ai fait des photos.

Avec rien – Lyon (20-11-2011)

Et l’argentique me frustre toujours autant.

Langue étrangère.

Ils sont sympathiques, ils parlent français, mais … pourquoi je ne comprends que 70% des dialogues ?

Bon sang mais c’est bien sûr, c’est François en série !

Pas super gai en fait. :(

Pour votre Bénévolat

Gullibear est un nouveau portail conçu pour aider à trouver des associations et des projets qui vous passionnent :

Merci Anatole.

En dehors de cela, Capsicum vient de découvrir Educateur sans Frontière, une organisation sur la base de la pédagogie Montessori pour aider à des changements sociaux dans le monde.
Un projet qui se prépare pour 2013.

Au boulot !

Mon ignorence …

L’appel de mon lit étant le plus fort, j’enregistre ce qu’il reste (3 min) de La Traversée du Miroir de Luc Besson … Et voilà qu’à la lecture, je découvre l’étendue de mon ignorance.

Poivre d’Arvor passe au second invité qui résumerait sa vie par le titre ‘Un Dialogue avec la Lumière’. Je relève la tête ; ce ne peut être qu’un photographe !

Je mets enfin un nom et un visage sur ces photos de nu bien connues, en découvrant Lucien Clergue. Un vrai séisme pour les années 50 …

par Lucien Clergue

Les coïncidences de ce type se répètent souvent en ce moment.

Un coup de pouce indéniable pour reprendre à zéro
mon éducation photographique ;) !

Michel Deon

Pour bien aimer un pays il faut le manger, le boire et l’entendre chanter.

Michel Deon

La malédiction de l’autoroute … qu’une illusion ?

Dans un article de LeMonde.fr L’autre file avance-t-elle vraiment plus vite ?, Pierre Barthélémy reprend une étude de Donald Redelmeier (université de Toronto) et Robert Tibshirani (université Stanford, en Californie) datant de 2000 affirmant que les files d’automobiles dans les bouchons vont à la même vitesse. L’impression que l’autre file va plus vite serait due à une dissymétrie de l’impression de dépassement.

Are those other drivers really going faster?, Chance, Summer 2000

Les deux chercheurs ont-ils pris en compte que la file de droite absorbait et libérait les voitures entrant et sortant de l’autoroute ?

Étant donné le comportement de l’automobiliste qui change de file, les files vont-elles vraiment toujours à la même vitesse ?

C’est dur de modèliser un système complexe
… du coup, le doute subsiste !

Daguerreotype

Le principe du daguerreotype expliqué virtuellement !


(inventé par LJM Daguerre et N. Niépce)

Le daguerreotype a vu le jour en 1839.

Danse avec les Gogos

Malgré l’esthétisme du programme, les présentateurs de TF1 parlent une langue bien connue :

- Qui sera le grand gagnant, votez pour votre favori.
Traduction : Aboulez le pognon, aboulez le pognon !

- Ils ont tous les deux besoin de vous !
Traduction : Aboulez le pognon, aboulez le pognon !

- Les deux protagonistes sont très proches, continuez à voter.
Traduction : Aboulez le pognon, aboulez le pognon !

- Les votes sont serrés, votez.
Traduction : Aboulez le pognon, aboulez le pognon !


© TF1 – Laurent Zabulon

On leur préférera la complicité d’un certain couple … ;)

Psh …

Le blog n’est plus aussi incisif, disparate, joyeux peut-être …

Et oui, la linéarité n’a aucun sens pour Capsicum.
Il n’aura pas échappé à certains assidus que son esprit est ailleurs. Tater du créatif est un cheminement complexe que Capsicum voudrait pourtant les pieds sur terre. Mais est-ce bien compatible ?

A force de se poser de raisonnables questions auxquelles sont apportées de raisonnables réponses, le processus de déraison, potentiellement porteur de fruits inattendus, cesse tout net. Capsicum l’a fait mille fois par le passé et sait bien qu’à regarder trop loin, la montagne d’embûches grignotera son courage. Elle a donc décidé d’avoir la vue basse.

Alors oui, le blog est un peu différent, ces derniers temps car une aventure silencieuse l’accapare presque toute entière mais l’exploit, la folie des autres, le dépassement sportif, la glisse reviendront forcément.

Un peu de patience.

L’Aventure ‘Petit Biloba’ !

Voyage dans le temps, dans le noir …

Capsicum avait un énorme a-priori sur le post-traitement numérique. Genre, plutôt bidouillage technologique et détestable visant à améliorer des images moyennes en comparaison avec l’honnête tirage labo d’autrefois.

Louis Lumière déposait en 1903 le brevet de l’Autochrome.

Sauf qu’à force de jouer avec les planches contact, agrandisseur, pastille, révélateur et fixateur, Capsicum se voit de plus en plus décomplexée à propos de la post-production.

Il y a certes la meilleure photo possible sur la pellicule mais elle est souvent largement magnifiée, voire maquillée, en chambre noire selon l’envie de rendu final … et ce depuis toujours.

Pas mécontente de faire des vieilleries … ça fixe vraiment les idées. ;)

Nota : Si vous passez par Google vous devez savoir qu’aujourd’hui cela fait 224 ans qu’est né Louis Daguerre ?

Bref. J’aime bien cette photo

Excellent …

BREF, la Série

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

BREF – 16/11/2011 – Episode 28

Tarif 1915

Fleurs bleues et féministes, passez votre chemin …

Des trucs à apprendre ?

En mode prévoyance …

… quand je vois avec quel sérieux, Capsicum fait ses recherches depuis ce matin (résultats statistiques, protocoles, qualité des prestations, ciblage des interlocuteurs, etc) je me dis qu’elle est un vrai Terminator !

On ne perd pas ses réflexes pro comme ça.

L’entretien du linge ne s’arrête jamais …

… c’est pourquoi il faut vivre nu !

A lire aussi : Ça pousse comme du chiendent …