Quand le Phare se dresse en eau bénite !

Le lanterne chinoise frémit. Ce bruit de frottement contre un lampion rond attire mon attention sur la brise qui vient de se lever. La fête est finie, il faut maintenant tout décrocher, tout ranger.

Je prends mon temps pour savourer encore ces moments d’émotion. Marraine aussi blonde que son filleul, tout en tendresse, qui par ce rite entre dans ma famille. Elle l’était déjà tant dans mon cœur, elle saura être présente auprès de mon p’tit gars.

Le fil de nylon se montre récalcitrant et m’offre alors le temps de revoir les larmes de ma mère nous écoutant chanter Là où je t’emmènerai dans l’église haute et blanche qui magnifie nos voix. Trois pour porter avec moi cette chanson pleine de sens vers mes enfants. Mes amis, merci d’avoir fait tant de kilomètres pour nous accompagner.

Le silence du soleil couchant commence à s’étendre sur le quartier, mais j’entends les rires, les discussions, les verres s’entre-choquer. Un moment, je me suis demandée si tous nos mondes allaient finalement se mêler. Et puis, l’ambiance aidant, mon enfance a approché mon présent, qui a conté ses belles histoires d’hôtesse de l’air à la très belle égérie du moment du beau gosse de service, qui a découvert les liens de ceux qui ont surmonté l’adversité par l’amitié, qui ont retrouvé nos parents avec le même plaisir qu’au baptême précédent, qui se sont félicités d’avoir leur trois enfants, enfin réunis, même si ces derniers ne se sont pas adressés la parole.

Un frisson me parcourt à la lecture du texte tout en responsabilité et profondeur que le parrain a exprimé pendant la cérémonie. Petit Biloba (20 mois) aura là, le bel exemple de l’entreprise, de la liberté de pensée et de l’humour, une richesse. Même si notre italien semblait un brin brimé, dans sa joyeuse folie.

Les autres décorations ‘vert anis et blanc’ resteront encore un peu au Phare, pour Read more »

Popstar façon veilleur !

Vous venez d’exposer tout votre travail sur l’éolien offshore flottant et pendus aux lèvres des quatre examinateurs, vous attendez de savoir s’ils valident le contenu et l’approche …

… la reprise d’étude fait bien son office : se réhabituer à travailler sous pression, en temps restreint, après 27 heures cumulées de sommeil pour la semaine !

Caps est prête pour revenir dans l’industrie.

Curable ?

Partir à l’heure où l’on devrait être arrivé …

Jules Renard #4

Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce en serait la salle d’attente.

Jules Renard

Tahar Ben Jelloun #3

La passion est un excès de vie, un excès de lumière, impossible à étaler dans un quotidien.

Tahar Ben Jelloun
Extrait entretien avec Catherine Argand – Mars 1999

Quidam …

… îlot de poésie au milieu du tumulte.

Probablement celui portant le plus à l’évasion après avoir vu Kooza, Alegria et Saltimbanco.

Cirque du Soleil

J’ai toujours cru #3

… que c’était le pot échappement qui faisait avancer la voiture, en propulsant l’air ; mais en fait ce sont les roues. L’échappement, c’est juste du déchet !

Ginkgo (7 ans et 2 mois)

Mots d’Enfant
J’ai tjs cru

Je … à quoi bon ?

Et voilà, ça me reprend … comme une crise de palu.

Cela monte crescendo depuis plusieurs mois : enfin sortie de la nébuleuse, l’horizon m’appelle à nouveau.
Alors que j’ai tant d’autres sujets à traiter en ce moment, je me sens prendre de la hauteur vis à vis du quotidien et m’interroger sur le sens de ce qui fait ma vie aujourd’hui.

* Le sens de la transmission par exemple : tout faire pour que mes enfants aient les moyens d’être eux-mêmes, sans les priver de ‘normalité’. Mais qu’en feront-ils ? Il leur faudra bien vivre leurs propres expériences qu’ils transmettront -ou pas- à leurs enfants. De génération en génération, l’humain, au fond toujours identique, se renouvelle. A quoi bon ?

* Le sens du travail et de mon retour vers le carcan industriel. J’ai aimé la liberté, même si le sentiment de l’avoir gâchée subsiste. Je ne peux consciemment pas la faire financer par mon prochain, en utilisant le système. Alors que je trouvais une nouvelle voie intéressante -1 année de Master 2- dont il me reste à trouver la déclinaison éthique, les bien-pensants me mettent en garde contre la difficulté à obtenir un emploi dans le domaine.
Après tout, je le savais déjà … A quoi bon, alors ?

* Le sens de l’amour, du plaisir, de la passion. Brulée, il ne reste que des cendres, aimée le quotidien affadit le regard, désirée mais selon l’emballage. Ma révolte se demande ce que nous cherchons finalement tous, en nous rapprochant de l’autre sexe ? La passion comme un Graal alors que c’est l’adéquation complice qui construit et libère la personnalité.

* Le sens des rites de ma culture et leur pérennisation. Mummy s’attriste de la perte des usages liés aux dragées. Quel genre de société émanera de ces hommes, tous penchés sur leur smartphone, au lieu de regarder les paysages, d’entretenir leur vie intérieure ou de parler à leur convive au restaurant ? Que du bon d’après Petite Poucette de Michel Serres.

J’entends murmurer à nouveau le chemin.
L’inconnu m’attire pour son lot d’étonnements et de rencontres. Mon insatiable curiosité se rappelle à moi, à chaque bruit de moto, à chaque image du monde, à chaque odeur nouvelle, à chaque trainée dans le ciel, à chaque absence de mon être dans le tourbillon du quotidien.

Je pourrais prendre juste une veste et de bonnes chaussures pour m’éclipser à l’autre bout du monde. Je voudrais tellement comprendre à quoi tout cela rime, en parcourant la planète. Histoire de découvrir ce qu’en pensent ceux, nés dans un creuset différent du mien. Mais il parait que la solution est là, à portée de main, dans le regard de nos proches.

Mais voilà, je savais bien que les frictions entre ma vie et mes aspirations arriveraient encore, parce que je suis conçue comme ça. Or aujourd’hui, les acteurs privilégiés de ma vie sont deux petites têtes blondes qui dorment à coté. A leur âge, je leur dois stabilité et présence bienveillante. La responsabilité et l’amour maternel m’y oblige.

Cependant, maintenant je le sais, je m’étiole dans la résignation.
Il faudra donc trouver ma vraie profondeur, densité, fonction et apprendre à ces deux enfants à être plus libres que mon cerveau ne me le permet.
Pourquoi sinon tente-je à nouveau de rentrer dans le moule, après tant de déconvenues ?

… A quoi bon ?

Don Quichotte face à l’absurde logique du CdC*

Surement ce qui me bloque intérieurement pour trouver le stage qui me rendra à l’Industrie …


L'expert en réunionInsolite

So true !

* CdC = Cahier des Charges

Chronique de l’Ascenseur – n°11

Murphy appliqué aux ascenseurs.

Enfant, j’avais la chance d’habiter dans une maison individuelle, avec jardin. Pour aller faire un tour ou jouer dans le jardin, il suffisait d’ouvrir la porte. Rien de plus simple …
Aussi la bête reste pour moi mystérieuse.

En allant chez la seule de mes copines qui habitait en immeuble, j’avais remarqué que le matin, sa mère les envoyait, elle ou son frère, appeler l’ascenseur avant même qu’ils ne soient tous prêts, afin d’anticiper le temps de réponse de la boite. Rationnel !

Il doit avoir des super-pouvoirs !

Voilà maintenant 10 ans que j’utilise l’ascenseur au quotidien, mais j’ai l’impression que celui du Phare est particulièrement taquin …

Alors qu’il est parfaitement au repos quand je claque la porte du Phare, à peine approche-je le doigt du bouton d’appel que systématiquement il se meut pour aller chercher quelqu’un, à un autre étage.

N’étant jamais bien à l’heure, je patiente donc quelques minutes de plus, avec mon pote ‘Résignation’.

Plus qu’à inviter ‘Initiative’ pour prendre les escaliers !

***************
Les Chroniques de l’Ascenseur

Quand la passion mène à la fin.

Samedi 29 mars 2014, le français Ludovic Woerth (34 ans) et son pote le néo-zélandais Dan Vicary (33 ans) ont trouvé la mort dans un pâturage après avoir sauté en wingsuit depuis un hélicoptère au-dessus de la vallée de Lütschental en Suisse.

Un troisième homme est sérieusement blessé. Les circonstances de l’accident n’ont pas été communiquées.

Pourtant pas des bleus …


Petit échantillon de ‘The Perfect Fly’ à Lauterbrunnen

Une femme de 35 ans a aussi trouvé la mort ce we, en pratiquant le Base Jump depuis le Mürrenfluh, situé justement dans la commune de Lauterbrunnen.

**************

Mort de Ludovic Woerth et Dan Vicary en wingsuit au-dessus d’une vallée en Suisse, www.meltyxtrem.fr, 31-03-2014
Two men killed and one seriously injured in BASE jumping horror after they plunged from helicopter and smashed into a field, www.dailymail.co.uk, 31-03-2014
Suisse : trois décès dans les sports extrêmes dont Ludovic Woerth, un champion français, www.eurosport.fr, 31-03-2014

L’enfant qui se cache …

Délaisser le blog ces derniers temps parce que j’ai trop de choses à vous dire et qu’il me faudrait bien plus de 5 min pour coucher mes réflexions sur l’écran.
Et puis certains le disent tellement bien en une phrase.

Mais plus je grandis et plus je découvre les enfants qui se cachent au fond des uns et des autres. Certes, il est de commune observation ce langage bébéïfiant adressé à de jeunes enfants mais aussi à de très vieilles personnes.

Crédit photo ?

Pourtant, psychologie de comptoir ou pas, peu importe l’âge …

Certaines réactions trahissent une fêlure, d’autres comportements parlent d’un manque quand quelques uns se débattent avec le syndrome de l’imposture, à un âge bien avancé ! Mais ont-ils fait la relation avec le môme qui les habite ?

Et puis, il y a ces parents qui éduquent avec les moyens du bord, en réaction positive ou négative à leur propre enfance ou en phase avec l’air du temps. Ils me font réfléchir sur le fond, sur la ‘Maltraitance Psychologique par Ignorance’ des enfants, qui finiront par porter un costume mais ne grandiront pas émotionnellement. Ils joueront un rôle à merveille. Dommage, ils en prennent pour 30 ans et certains pour perpet’ , transmettant leurs lots de névroses à la génération suivante.

Oh, il n’y a pas de recette miracle et je ne prétends pas détenir une vérité.
Et puis, toute proportion gardée, il y a dans le monde des enfants en proie à de bien plus grandes horreurs et injustices. Mais parfois, je ressens un pincement en pensant à la brutalité ordinaire, comme ce matin, recevant un mail de Ange :

“Un collègue attend son 2nd, (annoncé vendredi) et ce matin il dit que sa fille fait des caprices. Un autre collègue lui dit “faut serrer la vis”, il répond “oui, faut serrer la vis”… Je ne dis rien, je ne suis pas en phase avec eux, pas envie non plus, mais ils n’ont pas tout compris. Ils ne se demandent même pas pourquoi elle fait des caprices….”

Certes, ce n’est pas grand chose, mais de cette situation simple, mal gérée, un enfant va s’interroger sur l’affection de ses parents, sur sa place au sein de la famille. Un enfant peut prendre en grippe le nouveau venu qui n’avait rien demandé et/ou créer une relation fraternelle empoisonnante, par simple douleur ! Souvent les réactions ne paraissent pas liées mais elles subsistent au delà des années …

Je voudrais tant que l’on nous apprenne, à nous parents, à prendre le temps d’observer notre progéniture pour comprendre … pour mieux la comprendre, pour balayer les poussières avant qu’il faille un psy pour désencombrer.

Si la génération précédente l’avait fait pour nous, qui serions-nous ?
Quel visage aurait la société ?

En fait, je crois qu’il faut pendre soin des adultes avec autant d’attention qu’il est nécessaire de le faire avec les enfants. La cour d’école est en fait bien plus large que je le pensais

Probablement ai-je manqué ma vocation.

Note intérieure : Ange est donc à l’écoute. Belle nouvelle !

Tahar Ben Jelloun #2

Respecter une femme, c’est pouvoir envisager l’amitié avec elle ; ce qui n’exclut pas le jeu de la séduction, et même, dans certains cas, le désir et l’amour

Tahar Ben Jelloun, Eloge de l’amitié.

Soucis de riches, enfin … assimilés !

Entre le traiteur cocktail-dinatoire, la déco ‘lanternes et lampions’ chic, l’appart de la voisine, la pièce montée, la jupe droite-talons hauts, le prêtre qui transforme tout le livret, le petit cardigan blanc pour enfant impossible à trouver, la garde-chiourme baby-sitter-animatrice, les verres à pied en verre ou en plastique (bof !), la flopée de tabourets manquants, la diplomatie pour refuser les bonnes idées de Mummy …

…, le dossier de veille sur ‘L’éolien offshore’ en groupe et à distance + un dernier devoir à rendre, sans compter la recherche active de stage (pour dans 1mois …), votre Capsicum ne sait plus comment elle s’appelle !

Ah, j’allais oublier les deux enfants : Ginkgo qui met un point d’honneur à nous foutre en retard tous les matins et Petit Biloba qui refuse d’aller dormir avant 22h sans pleur, ni cri. Quant à M. Ange, j’entends à peine le son de sa voix puisque lui est occupé à faire tout le reste !

Charger la mule en se disant ‘de toute façon je trouverai bien la ressource’ a quand même ses limites …

Du coup, le plus important -préparer un week-end à Lisbonne et les prochaines vacances de baroudeurs (ou pas) prévues en Mai- passe à la trappe.

Y’a pas un juste milieu entre dépression et sur-activité ?

Note à moi-même : Surtout ne pas frapper le premier des invités qui fera une réflexion mal à propos sur l’évènement !

Honoré de Balzac #2

Le bonheur est une bulle de savon qui change de couleur comme l’iris et qui éclate quand on la touche.

Honoré de Balzac, La Comédie humaine (1842-1852)

Les pouvoirs qui ne passent pas par téléphone.

Elle m’a dit aussi que grâce à toi, elle avait pris conscience des choses et repris de l’envie et du boost.”

Mummy

Il s’avère que prendre le temps fait des miracles.

Sans empressement, l’écouter parler du passé, l’encourager à exprimer ce qu’elle ressent, l’a apaisée. La cajoler à la manière d’une maman, caresser ses mains, sa joue, lui a apporté l’humanité qu’un établissement ne lui a donné ni au commencement de sa vie ni à la fin. Poser sur elle un regard doux et bienveillant pour lui expliquer simplement l’accident vasculaire cérébral dont elle a été la victime et les améliorations qu’elle pourrait générer, l’a rassurée.

Ne reste plus qu’à résoudre la dépendance qui écorne tant sa dignité, en tentant de recommander aux soignants quelques gestes simples.

Certes, la mort rode autour d’elle, mais un peu de chaleur humaine, d’empathie, de congruence, de confiance, d’authenticité, de respect -en plus du nounours baptisé Charles- dissiperont sa peur.

A quand la généralisation de l’haptonomie
appliquée aux soins
, en maison de retraite ?

Epilogue d’une vie bien remplie.

787 km dans la journée, ce n’est pas tant.

Pour elle, mais aussi pour moi, puisqu’elle ne semble plus s’accrocher à la vie.

Maria Montessori

Le travail intense à travers lequel se forme la personnalité humaine, est l’oeuvre de l’incarnation. L’homme inerte est une énigme. La seule chose que l’on sait de lui est qu’il pourra tout, mais il n’est possible de savoir ni qui il sera, ni ce que fera le nouveau né qui se trouve devant nous.

Un corps inerte contient le mécanisme le plus complexe de tous les êtres vivants, mais cela lui est propre. L’homme n’appartient qu’à lui-même : il doit s’incarner grâce à sa propre volonté. Les musiciens, les chanteurs à la voix sublime, les artistes, les champions sportifs, les tyrans, les héros, les délinquants, les saints, tous partagent la même naissance ; tous ont porté avec eux une énigme que seul le développement de chaque individu pourra permettre de déchiffrer à travers ses activités dans le monde.

Maria Montessori, L’Enfant dans la famille

C’est si bon …

… de ne pas avoir d’enfant pendant 3 jours !

L’ombre de nos deux têtes casquées passe sur le bitume à intervalles réguliers.
La visière légèrement relevée, le vent relatif me rafraichit. Une main gantée autour de la taille du motard, l’autre serrant la poignée arrière, l’instant me comble. Les vibrations remontent par ma botte droite, alors que la nuit nous enveloppe. L’accélération me grise.
De retour en ville, le reflet sur l’eau du Pont Wilson illuminé ajoute au délicieux tableau nocturne. Décidément, je me sentirai toujours de passage dans cette cité. Bientôt 20 ans que j’y ai posé le pied, pour la première fois.

Il ne manque plus que l’ambiance feutrée d’un pub,
pour achever la soirée.

‘NSA-Compatible’ vous disais-je ?!!

“(…) D’après ces documents, publiés mercredi sur le site du magazine en ligne Intercept par l’ancien journaliste du Guardian Glenn Greenwald, l’agence a implanté dans des millions d’ordinateurs des logiciels malveillants qui lui permettent d’extraire des données de réseaux téléphoniques et Internet à l’étranger. (…)

Dans certains cas, la NSA utilise un leurre Facebook pour infecter l’ordinateur de la cible et exfiltrer les dossiers. Le logiciel, qui peut être installé en seulement huit secondes, peut aussi enregistrer des conversations depuis le micro de l’ordinateur ou prendre des photos avec la webcam de la machine. Ce logiciel existe depuis 2004, mais son utilisation à grande échelle semble avoir commencé en 2010. (…)”

Espionnage : la NSA utilise des logiciels malveillants à une « échelle industrielle »,
www.lemonde.fr, 12-03-2014

Ça tombe à point avec mon dernier billet où j’avais oublié ‘Turbine’ …
Évidemment que tout le monde se doutait de pratiques de ce genre. Sauf que la légende urbaine est bien réelle, preuves à l’appui.

Pourquoi croyez-vous que toutes les innovations du monde connecté viennent des Etats-Unis ?
Parce qu’après la Guerre Froide, Uncle Sam a d’une part mis à disposition ses moyens militaires à des fins économiques et d’autre part a investi massivement dans la Silicon Valley pour se créer un monopole.

Au delà de la question éthique dont s’émeut l’individu -et dont la NSA n’a rien à faire-, ce genre de révélations va grandement compliquer la tache de surveillance des sujets vraiment sensibles, puisque tous les indélicats vont prendre les précautions qui leur avaient échappé jusque-là.

Les Etats-Unis se font flageller par un des leurs alors que -n’en doutons pas- ces pratiques sont répandues mondialement. Uncle Sam a juste prévu le coup bien plus en amont que les autres …

Attendons quelques mois, les citoyens mondiaux n’ont aucune mémoire
… cependant Snowden a de la ressource !

***************

How the NSA Plans to Infect ‘Millions’ of Computers with Malware, firstlook.org/theintercept/, 12-03-2014

Mélusine Mallender

Voyager te fait réaliser tous les avantages que tu as chez toi. Il y a aussi des faiblesses, il n’y a pas de monde parfait.

Mélusine Mallender,
cheekmagazine.fr, 18-02-2014

******************

Une raison de plus de passer le permis …
(dès que mon emploi du temps le permettra).

A voir : Ne te dégonfle pas
* Episode 1 : Un jour, il faut partir.
Diffusion le jeudi 20 mars à 21h 35 sur la chaîne Voyage.
* Episode 2 : Les Routes persanes.
Diffusion le jeudi 27 mars à 21h35 sur la chaîne Voyage.

Jusqu’au bout du rêve, blog de Mélusine Mallender

L’anonymat n’existe pas …

… sur la toile !

Pour explorer Viadeo, Capsicum s’était créer un profil vide, sous ce pseudo, qu’elle n’est jamais revenu consulter. Régulièrement elle reçoit des annonces et des propositions de contact via l’adresse liée au blog.

Quand ce matin, à son grand étonnement, un email de Viadeo lui demande si elle connait … Ange. Comment le recoupement automatisé a-t-il pu faire le lien entre eux ?

A force de diffuser indice sur indice, un être humain familier du blog n’aurait pas besoin de mobiliser beaucoup d’effort pour en déduire l’identité de Capsicum. Mais comment un robot privé a-t-il réussi cela ?!

A moins qu’Ange soit allé visiter le profil de Capsicum !
-Après vérification, ce n’est pas le cas. C’est donc très étrange !-

Quand on sait que la plupart des outils numériques américains, de type Microsoft, Facebook et autres Google, Skype, Apple, etc sont ‘NSA-compatible’, Caps se met à frissonner … par principe.

Certes, Caps ne donne pas dans la subversion anti-Yankee ou le terrorisme. Et puis, ses insipides propos sont loin d’intéresser la sûreté nationale américaine. Elle ne devrait donc pas s’inquiéter de cela, en honnête citoyenne française, à mille lieux de la théorie du complot.

Même si elle n’est pas dupe du fait que la France ait le même type de moyens. ;)

Mais rien que l’idée d’un calculateur à la solde d’un système de type PRISM (ou XKeyscore, Boundless Informant, Bullrun et Tempora, Muscular, Optic Nerve) capable de sortir de la toile (ou d’ailleurs) tout le pédigrée d’un individu, par métadonnées interposées, à la simple requête de son véritable nom, pourrait la convaincre de se réduire au silence.
Puisque c’est bien connu : Pour vivre heureux, vivons cachés !

En effet, à moins de naviguer -lentement- par proxy interposé, voire de transiter par le réseau TOR, tout mouvement sur le web est en clair pour qui a les moyens d’interroger les bonnes bases de données.

La pratique est d’ailleurs parfaitement légale en France depuis la Loi de Programmation Militaire, entérinée en décembre dernier par l’Assemblée Nationale et le Sénat, sans aucune émotion de la part du ‘bas peuple’.
Et dire que le 1er juillet 2013, le Président Français jouait sa vierge outrée par le comportement de ses alliés, suite aux révélations d’Edward Snowden à propos des programmes de surveillance de masse américains et britanniques.

Quel merveilleux secret scoop de Polichinelle donné en pâture aux journalistes, qui n’ont pas compris que depuis l’agonie de la Guerre Froide, une guerre mondiale économique a redistribué les cartes et se joue sur le champ de bataille du Cyber-Espace.

Mais revenons, à l’échelle de Capsicum.
Ses divagations pourraient-elles lui porter préjudice si elle postulait à un emploi à habilitation de sécurité, soumis à enquête préalable systématique ?!

Ce ne serait pas plus simple la puce électronique,
type RFID, sous la peau de chaque individu ?
-Ironie-

***************

A lire à propos de l’anonymat :
Théorie de la communication virtuelle.
et Théorie Exhibitionniste …
et Qui gonflera encore Capsicum avec l’anonymat ?

Damn it !

Si j’avais 10 ans de moins, j’aurais profité du réseau d’un de nos profs pour faire un stage de 3 à 6 mois au Brésil … où le domaine est mieux exploité qu’en France. Just for fun.

Mais aujourd’hui les contraintes sont différentes !

C’est quand même limitant les enfants … :(

Ilka Chase

To me travel is a triple delight: anticipation, performance, and recollection.

Ilka Chase

Silence, ça rêve sérieusement.

La boucle qui s’imposait ces derniers mois partait de Nouvelle Calédonie pour y revenir, en passant par la côte Est de l’Australie (pour voir les copains) – côte Est de la Nouvelle Zélande (enfin la découvrir) - Polynésie Française – Vanuatu (dont j’entends tant parler).

Les Tuamotu, Polynésie

Mais l’idée se recentre petit à petit sur le Pacifique Sud (Archipels Société, Marquises, Tuamotu, Gambier, Australes) déjà suffisamment vaste pour avoir le temps d’occuper une douzaine de mois, en prenant le temps de rencontrer ses habitants, explorer les fonds marins et sa faune et jouer les Robinson.
Slow Travel oblige …

La Polynésie Française

Aussi dépaysante soit la destination, l’impression de donner une image déformée du monde aux enfants persiste : exposer un monde où l’on parlerait français partout ! Du coup, il faudrait pousser vers les iles Cook et/ou PitCairn et/ou Kiribati … Cela mérite donc encore une bonne réflexion intégrant la météo, les courants et la saison des cyclones.

La Polynésie

L’œil se perd donc sur les petites annonces de dériveur intégral en alu, pour permettre les échouages volontaires plus aisés à l’approche de beaucoup d’îles de cette partie du monde. L’idée serait de l’acheter directement sur place, de prendre un mois pour le préparer au grand voyage et de le revendre ensuite dans son milieu initial.

L’est-i’ pas beau ce VIA 38 pour 45 000€ ?

Il faut pourtant bien se rendre à l’évidence, le budget conditionne l’aventure : un vieux bateau bien amariné mais qui pourrait receler quelques mauvaises surprises ou un bateau récent, un peu plus sûr et donc terriblement cher. Pourtant l’argent reste pour Capsicum un faux problème qui ne doit pas servir d’excuse.

La famille Delacour a bien fait son tour d’Atlantique sur un voilier prêté contre bons soins … !

Et puis une année … c’est trop court dans l’esprit de Capsicum (mais chut … Ange aime à penser la parenthèse bien définie !). A ≈ 2000 € de billet d’avion par tête de pipe, autant prendre le temps !

Alors que Caps a bien d’autres chats à fouetter (Master 2, préparation de Baptême, recherche de stage et autres voyages à court terme) la voila qui ressort Histoire de Partir, la plus complète bible du voyage sabbatique à la voile et en famille qu’elle connaisse.

Chaque jour, dans les toilettes entre les 4 murs de ses 2 m² de bibliothèque préférée, elle nourrit son vieux projet par la lecture des articles pleins d’analyse et d’ailleurs. Tiens, voilà déjà 6 ans qu’elle le feuillette par période.
Il serait temps de se bouger …

En fouillant le blog, elle excave également un vieux post-plan de préparation de voyage au long cours : La Préparation, datant déjà de 2009.

Tiens la troisième et plus complexe ligne “Faire un deuxième enfant et attendre qu’il grandisse un peu” est presque accomplie. ;) Juste le temps de dérouler le reste de la liste pour être près quand Petit Biloba aura 4 ans.

Pas sûre de pouvoir attendre jusque là … Pourquoi pas 3 ans (soit dans 1 an et demi) ?

Il est temps de se plonger dans le concret !

Projet : Slow Travel en Famille