I want my body back !

La grossesse est un processus incroyable.
Petit à petit (ou pas) le ventre s’arrondit, la psychologie se tourne un peu plus vers l’enfant à naitre. Un bouleversement fabuleux et sans prise. L’épanouissement n’est pas toujours au rendez-vous mais mère nature fait son office en silence. Bon passons sur le reflet dans le miroir qui vous transforme en baleine. Les mains dans la layette, la projection vers l’avenir commence à se réaliser.

Mais une chose me manque désespérément. Habituée depuis la petite enfance comme la plupart de mes conscrits, je rêve, je fantasme, je me languis …

… de pouvoir enfin re-dormir à plat ventre !

L’Aventure ‘Petit Biloba’ (pas tout à fait 7 mois de grossesse)

Just for fun …

Capsicum a toujours remercié la génétique de ne pas lui avoir infligé le port des lunettes !! Du coup, ça libère le choix. ;)

Dégainer une p’tite paire de lunette à ‘verres blancs’ associé à quelques très classes talons hauts, ce doit être très distrayant …

Prendre la vie comme un jeu
avant que la presbytie n’y oblige !

Cash Investigation – Obsolescence programmée

Si vous suivez un peu le blog, vous savez ce que pense Capsicum de l’obsolescence programmée …
… et si vous ne savez pas, jetez un œil sur ce post de sept 2011 : Obsolescence Programmée … où la fort intéressante vidéo proposée replace le contexte historique et enquête un peu plus loin sur cette pratique pas si nouvelle !

Voilà que Cash Investigation s’intéresse à la question de cette désuétude planifiée par l’industrie dans son numéro diffusé sur France 2, ce 1er juin 2012.

Pour visionner l’émission sur Pluzz, cliquez ici !

Pousser le consommateur à remplacer sa télévision extra-plate tous les 3-4 ans alors que la chaine de recyclage ne sait même pas comment traiter les écrans LCD et plasma. De leur coté, les notebooks auraient une durée de vie de moins de 2 ans. En devenant des ‘Victimes de la Mode High Tech’ nous nous sommes transformés en ‘Serial Pollueurs’.

Capsicum a été bien inspirée de ne pas avoir jeté son bon vieux tube cathodique (réparable, même si plus personne ne sait comment) pour cause de TNT et de ne pas encore avoir succombé aux sirènes du smartphone (son portable n’a que 5 ans après tout :) ) !
Et puis, il y a quelques années, elle a rayé Motorola de ses achats à cause d’une batterie de mobile non remplaçable, ce n’est donc pas pour réitérer la même connerie en se précipitant sur un iPhone …

Mais qu’allons nous faire s’il n’y a plus de ressources minières
de lithium ou d’indium d’ici moins de 20 ans pour fabriquer des ordinateurs ?

Capsicum retient de l’émission, l’action collective en justice des consommateurs américains contre Samsung ! Ce qui signifie que ce n’est pas une fatalité pour le consommateur … s’il refuse d’être traité comme un con.

A lire aussi : L’affaire Brandt !

“Un peu moins dépendant de nos désirs d’achat frénétique …”

Cash Investigation

A lire aussi : Obsolescence programmée

***************

iFixit : Do-it-yourself repair

 

BrainPOP.fr – Une mine d’or pour les mômes

Me baladant sur le RSS de Je Suis Comme Je Suis, Petit Ginkgo pose un doigt sur l’écran (Rrrr…) pour désigner une illustration attirant son attention :  nous parlions justement de la structure de la terre, lors du très agréable petit déjeuner de ce matin sur le balcon.

Complices, nous partons donc en exploration sur ce nouveau site : BrainPOP.fr

et découvrons une mine d’infos ludiques absolument incroyable !

Cet excellent site parle de sciences, technologie, santé, histoire, art, musique, maths, anglais, etc.

Les 5 ans de Petit Ginkgo sont peut-être un peu justes pour certains termes de vocabulaires ou certains sujets, mais c’est justement l’occasion de les aborder.

Connectez y vos petits curieux, il seront absorbés.

Instant précieux !

Ils ont entre 3 et 5 ans, manifestement bloqués devant l’agrès …
Sensés faire une roulade arrière sur ce plan incliné en mousse, ils attendent le moniteur, occupé avec les plus grands faisant tout type de saut.

Ça bouchonne ! Petit Ginkgo s’impatiente. Il sort de la file pour se placer sur le coté, à l’image du moniteur. Et voilà qu’il aide la petite fille à rouler sur le dos. C’est reparti ! Les mômes prennent confiance. Petit Ginkgo retourne à sa place.

Du coup, chaque enfant aide à son tour, le gamin devant lui, en poussant un peu sur ses fesses pour amorcer la roulade.

Jolie coopération naturelle !

Qui a dit que les enfants devaient rapidement s’habituer au monde de la compétitivité ?

Terra Nova – La fin d’un nouveau monde.

Damn it !

Pas de saison 2 pour la série de science fiction dinosauresque créée par Kelly Marcel & Craig Silverstein et produite par Steven Spielberg.

Capsicum aimait bien la dynamique aventureuse et pseudo écolo de cette sympathique (et puritaine) famille fuyant la pollution de 2149 pour l’air frais d’une nature inhospitalière de la fin du crétacé, histoire d’avoir une potentielle chance de survivre ensemble.

A 4 millions de dollars l’épisode du nouveau monde (à travers la porte des étoiles), la Fox n’a pas donné suite …

L’exploitation du scénario n’est pas complète, on voit peu de dinosaures, les personnages n’ont pas montré leur complexité et les deux derniers épisodes ont été un peu bâclés question tactique militaire, cependant la série promettait une deuxième saison très décroissante avec le suspens d’une civilisation perdue.

Dommage.

Un autre monde : l’haptonomie.

Finalement, l’haptonomie est une approche
de la grossesse assez particulière.

Depuis plus de 5 ans, je suis convaincue que l’hapto est un formidable moyen de créer un lien affectif avec l’enfant dès la gestation. Elle permet également au père de prendre sa place dans l’aventure. Pourtant, en pratique, je me suis vue très perplexe …

Ouverte à l’inconnu, j’ai quand même attendu la 4ème séance pour m’autoriser à me demander si nous avions choisi la bonne sage-femme. En effet, la frustration m’a assaillie au point d’aller chercher ailleurs les réponses très concrètes dont j’avais besoin pour bien gérer l’accouchement.

Du coup mon jugement a évolué.
Il me semble que l’haptonomie est une très bonne approche pour cheminer vers ce nouveau rôle de parent. Cela aide progressivement à accepter l’évolution d’un enfant dans son ventre, à s’ouvrir émotionnellement à ce petit être et à permettre au nouveau père de concrétiser son enfant.

 

(La toute première fois où l’on vous demande d’accueillir avec amour votre enfant de 4 ou 5 mois au creux de votre main … il est normal que certains puissent être hésitants voire perdus.)

Mais, à mon sens, il vaut mieux considérer l’haptonomie en préparation complémentaire et garder en parallèle un lieu de parole en groupe où l’on aborde les questions générales sur la physiologie, les positions de gestion de la douleur, la respiration, un peu de sophrologie, etc.

Il faut le dire, l’haptonomie est déroutante, mais intéressante.

Cependant, du fait du vide qui s’est installé au début de la préparation, j’ai commencé à m’intéresser à une préparation à l’accouchement par auto-hypnose. Aux grands cris de ma sage-femme qui pensait ces deux préparations antinomiques. L’une se centre sur l’enfant, l’autre porte à un état de conscience modifié, voire amplifié. Moi, je suis confiante.

A voir à l’usage !

L’Aventure ‘Petit Biloba’(un peu plus de 6 mois et demi de grossesse)

Manifeste sur un monde bancal

La trouvaille de mon Facebook, ce matin.

Je ne sais d’où cela sort, ni qui est Jérémy Jaoui (manifestement réalisateur, monteur, cadreur) mais son Manifeste sur un monde bancal mérite d’être regardé, surtout écouté. L’écriture y est précise.

Il y aura bien une petite séquence qui vous touchera ou vous fera réfléchir 15s … peut-être agir même ! ;)

C’est naturel et c’est parce que du bon sens s’en écoule que son propos finit par être engagé.

L’auteur termine à propos de l’avenir, des enfants.
J’adhère complètement à cette partie qui globalement nous prie de ne pas pourrir la vie de nos enfants avec nos conneries et nos limitations. Que ces enfants trouvent leur propre voie. Parce qu’à l’inspiration de Mark Twain : s’ils ne savent pas que c’est impossible, peut-être le feront-ils … ;)

Merci Morphéus

Les ‘pubs à la con’ du moment !

Une lecture au 4ème degré minimum … mes fesses.

Ces publicités surfent surtout sur une irréelle fatalité de la vie : c’est bien connu, les consommateurs n’y sont pour rien s’ils doivent absolument se procurer le produit. Acheter les rendra tellement plus heureux !

Le hic, c’est que la ménagère de moins de 50 ans, que je suis, n’a naturellement pas la lecture attendue par les marques, face aux images proposées.

Et je ne suis probablement pas la seule …

* SFR ‘Ma fille’

‘Parce que ce n’est pas facile d’offrir le bon mobile’

Si le portable gentillement offert par Maman ne plait pas à son hystérique de fille, autant qu’elle aille se faire voir.
Pourquoi ne se le financerait-elle pas elle-même ?

* Volkswagen Touran : ‘La vie des jouets’

‘Quand on sait de quoi les enfants sont capables’

Soyez des parents démissionnaires qui préfèrent acheter un Touran, plutôt que de foutre à la poubelle, sans renouvèlement, chaque jouet abimé par ce petit tyran.
Compliqué même pour les parents de toucher du doigt la valeur des choses.

* Canalsat multi-écrans “L’hypnose”

‘On peut regarder en même temps 4 programmes différents’.

Lobotomisez vos enfants devant leur propre écran, comme ça ils vous foutront la paix.
Ah … les joies de la communication entre générations !!!

* Mentos up2u “Un paquet, deux parfums “

A visionner, en cliquant ici.

’1 paquet, 2 parfums, gagnez à chaque fois’

C’est tellement naturel de retourner sa veste …
Les salauds d’opportunistes seront toujours gagnants !

* Manège bijou “Un collier sinon une bague’

‘J’achète un collier, j’achète pas de collier. C’est pas grave, j’achète une bague’

Quitte à jeter l’argent par les fenêtres pour un bijou qui ne plait qu’à moitié, autant en acheter un autre qui ne plait pas non plus …

Pas très convaincant ce nouveau ton publicitaire irresponsable.

Société de Consommation

Théorie du jambon sec en barquette !

Dans ma jeunesse (merde, ce n’est pas si loin que ça) j’aimais bien le cours de ‘Management de la Qualité’, où les projets à plusieurs étaient prétexte à l’utilisation des Ishikawa, Pareto, schémas fonctionnels et autre Six Sigma, sans parler des 8D et 5W (ou QQOQCCP) …
C’était notamment, l’occasion de rédiger de fausses lettres incendiaires et loufoques de pseudo-consommateurs énervés !

Les fabricants de jambon de Bayonne, de jambon sec de Savoie ou italien, auraient-ils séché leurs cours de qualité pour invariablement insérer une feuille anti-adhérente de la demi-largeur du jambon entre chaque tranche.

Il est certes toujours aisé de commencer à séparer 2 tranches. Mais le consommateur finit, à coup sûr, par ne récupérer que la moitié de la dite tranche ! Le reste est toujours collé à la tranche du dessous qu’il massacre en s’acharnant sur celle qu’il voudrait bien engloutir.

C’est vraiment mal fait la vie l’industrie alimentaire !

Qu’une solution : tant qu’ils ne seront pas allés en cours de mise à niveau ‘Qualité’, autant prendre son jambon sec à la coupe …

Harper Lee

I wanted you to see what real courage is, instead of getting the idea that courage is a man with a gun in his hand. It’s when you know you’re licked before you begin but you begin anyway and you see it through no matter what.

Harper Lee, To Kill a Mockingbird (1960)

En cuisine avec Marie …

Soyons un peu plus légers que ces derniers temps.

Marie, vous la connaissez … elle pratique le kite et partage sa vie avec un kitesurfer français bien connu. Aussi fine soit-elle, elle est passionnée de cuisine et a dernièrement décidé de partager ses bonnes recettes avec la blogosphère.

Cliquez sur l’image pour y accéder.

Des petits plats de la sensibilité culinaire de Capsicum !

Cash Investigation – La manipulation mentale

Le numéro de Cash Investigation du 25-05-2012 nous emmène cette fois dans le cadre merveilleux du neuromarketing.

Tout le monde se doute que l’on étudie les comportements des consommateurs pour leur vendre tout et n’importe quoi.
Mais le citoyen lambda sait-il que quelques uns d’entre eux se prêtent à des études (interdites en France) en IRM qui permettent de dévoiler le comportement mentale d’un individu vis à vis d’une image, d’une odeur, d’un produit, d’une texture. Ainsi l’industriel a des moyens d’agir directement sur les émotions du consommateur pour lui vendre un produit. En agissant sur le cerveau reptilien, l’industriel mobilise les couches pulsionnelles du cerveau pour concrétiser l’acte d’achat.

Au fait, à quel point cela marche-t-il ?

Rien que l’intention de shunter l’esprit critique du consommateur, en passant par son circuit de la récompense (études neuronales à l’appui), est assimilé à un acte de manipulation. La législation française l’interdit d’ailleurs, mais de nombreuses entreprises utilisent ces méthodes, de plus en plus répandues.

Pour visionner l’émission, cliquez ici !

Cash Investigation montre encore une fois à Capsicum
qu’elle a des raisons tangibles d’être paranoïaque.

Société de Consommation

Permettez-moi de m’éloigner un peu du sujet :
Pour la petite histoire, le fondateur de McDonalds a toujours pensé : ‘Si vous avez un dollars à dépenser en marketing, dépensez-le sur les enfants.’ En soi, la démarche est complètement logique pour s’assurer un avenir prospère …
Dommage que nos gouvernements démocratiques ne soient pas aussi visionnaires en misant gros sur une éducation éclairée pour nos chères petites têtes blondes ?

 

Avant la dernière ligne droite – Le message se propage.

Alors que Patrice Franceschi participait ce week-end au Festival Etonnants Voyageurs à Saint Malo, le journal L’Humanité nous gratifiait ce 25-05-2012 d’un bel entretien, intitulé ‘Comment être libre dans 
ce monde obsédé par l’argent ?’ par 
Guillaume Chérel avec l’auteur d’Avant la dernière ligne droite :

“Mon seul mérite est de ne pas avoir fait de concession à ce qu’est ma vraie nature. Et d’avoir accepté d’en payer le prix : ça veut dire de manquer souvent d’argent, voire même d’avoir eu faim. Mais je suis resté libre autant qu’on peut l’être. Ma quête, c’est la liberté. Penser par moi-même. Et me confronter, m’empoigner avec le monde. J’avais envie de vivre toutes les vies.

(…) Ça manque d’énergie et d’envie en France. Je dis ça parce que je voyage et relativise, quand je compare à ce que je vois ailleurs. Il y a une morosité générale, intellectuelle notamment. On manque de générosité, de curiosité de nos jours. Bref, je voulais transmettre à la jeunesse que la vie est passionnante. Qu’elle peut être intense, comme l’ont montré avant moi Paul-Émile Victor et Joseph Kessel, par exemple.
(…) Le secret de la jeunesse, c’est avoir le sentiment que tous les jours on peut réinventer sa vie.”

Patrice Franceschi

Il aborde le sujet de la guerre à travers son expérience :


Patrice Franceschi protège sa vie privée depuis des années maintenant.
Mais cet aspect de la vie est aussi important que la partie d’aventures médiatiques ou non pour comprendre les enjeux d’une telle implication.

Malgré des choix radicaux et sans concessions, quel équilibre trouve-t-on avec les siens et notamment toutes ces années avec des enfants grandissant … dans une certaine absence ?

***********
La leçon d’aventures de Patrice Franceschi, www.bienpublic.com, 23-05-2012

Avant la dernière ligne droite, par l’écrivain aventurier, Patrice Franceschi., www.allboatsavenue.com, 28-05-2012

Jacques Prévert – n°2

Et si on essayait d’être heureux, ne serait ce que pour donner l’exemple.

Jacques Prévert cité par Jean-Louis Trintignant,
Cérémonie de clôture du 65e Festival de Cannes

Sylvain Tesson – n°5

Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience. La lecture, l’écriture, la pêche, l’ascension des versants, le patin, la flânerie dans les bois … l’existence se réduit à une quinzaine d’activités.

Le naufragé jouit d’une liberté absolue mais circonscrite aux limites de son île. Au début des récits de robinsonnade, le héros tente de s’échapper en construisant une embarcation. Il est persuadé que tout est possible, que le bonheur se situe derrière l’horizon. Rejeté une nouvelle fois sur le rivage, il comprend qu’il ne s’échappera pas et, apaisé, découvre que la limitation est source de joie. On dit alors qu’il se résigne. Résigné, l’ermite ? Pas davantage que le citadin qui, hagard, saisit soudain sous les lampions du boulevard que sa vie ne lui suffira pas à goûter toutes les tentations de la fête.

Sylvain TessonDans les forêts de Sibérie,
éditions Gallimard p.134

Mon tout premier troupeau de gros ventres !

Séance de présentation de la maternité oblige.

Ce que je ne comprends pas, c’est la position de chacun en salle d’attente. Ravie pour ces dames que Messieurs les accompagnent pour cette prise de contact avec une maternité pratiquant 4000 naissances par an.

Mais là où certains boudent outrageusement la bienséance, c’est quand ils restent assis laissant quelques futures mamans attendre debout.

Et les fautifs ne sont pas les plus jeunes …

L’Aventure ‘Petit Biloba’

Pas pratique de conduire, en regardant ses pieds …

Capsicum se demande toujours pourquoi l’automobiliste qui tente désespérément de s’insérer dans une autre file, alors que la circulation est particulièrement dense, ne regarde pas l’automobiliste devant qui il veut s’intégrer. Il force, il force avec agressivité face au mépris de ses congénères.

Militons pour ‘the eye contact’ !

Tout simplement parce que ça marche …
Alors que le gars, devant qui vous voulez vous insérer, fait mine de ne pas vous voir, il y a toujours un moment où irrésistiblement il tourne la tête pour jeter un coup d’œil furtif. C’est à cet instant qu’il faut accrocher votre plus beau sourire et lui faire un signe très clair à propos de vos intentions. Là, il est bien rare qu’il ne vous rende pas votre sourire. Et s’il y a sourire, il y a acceptation.

Vive la cordialité automobile …

Chronique de la Circulation

Precision Piloting

La rapidité de ces voiles (Fazers 14m) et la dextérité des pilotes (Team Ozone oblige) sont fascinantes …

Ça manque …

Joseph Conrad

La jeunesse est une belle chose, une force puissante – aussi longtemps qu’on n’y pense pas.

Joseph Conrad, La Ligne d’ombre

L’appel de l’horizon …

Comme la période d’une onde sinusoïdale, l’écho de l’ailleurs
se rappelle à moi qui suis clouée là, pour encore un moment
(enceinte de 6 mois).

Pourtant au retour des plaines Mongoles comme après avoir parcouru le massif escarpé de ma plus belle île du Cap Vert, un questionnement sur l’utilité de ces voyages m’a assailli.
Le tour du monde pour le tour du monde en famille ne me parait plus avoir de sens. Voir, parcourir, rencontrer durant une année ou plus, n’a de moteur éphémère qu’un certain égoïsme. En se frottant à la réalité des autres, la notion de décence se fait sentir.

Quel est notre contribution au bouleversement de leur équilibre, en nous pavanant sur les chemins du monde, en tant que touriste … même si beaucoup se refusent à être vu comme tel ?

Désert, le cordeau du peintre Brigau

Oh, oui, je sais, c’est un vaste débat, où le sens commun explique que le voyageur/touriste apporte du beurre dans les épinards des agriculteurs et sur les poissons des pêcheurs, qui devraient avoir autant droit au confort que les occidentaux. Mais la planète y résistera-t-elle ?

L’influence inverse vers plus de frugalité et de simplicité
ne serait-elle pas plus salutaire ?

J’avais déjà l’intuition que le mouvement systématique lors d’un voyage générait parfois la dispersion et surtout limitait la dimension relationnelle. En effet, le voyageur gesticulant ne fait que survoler la compréhension des gens et des cultures qu’il croise. Aussi n’ai-je jamais conçu le voyage comme une boulimie de lieux à enchainer dans un minimum de temps. Au contraire, le temps est devenu pour moi un vrai luxe, permettant de mesurer, de construire et d’apprendre, sans pression.

Mais lors de ces difficiles retours à la vie courante, j’ai touché du doigt un certain sens du voyage qui ne se montrait à moi jusque-là qu’en filigrane.
Il est si exaltant de partir à l’aventure, de se laisser porter par la spontanéité du baroudeur mais rien ne remplace l’objet du voyage et la connaissance du contexte. Et puis l’effet thérapeutique de l’itinérance n’est plus pour moi à l’ordre du jour. Le chemin intérieur a besoin de bien moins et de bien plus à la fois.

Il m’importe aujourd’hui soit de transmettre, soit de comprendre, soit d’aider.
* Transmettre, car des enfants se regardant le nombril entre la console et le smartphone auront peu de motivation pour trouver leur propre voie dans la vie. Or vivre la réalité d’enfants de leur âge selon d’autres coutumes ouvre l’esprit, mène à la relativité et permet ensuite de faire ses choix, en connaissance de cause.
* Comprendre, car c’est en partageant le quotidien suffisamment longtemps qu’il est possible de commencer à toucher du doigt les véritables enjeux d’un pays ou d’une situation, imaginé(e) façon carte postal sur le sol européen.
* Aider, parce qu’il est impossible de rester impuissant devant la détresse de personne dont on partage un bout de vie. Ce n’est qu’en utilisant ses compétences pour le bien-être des moins bien lotis que soi que le mot solidarité reprend tous son sens. (Ça sent de plus en plus l’ONG …)

Il faudra mettre à profit mon immobilité assumée
pour monter un projet proche de ces 3 types.

Pourtant l’horizon me fait déjà de l’œil …
Qu’importe la gueule de bois du retour, le souvenir de l’ivresse du départ me rend fébrile comme si j’étais programmée pour ne jamais défaire mes bagages. C’est un peu comme si la sédentarité me flétrissait, comme si je ne me nourrissais pas suffisamment à courir la ville et à ré-imaginer mon avenir sur les rails.

Ma complexité réside dans le juste équilibre
entre nomadisme instinctif et évidence du quotidien.

Nelson Mandela

Man’s goodness is a flame that can be hidden but never extinguished.

Nelson Mandela

J’ai longtemps boudé la pensée rousseauiste mais plus je m’y intéresse et plus la nature de l’enfant me rend confiante.
Ce serait plutôt les influences de leurs guides qui m’inquiètent.

Avant la dernière ligne droite – Quand les radios s’y mettent !

* Christophe Bourseiller recevait l’écrivain voyageur Patrice Franceschi, une vingtaine de minute dans Musique matin, ce jeudi 17 mai 2012 sur France Musique.


Patrice Franceschi – Musique Matin – 17-05-12 par francemusique

* De son coté Laurence Garcia passe près de 2h avec l’écrivain-aventurier Patrice Franceschi et l’écrivain-voyageuse Blanche de Richemond, ce samedi 18 mai 2012 dans ‘Entre Chien et Loup’ consacré à l’Aventure sur France Inter.

* France Info lui consacre aussi une émission dans le cadre du thème Les Aventuriers de Régis Picart, ce samedi 19 Mai 2012.

* Sur Radio Corse Frequenza Mora, Patrice passe 10 min en tant que L’invité du Matin, ce 16 Mai 2012.

* Yves Calvi est suposé avoir invité l’écrivain ce vendredi 18 mai sur RTL, dans sa chronique ‘Le choix de Yves Calvi’, mais Capsicum n’a pas trouvé l’enregistrement.

Et puis, il n’y a pas que les radios :

* L’édition de Corse Matin du 17 mai 2012 publie un entretien avec l’auteur intitulé Patrice Franceschi : « Il faut avoir le courage de sauter hors des rails ».

* Pour finir, une interview télévisée de Patrice Franceschi, lundi 14 mai 2012 dans journal 12/13 de France 3 Provence-Alpes. A regarder en cliquant ici !

Intéressant d’observer quel type d’émission s’intéresse au livre
Avant la dernière ligne droite .

Si vous voulez croiser Patrice Franceschi, en chair et en os, rendez-vous à la ‘rencontre/signature’ de son dernier livre, Avant la dernière ligne droite (Editions Arthaud), organisée mercredi 6 juin 2012 à 18h30 (184 boulevard Saint-­Germain, à Paris), animée par Olivier Archambeau et en compagnie de Patrick Poivre d’Arvor, Bernard de la Villardière et Jean-Claude Guillebaud.

En attendant, vous pourrez entendre Patrice Franceschi, ce mardi 22 mai 2012 de 3h à 4h du matin sur France Inter, dans l’émission de Serge Levaillant : Sous les étoiles exactement. Intervention à 87 min 25 secondes :

Moto GP

Un GP de France sous la flotte au Mans. Ce qui n’empêche pas les coureurs de flirter avec les 300 km/h.

A la vue du podium, on leur trouve l’air très poupon … Faut-il donc être jeune pour jouer de cette façon avec l’adrénaline ou c’est juste une question de physique ?

Ça faisait longtemps que cette musique caractéristique
n’avait pas bercé le dimanche de Capsicum !

Albert Einstein – n°3

Those who have the privilege to know, have the duty to act.

Albert Einstein

Citation piquée à la télé … si, si !