Avant la dernière ligne droite – A des heures de grande écoute.

Tout d’abord, je tiens à vous re-signaler la page facebook : “Avant La Dernière Ligne Droite”, le nouveau livre de Patrice Franceschi qui vous prévient de l’actualité de Patrice Franceschi, en temps et en heure.

Depuis la fin des vidéos-interview de Patrice Franceschi à propos des aventures relatées dans le livre Avant la dernière ligne droite, la pré-citée page Facebook partage avec les internautes des photos de l’aventurier illustrants des passages de l’ouvrage, sous le nom ‘Feuilleton du Livre’ sous forme d’épisodes :

- 18 juin 2012, Le “feuilleton du livre” – Episode 1 : L’expédition “initiatique” de 1975, vécue dans le nord-Congo au pays des Pygmées. Chapitres 2 à 6.
- 19 juin 2012, Le “feuilleton du livre” – Episode 2 : L’aventure principale de l’année 1976. A 21 ans, c’est pour Patrice Franceschi l’expédition Yacumo chez les Indiens Macuje d’Amazonie colombienne.
- 20 juin 2012, Le “feuilleton du livre” – Episode 3 : Les années 1978/1979 dominées par les longues méharées au Sahara oriental. Chapitres 16 et pages 252.
- 21 juin 2012, Le “feuilleton du livre” – Episode 4 : Les débuts de la guerre d’Afghanistan en 1979/1980, au moment de l’invasion soviétique. Chapitres 31 et 32.
- 22 juin 2012, Le “feuilleton du livre” – Episode 5: L’aide que les Français ont apporté aux résistants afghans dès la première année de la guerre contre les soviétiques en 1980. Chapitres 21 et 22.

A suivre …

Beaucoup des photos (pas toutes) présentées dans le “Feuilleton du livre” sont compilées dans un ouvrage photo-biographique datant de 1991 et intitulé : Chasseur d’horizons, chez Filipacchi. A lire en parallèle d’Avant la dernière ligne droite.

Quand aux passages radio et télé, remarquez que les horaires deviennent de plus en plus abordables :
- Parmi les hommes et Fleur Australe 3/3, interviewé dans l’émission Explô du 19 juin 2012à 20h35, par Laurent Bignolas.

- RTL Soir du 19 juin 2012 entre 18h et 20h présenté par Daniel Ferin

- Patrice Franceschi (écrivain, marin, aviateur), Voyage en moi Majeur du 21 juin 2012 à 21h, présenté par Alex Taylor sur France Musique. A ré-écouter ici jusqu’au 17 juillet 2012.

La presse web s’y interesse toujours :
- De l’esprit d’aventure… en trois volets (cliquez sur suite), economiematin.fr, 23-06-2012

- Patrice Franceschi, le dernier aventurier, critique littéraire de Bruno Corty en video, www.lefigaro.fr, 14-06-2012
- Patrice Franceschi «Comment être libre dans 
ce monde obsédé par l’argent ?», www.humanite.fr, 25-05-2012

- Lettre mensuelle 09 – De l’esprit d’aventure – Invité : Patrice Franceschi, AETOS publication du CESA, juin 2012.

Et la presse traditionnelle n’est pas en reste :
- Le Point du 14/06/2012 : Comment devient-on aventurier, critique du livre par Julie Malaure
- Le Figaro du 14/06/2012 : Le dernier bourlingueur

Le livre commence donc à toucher les journalistes …

… Espérons qu’il trouve son public !

*******************

Retrouvez Patrice Franceschi sur France Info, de 12h45 à 13h, ce mardi 26 juin 2012 : A écouter en cliquant ICI !

Je n’ai pas eu le temps, ces dernières semaines, d’éplucher les nombreux passages télé, articles de presse et séance de dédicaces. Donc j’espère que vous aviez eu vent de cette séance de dédicace du 21 juin dernier, à la librairie La Lucarne, 3 rue des Volontaires, dans le 15e.

Regardez … j’ai une vie !!!

Certaines nouvelles cyber-habitudes me laissent perplexe !

Pourquoi mes congénères se sentent-ils obligés de partager, SUR LE VIF, certains moments de leur vie ?

- ‘Merveilleux repas’, image de l’assiette non entamée à l’appui,
- ‘Concert démentiel’, une guitare déglinguée en guise d’illustration,
- Parfois, c’est une simple photo de vacances envoyée en direct,
- ‘Spectacle de fin d’année de mon loulou’, image floue en prime,
- ‘Coucher de soleil sur Zinzin les Bains’ grâce à Instagram améliorant le traitement,
- ‘Je passe un très bon moment en écoutant ce récital de guitare’,
- ‘Mon cadeau de fête des pères’ fier ou dépité, c’est selon,
- etc

Remarquez qu’il y a très peu de statut du genre : ‘En train de monter au 7ème ciel avec Tartempion, par le biais d’un orgasme frénétique.’ Instagram à l’appui.

Facebook ou Twitter sont en effet de fantastiques moyens pour partager un peu de sa vie personnelle, mais ce que je ne saisis pas, c’est cette course à l’instantanéité :

S’ils vivent un moment si unique, pourquoi se sentent-ils obligés de l’interrompre pour mettre à jour leur statut ?

- Est-ce un besoin urgent de démontrer qu’ils ont une vie sociale ?
- Est-ce dû à un narcissisme sur-développé (ok, ok, je suis mal placée pour dire ça) ?
- Est-ce une part de sadisme destiné aux pauvres hères, de leurs amis connaissances, cloitrés chez eux ?
- Ont-ils besoin de cela pour prouver que leur vie a de la valeur ?
- Est-ce un simple test d’affection à distance, jugeant le nombre de commentaires dégoutés qu’ils reçoivent (ou pas !) ?
- Contre toute attente, se font-ils chier devant ces formidables moments de vie ?
- Leur manquerait-il quelqu’un pour simplement les partager à deux ?
- Sont-ce des messages camouflés, personnellement destinés ?
- Est-ce une basique addiction à un gadget couteux mais à la mode ?
- Ont-ils du mal à rester seuls face à eux-mêmes ?

Le mystère reste entier mais l’attitude se répand de plus en plus … Ils répondent tous à l’adage :

‘Je suis sur la toile, donc j’existe.’

Petits Bonheurs – n°49

Observer la mine réjouie de Petit Ginkgo (5 ans) cueillant le premier fruit de notre mûrier qu’il déguste avec délectation.

Petits Bonheurs

Il faut le dire …

… depuis que j’ai quitté le Private Practice à la lyonnaise, je ne rencontre plus que des sages-femmes et des médecins assez ouverts d’esprit. Ce qui me rassure sur l’évolution des mentalités mais rend mon choix de maternité encore plus difficile.

D’un coté la plus grosse maternité du coin (à 10 min) qui sous un premier abord d’‘usine à bébés’ fait un peu peur, mais s’avère à l’écoute des patientes qui souhaitent être plus présentes dans leur accouchement.
De l’autre une maternité ‘Nature’ (à environ 55 min avec la circulation) reconnue dans la région pour son respect des bébés et des mamans, jusque dans la position d’accouchement et dans les soins au bébé.

Je suis d’accord avec vous, il vaut mieux ça
qu’un très traditionnel ‘Ta gueule et pousse’ !

Je tiens à signaler que je ne suis pas du genre ‘Bobo Méga Chiante’, contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre, obsédée par faire valoir le droit à l’alternativité.
Non, je suis attachée à des actes réfléchis et respectueux mais allant parfois à l’encontre des protocoles habituels. Par exemple, ne couper le cordon qu’une fois qu’il a cessé de battre pour permettre une meilleure transition avec les poumons du nouveau né, alors qu’aujourd’hui le don de sang de cordon est mis en avant pour réaliser une banque nationale de cellules souches (c’est encore une autre affaire d’ailleurs …).

Alors, jusqu’où est prête à me suivre la maternité de niveau 3 qui réalise 4000 accouchements par an ? Dans les faits, ne seront-ils pas trop sécurisationnistes ? Petit Biloba étant prévu pour être un beau bébé du gabarit de Petit Ginkgo (3 kg 800), voilà la sage-femme prescrivant une nouvelle écho pour surveiller le périmètre crânien … Si le premier de ce type est passé, le second suivra ! C’est un peu l’effet ‘ceinture + bretelles’.

Pour ce qui de la maternité alternative, réalisant 400 accouchements/an, il y a parfois beaucoup de circulation routière entre elle et moi. Or pour un second enfant, cela risque de venir vite … De plus, les équipements et locaux sont soit vieillots soit en travaux. Quand aux salles de naissance, elles ne sont guère différentes d’une maternité classique. Et puis, la maternité n’étant que de niveau 1, cela me fait vraiment flipper si le bébé arrivait en piteuse forme.

Quelle mauvaise idée de me coucher à 2h du matin pour achever la rédaction d’un projet de naissance … alors que le lendemain la sage-femme n’a pas le temps d’en discuter !

Alors, l’ouverture d’esprit obstétrique = nouvelle volonté ou poudre aux yeux ?

L’Aventure ‘Petit Biloba’ (7 mois de grossesse)

Petits Bonheurs – n°48

Chaque matin d’école, 10 min de câlin avec Petit Ginkgo (5 ans), déposé par le papa dans le lit parental, pour un réveil tout en douceur du bonhomme et de la maman.

Petits Bonheurs

200 km à la ronde …

Eglantine Eméyé présente ’200km à la ronde‘, une expérience locavore pour 5 familles du sud-ouest pendant 30 jours. Un joli prétexte pour visiter les petits producteurs qui nous enseignent comment fabriquer le beurre ou récolter le miel, etc.

Cliquez pour accéder au blog de l’émission.

Même si c’est parfois un peu poussé, comme revenir au substitue de café (orge et racines de pissenlit grillés) de nos grands parents pendant la guerre, il ressort de cette émission une prise de conscience teintée de bonne humeur qui mène à réfléchir sur nos habitudes alimentaires et notre impact sur la planète.

Capsicum ne dira rien sur l’énergie issue d’une cartouche butagaz pour obtenir son propre sel marin. Il faut aussi être de bon sens … savoir sortir du périmètre des 200 bornes pour certains produits !

A ce soir 20h35 sur France 5, pour le 3ème épisode.

Grégoire Lacroix – n°3

Le seul temps vraiment perdu est celui qu’on passe à regretter les occasions manquées.

Grégoire Lacroix, Les Euphorismes de Grégoire

Cash Investigation – Sucre, ce poison qui passe inaperçu.

Encore un enquête édifiante de la part de Cash Investigation, ce 15 juin 2012 sur France 2 !

;

Quand j’étais gamine, mon père nous apprenait à manger nos yaourts sans sucre, car disait-il : “Le sucre ajouté ne sert à rien pour le corps. Ça ne fait qu’asservir les gens qui se complaisent dans un faux bien-être.”

Clairvoyant le daddy !

Par principe, en vieillissant, j’ai pris mon café sans sucre et depuis mon palais a horreur du café sucré. L’éducation du goût a une réelle influence sur le rapport aux saveurs. (Rassurez-vous, ça ne m’empêche pas de bouffer du sucre sous d’autres formes !)

Autant dire que j’ai toujours exécré ces publicités vantant les mérites du sucre que l’on pouvait systématiquement voir à la télévision, lors des Semaines du Goût dans les écoles. Les voilà enfin épinglées dans ce reportage.

La pire étant probablement celle-là :

Quand on pense que la consommation moyenne nationale par personne est de 34kg de sucre par an (un chiffre qui a doublé en 15 ans) … cela fait frémir. Pour observer une si inquiétante évolution, qu’offrons-nous aujourd’hui à nos enfants que nous n’avions pas à 20 ans ? Le neuromarketing et la promotion détournée auprès des enfants ?

Voir aussi Junky dès le plus jeune âge !

Le sucre est addictif.
Qui s’est un jour battu contre la balance le sait bien. Cela dépasse les compétences de la volonté.

Rappelons-nous que l’industrie agro-alimentaire est la plus grosse industrie mondiale … Donc ce qu’elle dit faire pour le consommateur est d’abord tourné vers son propre profit. Société de consommation oblige.

Une part de la solution est probablement de privilégier des produits non transformés qui permettent, à peu près, de maitriser ce que nous mettons dans notre bouche et surtout celles de nos enfants.

L’autre part de la solution passe sûrement par le bon sens et le boycotte !
Le consommateur a le pouvoir …

*************

Le sucre, drogue douce !!, www.amessi.org, 17-06-2012

Petits Bonheurs – n°47

Papoter entre amis, à la fraîche sous le ciel étoilé, assis sur le balcon restituant la chaleur du jour.

Petits Bonheurs

Maternité à la mode …

Quand on s’intéresse à une maternité ‘Nature’ et ses 400 accouchements/an, il faut s’attendre à la visiter en compagnie de bobos pur jus ! Mais je ne suis pas sûre qu’être alternatif pour être alternatif soit réellement une preuve de jugement éclairé :

“- Oui, mais si on veut refuser le test de Guthrie parce qu’il est systématique,
on peut ? Au fait … c’est quoi le test de Guthrie ?”


Parmi les 3 maternités approchées durant la grossesse, je me demande si accoucher au CHU en négociant un projet de naissance ne serait pas plus ‘militant’ pour l’évolution des mentalités, en faveur d’un accouchement plus équilibré entre physiologie et médicalisation.

Durant ce nouveau parcours,  j’ai pu constaté que le milieu médical avait quand même déjà beaucoup évolué, en 5 ans !

Alors 10 min ou 55 min ?
Il va falloir se décider maintenant !

L’Aventure ‘Petit Biloba’ (7 mois de grossesse)

Petits Bonheurs – n°46

Cuisiner le déjeuner à quatre mains, puis le prendre sur la terrasse ombragée, fleurant bon le jasmin.

Petits Bonheurs

L’anesthésiste féministe …

… qui vous confie que toute cette mode du maternage, c’est juste pour ré-enchainer les femmes à la maison et laisser le boulot aux mâles.

“Toutes ces petites jeunes qui se font avoir !
Et puis, pourquoi souffrir quand il y a la péridurale ?”


Ce n’est peut-être pas entièrement faux …
Mais Capsicum est convaincue que si la mère est équilibrée et a elle-même choisi d’être à la maison, l’enfant en retire beaucoup de bénéfices. Peut-être même un investissement pour l’adolescence si elle sait ne pas être une mère abusive poule.

Moduler sa vie sous différentes facettes, au fur et à mesure des années :

De quoi vivre 10 vies en une !

L’Aventure ‘Petit Biloba’ (7 mois de grossesse)

Petits Bonheurs – n°45

Observer son rejeton ‘s’éclater’ sur un praticable au Gala de Gym de fin d’année !

Petits Bonheurs

A la chasse aux perturbateurs endocriniens …

Nos gestes les plus élémentaires peuvent à plus ou moins long terme avoir une dramatique influence sur toute la famille.

En effet, la plupart des biens de consommation que nous utilisons comportent des perturbateurs endocriniens.

Après la session des biberons toxiques, qui indignait Capsicum ces dernières années, ayons une vision un peu plus large.

PAN (Pesticide Action Network) Europe est à l’initiative de ce guide que vous pouvez retrouver en pdf à cette adresse.
Il aide à déceler les quelques habitudes à proscrire pour limiter le cocktail de perturbateurs endocriniens que nous avalons chaque jour, sans nous en rendre compte.

Alors lesquelles de vos habitudes vous font le plus flipper ?

Mot d’Enfant – n°76

Petit Ginkgo reçoit une lettre de ses grands parents en vacances :

- Tu sais j’attends ça depuis très longtemps ! (ndlr : recevoir du courrier lui étant personnellement adressé)

Petit Ginkgo (5 ans et 4 mois)

Mot d’Enfant

Merci pour ces Petits Bonheurs.

Charlie, qui le tient de Nancy, a eu une merveilleuse idée : “réfléchir chaque fin de journée à 5 raisons de dire ‘merci’ et les conserver dans un carnet.”

Mais non, je ne suis pas encore bobo-béate !
Quoique, je crains d’y tendre de plus en plus.

Cependant, il faut le dire, l’esprit critique a cela de pervers qu’il met en exergue les nombreux détails qui clochent !

Ainsi, même si j’ai appris à lâcher prise sur des conneries à la maison, il reste des espaces sans importance qui me titillent jusqu’à l’irritation. Typiquement, je deviens une terrible tigresse à propos des incivilités de la circulation, alors que ce n’est surement pas moi qui changerai ces comportements égoïsto-déviants.

Magnifique réalisation de Petit Ginkgo – Pâques 2012.

Cela ne ferait donc pas de mal de travailler chaque jour sur les richesses de la vie, comme les Petits Bonheurs que je publiais, il n’y a pas si longtemps.

Alors, exprimons un ‘Merci’ par jour en réactivant les ‘Petits Bonheurs’.

Ce sera suffisant !

Et une bonne adresse de moins …

Morbleu … quoi, comment, pourquoi, que dit-il au téléphone ?

Alors que l’œil est rivé sur les planches anatomiques rédigées en cantonais, l’oreille qui traine apprend à Capsicum qu’elle va perdre momentanément (espérons-le) le très bon acuponcteur, Doc ‘et un sourire’, qu’elle eu tant de mal à trouver, dans cette bonne ville de Lyon.

(‘Merde, ce n’est vraiment pas le moment !’) Son coté égoïste se voit complètement dépourvu, alors que son coté empathique lui souhaite un vif rétablissement.

A suivre dès Novembre 2012 !

Quoiqu’il arrive, quelques phrases, puisées au détour des conversations dans son cabinet, resterons étincelantes :
“Il faut oublier de se prendre pour quelqu’un.” ou “Le but n’est pas de tout savoir mais d’apprendre à oublier ce que l’on sait.”

Certes, sorties du contexte, elles peuvent être assimilées à des lieux-communs. Mais en y pensant un instant …

… ce sont des bombes !

Il va, tout de même, falloir un peu de pratique à Capsicum pour goûter aux bienfaits de l’humilité, en attendant le retour de l’aiguilleur professionnel. ;)

Euh … une bonne adresse d’acuponcteur à conseiller à Capsicum ?

Alexandre Soljenitsyne

Notre liberté se bâtit sur ce qu’autrui ignore de nos existences.

Alexandre Soljenitsyne

Je sens que ‘la liberté’ ne va donc pas durer … ;)

A chacun son époque …

Accoudée à la balustrade, blottie contre la nuit, je contemple les toits et les lumières de Lyon. Elles n’ont pas changé, pourtant rien n’est pareil à cette première année de libre jeunesse. Depuis mon retour, je me suis habituée à la froideur des gens d’ici. Le phare me permet de voler au dessus de la ville pour rêver des montagnes au-delà, visibles de jour.

J’imagine cette jeune bordelaise de 18 ans, envoyée à Lyon, travailler pour un médecin, boulevard des Belges. A l’aube des années 40, elle n’y eu pas la vie facile.

Était-elle aussi curieuse de la vie que je l’étais à son âge ? S’était-elle fait des amis ? Un an plus tard, est-elle partie de Lyon, fière mais en larme ? Une chose est sûre, elle n’avait rien à faire de ces fadaises.

Elle, elle cherchait simplement à manger à sa faim …

… ma grand-mère.

Jean d’Ormesson

Et nous qui avons la chance d’être nés et de ne pas être déjà morts, que faisons-nous sur Terre ?

Jean d’Ormesson, C’est une chose étrange à la fin que le monde

Contraception – Facteur de risque de cancer ?

Capsicum s’est toujours demandé quel impact, à long terme, pouvait avoir cette formidable révolution qu’a été la pilule contraceptive.

Il y a moins de 20 ans, une gyneco, vantant les mérites de la pilule à la jeune Capsicum, ajouta parmi les avantages bien connus : limitation de la potentialité de cancer du sein.
A cette affirmation, jeune Capsicum pensa que l’on n’avait surement pas assez de recul pour affirmer une chose pareille. Instinctivement, la méfiance apparut. Une supplémentation en hormones, à vie, ne paraissant aucunement naturelle, Capsicum décida, après quelques temps, d’utiliser d’autres moyens.

Et voilà ce qu’affirment les chercheurs aujourd’hui :
Les œstrogènes ont un effet indirect sur la croissance tumorale, www.inserm.fr, 1 juin 2012

Quand le lien entre pilule et cancer sera-t-il autorisé ?

Merci Catherine Cerisey

********************
Cancer, la pilule contraceptive officiellement classée cancérigène, www.amessi.org, 01-03-2011
Prise de pilule et risque de cancer du sein : études contradictoires, acces.ens-lyon.fr, 10-07-2006

Avant la dernière ligne droite – Couverture Nationale

* Aujourd’hui 08-06-2012, à partir de 9h50, Patrice Franceschi est l’invité de Sophie Davant dans C’est au programme pour parler de son nouveau livre Avant la dernière ligne droite et des prochaines aventures de La Boudeuse.

* Ce 2 juin 2012 à 17h45, l’émission “la Cité du Livre” sur LCP recevait aussi Patrice Franceschi (à partir de la 27ème minute):

* Sur son blog Embarquements, le journaliste Stéphane Dugast débute un portrait consacré à Patrice Franceschi, très inspiré de ses trois billets de Mars 2010 ré-intitulés O CAPITAINE, MON CAPITAINE :

DOCTEUR ÈS AVENTURE #1, stephanedugast.hautetfort.com, 08-06-2012

* Le JDD s’intéresse aussi à l’écrivain aventurier dans son article “L’aventure comme une œuvre d’art” (07-06-2012).

Très occupé le Capitaine.

* Dans ses vidéos à propos de l’ouvrage Avant la dernière ligne droite, Franceschi revient sur son tour du monde en ULM :



Une expérience largement décrite dans un documentaire et un livre intitulé La Folle Equipée, que Capsicum a dévoré.

*********

La prochaine rencontre/signature est prévue ce samedi 09 juin de 15h à 18h, à la FNAC de DIJON.

*********

Embarquement pour Cayenne avec Patrice Franceschi, www.lemonde.fr, 08-06-2012

Grantly Dick-Read

Suggestion of pain is conveyed by the atmosphere of labor room; it emanates from doctors, nurses and relatives. They believe in pain; subconsciously or consciously they suggest, expect and even prsume pain. Upon the sensitive mind of a woman in labor such authoritative [suggestions are] a powerful adjuvant sensation.

Grantly Dick-Read, Childbirth without fear.

Merci Petite fée Coquelicot

L’Aventure ‘Petit Biloba’ (pas tout à fait 7 mois de grossesse)

Solar Impulse – Un pas de plus

“Solar Impulse est entré mardi après-midi dans l’espace aérien marocain en provenance de Madrid, après avoir traversé le détroit de Gibraltar. L’avion solaire, piloté par Bertrand Piccard (nd Capsicum : entre Madrid et Rabat), réalise son premier vol intercontinental.”

Solar Impulse atteint le Maroc et réalise son premier vol intercontinental,
www.rts.ch, 05-06-2012

Solar Impulse

Mot d’Enfant – n°75

- Je ferai plusieurs travails, s’exclame Petit Ginkgo dans la voiture :
Mardi, je chercherai les os de dinosaures
Jeudi, je mettrai les animaux de la mer dans les aquariums
Mercredi, je mettrai les animaux de la terre dans le zoo
Lundi, je ferai des travaux.

Je travaillerai pendant les vacances. Mais quand je ne pourrai pas chercher les os de dinosaure, c’est un copain qui me remplacera. Après je reviendrai et lui il pourra faire ce qu’il veut.
Est-ce qu’en grandissant on est obligé de ne faire qu’un métier ?

-Moi, j’aime bien ton concept de changer de métier tous les jours. Mais c’est vrai, les adultes ne font souvent qu’un métier. Tu as le temps de voir tu sais, répond Capsicum

-Non, en fait, je n’aurai qu’un métier : je m’occuperai des orques, je les soignerai et après je les remettrai dans la mer.

Petit Ginkgo (5 ans et 4 mois)

Mot d’Enfant