L’anté-esprit frappeur

La meilleure solution pour ordonner son intérieur ?

J’ai mieux que Fly Lady : Un môme de 8 mois qui se carapate partout à 4 pattes et se dresse sur ses jambes grâce à chaque meuble à porté de main.

A priori, avec un bébé dans les parages vous êtes sensés avoir sécurisé la maison. Ce qui n’est absolument pas le cas au Phare, bien entendu !

Cependant en soustrayant chaque objet potentiellement fragile (bricolage en carton du grand, carafe sur la table basse, chaussures qu’il mordille comme un petit chiot, freebox, etc) des mains de l’explorateur et en le rangeant aussitôt, vous êtes sûrs de faire de grand progrès …

Je vous l’accorde :
difficile d’être concentré sur autre chose que votre rejeton !

Les cloches et leurs oeufs !

Que ce soit avril ou décembre, le regard dédaigneux de ‘La chocolatière’ reste incroyable, à chaque fois que je lui demande de ne pas mettre les petites étiquettes au nom de la boutique, sur les sachets et les figurines.

Sachant que son fond de commerce est la féerie infantile, elle devrait plutôt me remercier … de ne pas jeter son secret en pâture à la fraiche capacité de lecture de Petit Ginkgo !

Pas besoin de faire de la pub auprès des gnomes.

Eux, ils regardent le ciel (pour le moment) !

Que peut-on faire à 300 bornes de là …

… suite à un coup de fils apprenant qu’un être cher est aux urgences ?

A part tenter de prendre des nouvelles, l’impuissance et la confiance forcée en les médecins sont les options qui prédominent.

Heureusement, il y a des infirmières très humaines qui finement jaugent si l’interlocuteur en sait déjà suffisamment pour le mettre au courant de la situation, à distance. Au moins, les 10 prochaines heures sont claires.

Au soir, c’est une nouvelle démarche de détective qui permet de découvrir dans quel établissement il a été transféré. Il est enfin possible de lui parler, de lui faire savoir qu’il n’est pas seul malgré la distance.

Le scanner ne révèle pas d’anomalie cérébrale. Cela aurait été peut-être plus simple … Il fait donc l’objet d’une ‘hospitalisation psy’.

Les chats de Louis Wain

Sentant qu’il s’était beaucoup isolé ces derniers mois, email après email, il a fallu le convaincre d’enfin faire quelque chose pour que l’on puisse se parler de vive voix.

Il parait fatigué, désemparé. La démarche la plus simple lui demande un effort conséquent. Il n’est plus question de le lâcher. Jour après jour, l’encourager, le guider pour les formalités, trouver les bons interlocuteurs. L’objectif est de le mettre entre les mains d’un accompagnement sérieux pour l’administratif et la réinsertion ?

Petit à petit, il semble reprendre un peu de poil de la bête jusqu’à cette crise en pleine nuit qui le conduit aux urgences. Son état est donc plus préoccupant que prévu. Il faut soigner le mental avant le social.

Grâce au travail de re-tissage des liens entrepris la semaine précédente, il est possible de mettre au courant sa mère, qui lui apportera un peu de réconfort moral si ce n’est de la honte. Que faire de plus ?

Que pense le psychiatre ?
Impossible de savoir, secret professionnel oblige … Si au moins, son médecin expliquait de quoi il a réellement besoin, or l’établissement oppose plutôt de la méfiance. Et ces médicaments dont il dit qu’ils l’abrutissent, saura-t-il s’en passer par la suite ? Impossible de faire des plans sur la comète, pour le moment la situation se vit au jour le jour.

C’est ainsi que Capsicum approche la définition médicale de …

la démence.

Et si c’était lui qui avait raison ? Et si elles étaient réelles ces voix ?

******************************

La démence (du latin demens signifiant « folie ») est une sérieuse perte ou réduction des capacités cognitives suffisamment importante pour retentir sur la vie d’un individu et entraîner une perte d’autonomie. (…) Le terme de démence, en médecine, est un terme technique qui ne doit pas être confondu avec la signification commune de ce terme dans le langage courant (folie furieuse). Elle est classiquement définie comme un affaiblissement psychique profond, global et progressif qui altère les fonctions intellectuelles fondamentales et désintègre les conduites sociales.

par Wikipédia

Locataire mais libre !

A force de croiser nombre de gens ligotés matériellement et psychologiquement à leur prêt, je n’étais pas convaincue qu’acheter sa maison ou son appartement avant d’avoir constitué un apport d’au moins la moitié un tiers du montant total soit une bonne idée, et voilà que cet article vient conforter cet avis bien peu partagé …

Pourquoi les trentenaires ont intérêt à rester locataires,
www.challenges.fr, 07-03-2013

On en reparle quand le banquier nous annoncera que nous sommes trop vieux pour emprunter !?

Quand je sors de la chambre à 5h40 …

… suite à 3 câlins rassurants entre 23h et 0h30, avant de partager mon lit avec 1 homme qui dort sur la tranche et 1 bébé qui s’étale et de donner 3 fois le sein … au bébé (bande de pervers).

L’a pas l’droit d’avoir le rhume ce môme.

Light Painting Live

Pour le thème ‘Expérimenter’ de La Boite à Photo, Laurent Breillat nous livre sa première approche du Light Painting. Comme toujours, sa vision très didactique nous explique que rien n’est inabordable, il suffit simplement de s’y atteler avec un peu de réflexion.

Voilà qui ouvre une perspective à Capsicum.

***********

[Video] Apprendre le lightpainting en 10 minutes, apprendre-la-photo.fr, 21-03-2013

Mot d’Enfant – n°87

- C’est le Lapin de Pâques qui les apportent. affirme Petit Ginkgo (6 ans et 1 mois).
- Quand j’étais petite, je pensais que c’était les cloches. confie Capsicum
- Et bien en fait, je crois que les cloches sont les esclaves du Lapin de Pâques ! enchaine-t-il avec l’air d’un Sherlock Holmes en culotte courte
- Ah …! les esclaves !?? C’est p’t-être pas faux.

Les cinq légendes

(…)

- Et bien si on ne cherche pas les chocolats dans le jardin de Papy-Mamie, il faudrait que papa ou toi vous cachiez des œufs dans l’appartement pour que je puisse les chercher à la maison !
- Euh … hein ? … oui, mais ce sera beaucoup moins drôle si c’est nous qui les cachons.
– Oui, mais comme ça je pourrai les trouver à la maison.

Petit Ginkgo (6 ans et 1 mois)

D’un coté, nous sommes face à un parfait cas de mondialisation : le Lapin de Pâques des anglo-saxons est en train de supplanter les Cloches de Rome.
De l’autre, soit il nous mène en bateau, soit il n’est pas encore décidé à grandir à faire le dernier lien.

Ce ne serait pas le premier
à vouloir préserver les croyances de ses parents.

Mot d’Enfant

Daddy Cool

Depuis que Titine partage son garage avec une moto, je pense à mon p’tit papa chaque fois que je vais faire une tour.

En effet, sans lui et son art de garer une bagnole avec un chausse-pied, je me demande combien de temps je mettrais aujourd’hui à ranger Titine dans cette boite à chaussures encombrée.

Des fois, je me demande si je suis une nana.

Chronique de la Circulation

Un changement indispensable

Je pense qu’il faut arrêter la course au superflu.
La crise que nous vivons est « une crise du superflu ». Il faut quand même se souvenir qu’en Europe, en Amérique du Nord, 30 % des aliments et des médicaments sont jetés !
On fait beaucoup d’efforts pour des choses qui ne sont pas indispensables. Beaucoup de gens peinent au travail sans avoir le sentiment que leurs actions aient une grande utilité pour eux ou l’humanité. Il est important d’être en quête d’une simplicité volontaire, de chercher à s’épanouir sans être préoccupé par le superflu.

Matthieu Ricard, Colloque « Se changer soi, changer le monde », Sept 2012

Mot d’Enfant – n°86

Petit Ginkgo rentre de l’école et commence à écrire sur une feuille blanche prise dans l’imprimante :

- Aujourd’hui, j’ai appris le ‘ç’. Donc ‘con’ ça se lit ‘son’. dit le môme
- Euh, en fait sans la cédille ‘con’, ça se lit ‘con’ ! dit Capsicum en souriant.
- Comme le gros mot ?
– Oui, oui !

- Attends, je vais t’écrire un autre mot. Le gamin pouffe de rire en l’écrivant.
Il écrit ‘mérd’ et attend ma réaction interrogatif.

- En effet, si je lis le mot que tu as écrit, je lis ‘merde’. Cependant, si tu veux l’écrire exactement en français, il faut écrire ‘merde’.

- Oh ! Oh ! s’esclaffe le môme. Oh ben alors, je vais écrire ‘connard’ ! ajoute Petit Ginkgo tout amusé.
Et il s’empresse donc d’écrire ‘conare’.

C’est si merveilleux d’apprendre à écrire … quand on a 6 ans et 1 mois !

Mot d’Enfant

Envisager l’accouchement autrement

Désolée les mecs, passez votre chemin si le post vous gonfle
mais il est important de témoigner pour faire avancer les mentalités !

Pour avoir accouché très facilement et très rapidement, j’écoute le récit suivant avec intérêt car il vient conforter mon intime conviction. Pour être clair, vu mes deux accouchements, je pense que ce témoignage est plausible.

Il est incontestable que la médicalisation de l’accouchement a fait diminuer la mortalité infantile.

Cependant, beaucoup de femmes ayant une grossesse normale, sans angoisse et qui prépare leur accouchement en se mettant à l’écoute de leur corps et de leur bébé, trouvent intuitivement les positions qui leur conviennent et le tempo à suivre lors de l’accouchement car elles se re-connectent à leur instinct.

Pour moi, les deux clefs d’un accouchement “idéal” et respectueux de la maman et de l’enfant sont donc la préparation mentale et technique ainsi que la confiance en son corps de femme. Envisager l’accouchement comme un évènement sportif de haut niveau !

C’est tout un travail pour en arriver là : relaxation et/ou sophrologie et/ou auto-hypnose et/ou méditation et informations posturales voire haptonomie en complément, soutenue par l’acuponcture et sans oublier le passage à la moulinette de tous les doutes et questions physiologiques et techniques, etc.

S’il y avait eu un troisième accouchement (la question ne se pose plus car nous sommes complètement comblés avec nos deux petits gars), j’aurais pris en compte ce témoignage sans pour autant me tourner vers l’accouchement à domicile. Car je m’en voudrais de ne pas avoir donné toutes les chances à mon enfant s’il y avait un problème.

Facile à dire, puisque j’ai trouvé pour la naissance de Petit Biloba une maternité (Maternité de Givors) qui rend vraiment sa place à la mère dans son propre accouchement : vous en connaissez beaucoup des maternités où l’on peut accoucher dans la position qui convient à l’instant t, sur des tapis au sol ?

Il y a tellement à faire : c’est passionnant !
Merci à Petite Fée Coquelicot pour les vidéos.

A lire aussi : La plus flagrante inégalité de la vie : l’accouchement !
Accoucher sous auto-hypnose !?
Un autre monde : l’haptonomie.

La Boudeuse 2013 – Café MTO

A défaut de prendre le large, La Boudeuse fédère une communauté autour de l’esprit de liberté et d’aventure en planifiant des rencontres mensuelles au Café Zango à Paris.

D’autre image du 11 mars 2013 par ici.

Le 11 mars dernier (comme annoncé ici) s’est tenu le premier rendez-vous du Café MTO (Mission Terre-Océan) accueillant l’intervenant principal : Patrice Franceschi, capitaine de La Boudeuse.

Tout âge, toute classe socioprofessionnelle et tout horizon se sont côtoyés pour cette première rencontre.

Capsicum n’a jamais autant regretté ne pas être parisienne !

*******************

Trois jours avant Patrice Franceschi était au Printemps de Bourgue pour une lecture – débat – signature autour du thème “L’esprit d’aventure” (une réflexion sur la nature de l’aventure et du voyage au XXIème siècle avec projection d’un documentaire sur le Trois Mâts “La Boudeuse”).

Le Printemps de Bougue continue, www.sudouest.fr, 07-03-2013

Leur vie est un roman, www.sudouest.fr, 16-03-2013

L’air de l’Aluminium

Encore un Thema ‘Planète Alu’, reportage de Bert Ehgartner, fort intéressant pour réaliser combien nos habitudes de consommateur non averti nous mettent non seulement en danger (déo, dentifrice, opercule de lait et de yaourt, cosmétique, comprimés contre les reflux gastriques, feuille d’aluminium, traitement des eaux usées, vaccin, crèmes solaires, thé noir, cigarette, lait pour bébé, etc) mais encouragent aussi l’exploitation intensive des gisements engendrant de graves impacts polluants sur la planète.


“Planète Alu

Les différentes propriétés physiques de l’aluminium – malléable, léger, inoxydable – en font un métal fascinant, précieux dans le secteur de l’architecture. Mais son utilisation dans les emballages, en chimie alimentaire, dans les produits de cosmétique et dans la pharmacopée posent de plus en plus de problèmes. Des études approfondies ont prouvé que l’aluminium, ses composants, ses sels ou ses dérivés favorisaient l’apparition du cancer du sein, de diverses allergies, d’infections auto-immunes voire de la maladie d’Alzheimer.

Les meilleurs gisements de bauxite se trouvent sous les tropiques, en Afrique de l’Ouest, en Australie, en Inde et en Jamaïque. Mais c’est à Porto Trombetas dans le nord du Brésil que se situe l’une des mines les plus rentables au monde, aux mains d’une multinationale. Pour l’exploiter, il faut abattre chaque année l’équivalent de 250 terrains de football de forêt humide primaire, essentielle à la biodiversité. Les boues rouges liées à l’extraction sont toxiques, comme l’a montré la catastrophe écologique survenue en Hongrie en 2010.

(Autriche, 2013, 89mn)”

Entretien avec le Dr Exley

Un homme averti en vaut deux, ne dit-on pas ?

Au phare, parmi les 3 dentifrices utilisés, Aquafresh Anti-tartre présente de l’aluminium dans sa composition.

Capsicum va finir par virer tous les cosmétiques industriels, en plus des produits de nettoyage et de l’eau du robinet …

A votre eau de plus de 30mg/L de silicium !

Compay Segundo

Pour réussir sa vie, un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre.

Compay Segundo

Il reste donc le plus facile : planter un arbre ;) car

* Capsicum en a deux, des enfants.
Cependant ce n’est pas le tout de faire un enfant … il faut le faire pousser correctement avec l’idée qu’il est plus facile d’élever un enfant de façon éclairée que de réparer un adulte abimé.

* En guise de livre, il y a le blog !!
J’aime trop les livres pour imaginer être publiée un jour …

Coupe du Monde de Parapente … de l’intérieur !

Ça m’intéresse d’autant plus que parmi ‘Tic et Tac a la manœuvre’, il y a Nicolas Treins un p’tit surdoué du thermique qui a enseigné à Capsicum comment se balader sous une Gradient !

Il termine à la 92ème place sur 117 lors de cette épreuve à Porterville en Afrique du Sud qui s’est déroulée du 23 février au 3 mars 2013. Et Vincent Fabre se place à la 70 ème place. Bravo les gars.

Tic et Tac à la PWC en Afrique du sud par Vincent Fabre.

Rendez-vous au Brésil du 13 au 20 Avril ?

Petits Bonheurs – n°56

Observer un rouge-gorge casser la croute sur le balcon du Phare, au petit déjeuner. Quelle bonne idée d’avoir posé la mangeoire de Papy juste devant la fenêtre !

Petits Bonheurs

Analyse du Vendée Globe 2012-2013 par de Broc

Il revient notamment sur les pénalités dont lui et Bernard Stamm ont fait l’objet. Il les juge indélicates, traitées comme lors d’une course olympique et propose une commission entre le jury et l’organisation pour éviter de finir comme la Coupe de l’America munis d’une kyrielle d’avocats.

© OLIVIER BLANCHET / DPPI / Vendée Globe

Bertrand de Broc : « Quand je m’engage, je ne le fais pas à moitié », www.vendeeglobe.org, 11-03-2013

La géographie n’y est pour rien …

Toute seule devant ma télé à revoir ces 2h40 d’hymne à l’amitié, je me demande pourquoi la maison n’est pas remplie au moins tous les week-ends de vieux potes que j’adore.

Il y a des tas de raisons, certaines bonnes, d’autres à la con mais aucune qui ne me satisfasse. Je n’avais pas prévu le temps, le renoncement, l’ambiguïté, la trahison des idéaux, les petits mensonges, les pièces rapportées, les non-dits ou la fatigue du quotidien qui fait refuser une virée.

Finalement, c’est un peu la deuxième partie de L’équipe à Jojo …

Gamine, mon rêve n’était pas celui de trouver ce salopard de Prince Charmant qui embrume la tête de mes consœurs mais plutôt d’évoluer au milieu d’une bande de copains, de partager les rires, les emmerdes et les enfants, de prendre un café (même si je n’aime pas ça) en tête à tête avec un bon copain racontant ses déboires sentimentaux, de faire des crêpes pour les amis de passage, de se lancer en chute libre avec les gars du 90, de fumer une cigarette (celle que je pique tous les 5 ans) alors que la fête bat son plein, de converser un rhum à la main sur le pont d’un Dufour 405, de taper le carton jusqu’à point d’heure tentant immanquablement de retenir les couches tôt en les traitant de ‘petite nature’, de se souvenir des dessins animés et des films qui ont marqué notre enfance.

Si vous saviez comme vous me manquez.

Des fois, j’ai vraiment envie de partager ce blog avec mes connaissances mais mes questions de la Théorie de la communication virtuelle restent d’actualité.

Quand j’apprends que la future maitresse de CP de Petit Ginkgo n’aura aucune formation Montessori !

Ça fini par une lettre aussi diplomate que bien sentie à la directrice
pour éviter qu’il soit dans la fameuse classe.

Résultat : Je suis embauchée pour faire du découpage …

Lanza del Vasto

Donne tant que tu as. Quant tu n’as plus rien, demande. Donne à d’autres l’occasion de te faire du bien. C’est une secrète et très fine charité.

Lanza del Vasto, Principes et préceptes du retour à l’évidence

Capsicum vient seulement, après 3 années, de faire le lien entre Lanza del Vasto, Pleine Conscience, Simplicité Volontaire et Economie Responsable. Finalement, peu importe le biais, je vais décidément dans la même direction. Il est temps d’approfondir ce signe avant de faire mes prochains choix professionnels.

Derrière les barreaux …

Vous n’aviez pas signé pour un blog bébé ?

Je vous l’accorde mais la fatigue aidant, je suis essentiellement centrée sur les mômes et la photo (pauvre Ange !). Ça passera avec l’âge (de Petit Biloba) ou la future dépression (de Capsicum). Un peu de patience.

Petit Biloba s’accrochait de plus en plus à nos pantalons afin de se dresser sur ses jambes. Il s’énervait si nous n’accédions pas à sa demande. Une vraie obsession … Vous aurez donc repéré une nette et belle période sensible, même à 6 mois et des poussières !

Et dire que nous avons revendu notre super parc pliant, modèle ‘Lucy’ de Geuther quand Petit Ginkgo décida que ça limitait trop sa zone d’exploration. Il y a donc 5 ans, nous pensions nous en passer pour un deuxième enfant, ne l’ayant utilisé que quelques mois.

Cependant après réflexion, à 7 mois Petit Ginkgo faisait des séances de musculation endiablées, montant et descendant plus de 50 fois, accroché aux barreaux de son parc.

En pleine impro, je sors donc le lit parapluie pour Petit Biloba. J’y ajoute quelques sangles (celles pour fixer ma planche à voile sur le toit de la voiture !), bien tendues afin qu’il puisse se hisser à volonté. Mais ce n’est pas aussi bien adapté. Le bonhomme s’y sent d’ailleurs très enfermé.

J’étais pourtant fière de mon bricolage.

C’est dans des moments comme celui là que je suis ravie d’habiter une grande ville. Mon ami ‘Le Bon Coin’ me conseille d’aller à la Croix Rousse pour récupérer un parc d’occaz, beaucoup plus basique que le précédent.

Puisque ce coquin de bébé insiste, il l’aura son parc.

Et le ‘Miracle du Parc’ opère : Petit Biloba (7 mois) s’y dresse fièrement et y joue même tranquillement. Une nouveauté pour ce garnement qui d’habitude s’étale de tout son long sur le sol et nous appelle avec insistance au bout de 5 min !

Finalement, ce n’est pas plus mal que ce m² clos ne soit pas aussi évolué que le précédent car Petit Ginkgo (6 ans) peut enjamber les barreaux pour rejoindre son frère, sans craindre de péter la plateforme sous son poids. Il n’y en a pas !

Et dire que nous nous étions séparés du parc précédent car je ne voyais pas l’utilité d’entraver les gamins si la maison était sécurisée. Je revois donc complétement ma copie.

Le parc aide au développement de la motricité de ce petit précoce de 7 mois qui veut absolument se tenir debout. Même s’il n’a pas encore trouvé comment se rassoir !

Le parc ne remplace pas nos mains lorsque Petit Biloba insiste pour marcher
mais il répond à un réel besoin d’exercer ses nouvelles et futures capacités.
Waza !

Dormir comme un bébé …

… c’est très surfait !
Le mec qui a inventé cette expression ne devait pas avoir d’enfants. :0

Arrivée aux limites létales du manque de sommeil, Capsicum a décidé d’agir afin que Petit Biloba (7 mois) se décide à re-faire ses nuits. Ce n’était pas malin de crier victoire si rapidement, à 2 mois et demi !!

Depuis plusieurs semaines, non seulement, l’endormissement s’avérait difficile mais en plus les réveils nocturnes se multipliaient méchamment.

Mais comment avais-je fait avec Petit Ginkgo ??
Petit Ginkgo était un glouton pas permis, qui a 7 mois mangeait 2 bons repas solides par jour. Donc physiologiquement, il n’éprouvait aucun besoin de manger lors de ses micro-réveils. Aucune nécessité donc pour lui de brailler en pleine nuit pour appeler la soupe. Certes il avait mis un sacré bout de temps à apprendre à s’endormir seul mais à 6 mois, nous passions de bonnes nuits parfaitement réparatrices de nos grandes journées de parapente, dans le Cantal !

Il est donc temps que Petit Biloba suive le chemin de son frère.

Ne pouvant plus compter sur la capacité naturelle de Petit Biloba (7 mois) à gérer la séparation nocturne, il fallait se rendre à l’évidence, nous avions bouleversé un ou plusieurs de ses repères. A nous donc de réparer en devenant un peu plus réconfortants et rigoureux …

Le premier aspect du plan de bataille s’est donc intéressé à l’endormissement, comme vous le savez … L’art d’apprendre à dormir … seul ! :

* Le rituel s’est mis en place : Câlin court, musique classique, turbulette, assis tranquillement dans le lit avec un jouet à mâchouiller avant que le sommeil le pousse à s’allonger. Parce que s’il existe un bébé qui ne supporte pas la position allongée, c’est bien ce petit mec.

* Même si la plupart des spécialistes prônent le ‘laisser pleurer’ et le fameux ’5, 10, 15′, Capsicum pense que pour bien s’endormir sans produire du cortisol par dépit, il faut se sentir en confiance. Ainsi, comme avec Petit Ginkgo avant lui, nous restons présents dans la chambre pour qu’il puisse nous voir. Sans moufeter et sans trop le regarder, nous en profitons pour bouquiner un peu,  tant qu’il ne s’est pas endormi afin qu’il se sente en sécurité. Petit à petit, notre temps de présence se raccourcit car il s’endort de plus en plus vite.

Le deuxième aspect du plan est de favoriser le ré-endormissement nocturne :

* Jusque là, dès qu’il appelait, je me précipitais pour le réconforter et aussi pour éviter qu’il ne réveille ni son grand frère qui a besoin de repos pour l’école, ni son papa qui bosse, lui … Or après réflexion, maintenant que ce n’est plus un nouveau né j’empêche probablement le minot de trouver son propre réconfort durant les micro-réveils. Il est même possible qu’il râle dans son sommeil et que ce soit moi qui le réveille en m’approchant.
Je n’interviens donc plus à la minute, m’assurant qu’il a réellement besoin de ma présence.

* Ensuite appelant à la rescousse, le premier réflexe de Petit Biloba était de chercher le sein, probablement plus pour se rassurer que par faim. Je lui donnais donc, tous deux allongés. Nous nous rendormions ensemble. Or durant le reste de la nuit, surement réveillé par nos mouvements, il demandait de plus en plus à téter. Les réveils se multipliaient 5 à 6 fois par nuits.
Maintenant, aussi dur que ce soit vu mon état de fatigue, je lui donne à manger assise et bien éveillée, avant de la rendre à son propre lit.

Observations à mi-parcourt :

L’objectif ‘endormissement’ est qu’il prenne la main seul. De jour, je tente déjà de m’éclipser pour les siestes. Mais déjà, il est arrivé que nous sortions avant même que le marchand de sable soit passé. C’est rare, il y a encore du boulot mais rien à voir avec les soirées de pleurs que nous avions, il y a encore quelques semaines.

Coté ‘longue nuit sans interruption’, Petit Biloba a réduit ses nombreux réveils à un seul par nuit. Ouf ! C’est déjà ça.

Nous J’en voulons veux plus évidemment : des nuits parfaites, mais nous sommes déjà sur la bonne voie.

Le bilan ne saurait trop tarder (enfin j’espère !).
Faites des enfants qu’y disait …

Passionné par les dinos !

Galerie de l’évolution – Paris – 26 janvier 2013

Rien de tel que les travaux pratiques !

Lawrence Durrell

The richest love is that which submits to the arbitration of time.

Lawrence Durrell

A la manière de tous les autres …

Sur le départ pour une petite escapade de WE bienvenue, je les observe revenant à la voiture. L’un a une mine déconfite, l’autre porte un sourire narquois.
Mais que s’est-il passé à l’école, ce vendredi ?

A l’annonce de la bêtise, je ne peux dissimuler, comme son père, un petit rictus amusé. Un sourire risque de désavouer la maitresse. C’est chiant parfois d’endosser le rôle de parent, d’éducateur …

Petit Ginkgo et sa bande de joyeux trolls ont pisé dans le lavabo à l’école !

Il va falloir que je me méfie !

Certes, ce n’est pas bien malin mais hilare intérieurement, je me borne à lui faire comprendre que ce n’est pas souhaitable coté hygiène.

Il y a 3 ans et demi, c’était par la fenêtre du 8ème étage !

A lire aussi : A la manière d’un Poulbot !