Coup de cœur prémonitoire …

Il y a au moins 4 ans, dans un salon de l’habitat, Ange attire mon attention vers ce stand … La Maison de Cèdre.
Stupéfaction ! Cette maison, à plusieurs pans, est complètement similaire a celle que mon crayon dessinait la semaine précédente. Ma fantaisie se déclinait sur une base octogonale. Et l’aménagement imaginé était du même style, à quelques détails près.

Air du temps ou conclusion technique évidente ?

Complètement investie dans ma période “Architecture”, mon esprit était alors envahi par le concept BOIS.

Les weatherboard houses m’ont radicalement convaincue de l’avantage du bois, dès 2000 :

  • * durabilité (voir nos collègues canadiens, norvégiens, allemands, etc),
  • * solidité (résistance mécanique des structures à l’incendie … si si !),
  • * flexibilité (extensions facilement réalisables),
  • * économie (construction et usage énergétiquement réfléchis),
  • * bien-être (maison vivante),
  • * atouts environnementaux et écologiques (facilement adaptable en habitation auto-suffisante).

Le gars nous explique que le concepteur s’est inspiré des yourtes découvertes lors d’un voyage en Mongolie …

Les maisons en bois sont devenues très tendances …. de nos jours !
Mon seul regret est que l’engouement pour les maisons en bois a fait gravement grimper les prix … Mais qui sait, on trouvera peut-être un jour un endroit où installer notre bardage !

Le malheur des uns fait le bonheur des autres …

S’il y en a bien une qui a du bol … c’est Samantha Davies. Enfin, jusqu’à maintenant … (même si j’imagine qu’elle ne souhaitait pas cela à ses deux compères.)

Après l’abandon le 2 Février dernier, de Roland Jourdain qui devait prendre la deuxième place, la demoiselle passe troisième. C’était sans compter sur Marc Guillemot qui prend une option payante et dépasse la navigatrice … lui ravissant sa position.

Mais voilà, que Guillemot, lui aussi perd son leste de quille, comme Jourdain !

A moins de 750 miles de l’arrivée, le skipper de Roxy semble en bonne voie pour le podium.

Période sensible du langage …

Petit père Ginkgo m’apporte un livre. Nous nous installons sur le lit, bien calés par les oreillers. Page après page, il m’étonne de plus en plus. Parmi tous les dessins de ce bouquin, le gamin de 2 ans connait facilement la moitié des mots ! Petit Ginkgo ne perd aucun intérêt tout au long des 259 pages de l’ouvrage.

 

Bien sûr, le notre est toujours fantastique … comme tout le monde !

Plus que le vocabulaire, c’est le plaisir de parcourir ce livre ensemble, qui en fait un simple précieux moment, parmi tant d’autres. :)

L’aventure continue …

Voilà comment s’intitule un post de Mariette Bertrand – Nodet (compagne de Philippe Nodet) sur le site Volopress :

Juste pour dire… La veille de son accident, nous avions fait une rando tous les deux, aux Vallorins. C’était magnifique d’inscrire notre trace éphémère dans ce paysage que l’on aime tous les deux. Il y avait une sacrée paix là haut, et puis un sacré bonheur dans le Natey. Je me souviens qu’arrivée en bas du couloir, voyant l’heure tourner pour récupérer notre puce, j’avais quand même craqué pour remonter au col de la Lavoire et se faire une superbe descente derrière. Grâce à lui, parce que c’était toujours la voie de la déraison, faire fi des cadres, profiter de ce que l’on peut prendre maintenant. Je suis heureuse aujourd’hui de ce dernier souvenir si paisible, si présent. Vivons notre vie pleinement.

Mariette

No comment …

Les pénibles heures du Victoria.

We have had record heat in Victoria. Two weeks ago we had about 4 days over 40, then 2 days ago Melbourne reached 46.8°C. Unfortunately on both these periods there have been bushfires.

You will probably hear in the news of the disaster that has occurred here on the weekend.
There have been over 100 deaths and 700 homes burnt to the ground. Some fires are still out of control and there are more bodies being found as police work through the  burnt areas. Most have been people trying to escape the fires in their cars.  The fires have travelled so fast that where people though they had plenty of time to get away they have been trapped.

The Age

And in North Queensland there are major floods from a couple of cyclones plus normal wet season rains.
They say that with climate change/global warming we have to expect more of this extreme weather.

Extrait d’une conversation avec nos australiens, Snugglepot et Cuddlepie.

Petits Bonheurs … n°2

Comme à la cantine, regarder le chiffre inscrit au fond de son verre pour connaitre son âge. :)

Petits Bonheurs

La vérité est probablement proche d’une nuance de gris … comme toujours !

Pour faire suite à Boosting Blow :
* Oui, nous sommes passés par le système scolaire français et nous n’avons pas l’air si déséquilibrés pour ça ! (Quoique … après avoir été formaté en prépa, ce n’est pas si sûr !).
* Oui, le système courant apporte beaucoup à de nombreux enfants et ne mérite pas de prendre tous les maux, sur ses épaules.

Seulement, si l’on réalise un zoom rétrospectif … j’oserais bien une petite extrapolation :

D’où vient le mal-être des trentenaires “vernis”, qui ne se sentent pas vraiment à leur place ?
Ils ont suivi la “Voie Royale”, ont fait des études plus ou moins brillantes pour acquérir des métiers à responsabilités.
Mais beaucoup se demandent s’ils ne seraient pas plus heureux dans un métier leur ressemblant mieux, au risque de gagner moins et de sous exploiter leur background.

Le cheminement proposé aux enfants d’alors était légitime : faire des études pour obtenir un bon job, utiliser au maximum ses capacités pour se donner LA meilleure chance dans la vie et choisir ensuite.
Seulement, en partant d’un bon sentiment, on a appris à ces futurs trentenaires à suivre le mouvement sans moufter, même si ce n’était pas leur caractère ou leurs aspirations profondes.

Alors aujourd’hui … Bilan de compétences, césure de vie, pour les plus actifs, dépression, mélancolie, pour les autres. Je vous rassure, y’en a de très heureux, aussi !

L’enseignement “pour tous” est évidemment une chance extraordinaire. Mais peut-être aurait-il mérité d’être un peu plus raisonné, équilibré et visionnaire.
Tout le monde n’est pas fait pour travailler dans le tertiaire …

C’est facile à dire après coup ! Mais que faisons nous pour changer la donne pour les générations futures ?

Et puis, est-ce vraiment la réalité ou juste une morosité ambiante ? Combien parmi les pseudo “mal à leur place” sont vraiment prêts à changer …
D’ailleurs, depuis la “Crise”, je n’entends plus beaucoup de plaintes … Les trentenaires, ayant fait des études supérieures, auraient-ils réalisé leur chance ?

Boosting blow …

Rappelée dans mon cheminement par un reportage de Zone Interdite sur l’Ecole à La Maison : le quotidien de plusieurs familles non-scolarisées, et la poursuite de l’expérience d’une année à l’étranger, en famille.
Tout commence par un choix de vie, se poursuit par la volonté de donner le gout d’apprendre à ses enfants et se maximise par la folle idée d’être heureux dans la vie !

Je ne suis pas sûre de vouloir pour mes enfants la course perpétuelle, les petits déjeuners lance-pierre, les corridas pour respecter, à tout prix, les horaires, la pression des devoirs, l’uniformisation, l’angoisse de l’échec, la programmation, le bachotage pour l’examen.

Une utopie … (?) … de leur donner la chance de développer leur propre caractère, de leur ouvrir l’esprit au monde, de les rendre autonome dans leurs choix, leurs apprentissages ? C’est, à mon sens, ainsi que l’on construit des individus solides et à l’aise dans leurs baskets.

Il est fort probable, que l’IEF (Instruction En Famille) soit une réponse valable à ces aspirations, parmi d’autres.

Continuellement, 2 arguments, 2 inquiétudes apparaissent face à ce choix. Les  familles, les expériences rencontrées depuis que je rentre dans ce monde, m’aident à y répondre  :

* la socialisation : ces enfants souvent équilibrés, côtoient d’autres enfants scolarisés ou non scolarisés à l’occasion d’activités extérieures, sportives, musicales, de visites. Les copains ne semblent pas être absents de ce choix de vie.

* la possibilité de revenir au système standard : manifestement, parmi les qualités que l’on souhaite développer par ce biais, il y a l’adaptabilité. Ces mômes sont souvent vraiment ouverts et débrouillards. Alors quand le temps est venu, et puisqu’ils le choisissent, la transition n’est pas douloureuse.

Loin d’être une intégriste du sujet, la tache ne me semble pourtant pas démesurée. Nous, parents  de Petit Ginkgo, avons la chance d’avoir un petit bagage, mais de nombreux parents sont loin d’être freinés sans cela. De plus, est entrée à la maison, cette pédagogie Montessori qui, je le vois tous les jours, est d’une puissance insoupçonnable pour celui qui n’y a pas gouté. (Il va vraiment falloir que je poste un peu sur le concept.)

Je ne suis même pas sûre d’être capable de quitter mon travail pour plusieurs années afin de mettre cela en place … mais cela ne m’empêche pas d’évaluer la question. Qui sait, à force d’y penser, nous trouverons peut-être les moyens d’atteindre nos ambitions.

Quoiqu’il en soit, ce reportage est le signe que l’idée est dans l’air du temps … La mode nous rattrape encore ! Mais ne serait-elle pas fondée sur la réalité d’une défaillance ?

Végétal ou Animal ?

dessin de rue par l’artiste Banksy

Merci Petite Fleur !

Dauphin !

Armel Le Cléac’h est arrivé, aujourd’hui, aux Sables d’Olonne ! Officiellement, 89 jours 9 heures 39 minutes et 35 secondes, contre 84 jours 03 heures 09 minutes 08 secondes pour Michel Dejoyeaux.

Premier tour du monde, il boucle la boucle et se classe deuxième. Joli !

Imposture.

Voilà ce que j’avais dans ma boite email, hier : “I believe you will always have that urge to travel; i really hope you will make it again to Australia.”

Et pourtant, j’ai encore le cul bien vissé sur ma chaise … !

Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place !

Nous avons inauguré cette dernière acquisition Montessori (pas eu le courage de le fabriquer !) : le Cabinet de Géométrie, qui devrait suivre l’évolution de Petit Ginkgo pour un moment.
A ce stade, il aide l’enfant à développer la perception visuelle et tactile des formes en 2 dimensions.

07-02-09

Ici, un petit mélange du premier tiroir et de 2 autres formes.

Aucun doute sur les emplacements, juste encore quelques difficultés pour ajuster du premier coup. Du fait, le petit bonhomme montre quelques signes d’impatience !

Plus tard, ce sera le prétexte ludique à un peu de mathématiques et de vocabulaire géométrique.

 

Mens sana in corpore sano.

Depuis Juvénal (90 – 127), cette locution a vu son sens antique évoluer à travers les siècles. Intéressante analyse de Morbleu ! .

D’un souhait adressé aux Dieux pour obtenir l’essentiel : la santé physique et mentale, la voici devenue maxime contemporaine que tout un chacun s’applique à  mettre en œuvre : Un esprit sain dans un corps sain.

N’empêche que depuis hier, ça fait mal !
La prochaine fois, il faudra faire de sains étirements …     Quant à l’esprit !?!

L’Art du Vol !

Le parapentiste Philippe Nodet a trouvé la mort vendredi dernier (30-01-09), à Saint Pancrasse. Il semble qu’il ait perdu le contrôle de sa voile, ce qui a induit une chute de plus d’une centaine de mètres.
Moniteur de parapente à Saint-Hilaire-du-Touvet, adepte du vol Bivouac (Karakoram, Tajikistan, etc), cet amoureux de la montagne partageait sa passion du vol libre à travers ses articles, dans la presse spécialisée.
Il a fait rêver de nombreux parapentistes par le biais de ses photos et de ses récits.

Une énorme pensée pour sa petite Lou et Mariette.

L’Art du Vol, selon Philippe Nodet

Down Under … Us et Coutumes.

Durant cette autre vie, pour rallier le bus, je passais 2 fois par jour devant une étrange boutique.

Placée entre le luthier et une classique maison en brique, au début, je n’y prêtais pas attention. Après quelques semaines, cette vitrine “inexplicite” commençait à m’intriguer : seule une sculpture trônait devant un lourd rideau gris. Quel pouvait bien être ce commerce ?

Un temps, j’ai même pensé que l’enseigne était désaffectée. Il me fallu un moment pour remarquer que la porte était fermée le matin,  mais entrouverte le soir.

Ce jour là, en passant à l’aube, la décision était prise : – Aujourd’hui, le suspens vole en éclat, je comble mon inculture.
Et le soir venu, c’est en jetant un dernier œil furtif sur la vitrine que je réalisais que cette sculpture de femme était une Aphrodite …

Ma curieuse échoppe était donc … une Maison Close, un Clac.
Ce qui expliquait les fantaisistes heures d’ouverture.

A la décharge de ma stupide naïveté, ce type d’établissement n’existe plus officiellement en France, depuis Marthe Richard et sa loi de 1946 !

Mais ici, si …
Mon colocataire autochtone en était mort de rire.

Tout bien réfléchi, il n’aurait pas fallu se suffire de ma révélation, et passer la porte !

Aurait-ce été tel 232 ?

Biberon Toxique … la Pharmacie !

Pour faire suite à Biberon Toxique et Biberon Toxique … et les français.

Enfin ! Ange a déniché un biberon en verre … dans une pharmacie ! Mais pour cela, faut faire un grand sourire et demander à la blouse blanche, parce qu’en rayon, y’a que du polycarbonate !
Et puis après, facile ! Y’a plus qu’à choisir entre du bleu et du rose …

Star Pilot … un épisode de Star Wars ?

Pas de bol … vraiment pas de bol !

Bloqués à 380 km de chez eux : Didi ne veut plus démarrer !
La batterie ne semble pas en cause. Le garage “Sourire & Solution” m’explique, par téléphone, que c’est peut-être un problème de relais (les bougies sont neuves).
Dans ce cas, il conseille (bien que ce ne soit pas recommandé, me dit-il) de mettre une batterie à couple ou d’utiliser une bombe Star Pilot pour forcer le démarrage, faire les km voulus et mener Didi au garage.

Dady m’envoie bouler avec mon relais … et mes câbles !

4h plus tard l’assistance arrive, pousse un coup de Star Pilot et ça démarre.
Arrivés à bon port, après neige et empotés, ils mènent la petite bagnole chez le garagiste.

Le lendemain, pas d’autre choix que de sortir le “Camion” pour aller bosser … boite de vitesse endommagée !

Zen … Il va juste falloir chausser les raquettes ! :)

Pincer Monseigneur …

Voici une activité de vie pratique qui attire toute l’attention de Petit Ginkgo en ce moment !

03-02-09

Les pinces “grandeur nature” sont un peu résistantes pour ses petits doigts … Alors, ce fut une parfaite occasion de tomber sur celles-ci “miniatures”:

03-02-09-bis

Du coup, il acquiert la dextérité qui lui manquait.

Ce soir, je découvre mes vraies pinces à linge sur la tige d’un jouet …

Tout dépend de la monture …

Qui pourrait dire que ce bonhomme habile du Clark a été jockey à Chantilly ?
Pris sous son aile par une famille aisée, il monte à cheval dès l’âge de 5 ans. A 14 ans, léger comme l’air, il signe un contrat pour vivre cette vie ardue, exigeante mais intense, 5 années durant.
Un début de vie pas donné à tout le monde et pour lequel ce passionné d’équitation garde des étincelles dans les yeux, quand il aborde ses souvenirs.
Le poids changera ses aspirations et l’amour lui piquera son pognon, dit-il !

Il se délecte toujours de monter à l’aube de ses 60 ans. Profite …

La voi(x-e) du sage.

La mort dans l’âme, Roland Jourdain abandonne hier sur ces mots :
« La décision est douloureuse mais de toute façon, je m’en voudrais toute ma vie si jamais je passais près d’un port et que je ne m’arrêtais pas, puis que 24h ou 48h plus tard, il m’arrivait un pépin dans lequel je risquerais la vie de quelqu’un pour venir me chercher, dans lequel je risquerais la vie de mon bateau ou devrais laisser mon bateau. La mer, ce n’est pas une poubelle. Donc voilà, c’est une décision de bon sens marin… ».

Chapeau, Roland, qui méritait vraiment cette deuxième place si près du but !

Samuel Beckett

Ever Tried,
Ever Failed,
No Matter,

Try again,
Fail again,
Fail Better

Le plaisir des contrastes …

Ce matin, le manteau neigeux recouvrait tout le paysage.

Et dire que ce WE, un vieux collègue d’A2C partageait ses photos de surf et de voile à Hawaï, patrie d’adoption, qu’il vient de délaisser pour une nouvelle vie aux Bermudes. Ça a du bon, l’océanographie …
Encore un globe-trotter qui profite de la vie sans complexe, alliant job et affinités personnelles.

Tous droits réservés à  Ocean Mate !

Considérer les brulantes nuits sablaises sous un autre angle.

Olivier de Kersauson – n°2

Il faut se garder toutefois de regarder la mer avec l’œil d’un curiste : ce n’est pas qu’un simple édredon de beauté. D’abord, la mer est endroit d’hostilité. Une nature brute, un monde sauvage. Quand je m’y aventure, j’ai l’impression d’être le premier homme. Mais tous les marins ont ressenti ce même choc primitif. Surtout nous, Bretons, quand il s’agit de l’Atlantique Nord, un lieu des grandes mortifications pour le monde de la pêche. Il n’y a pas d’habitué dans cet Atlantique et pas d’habitudes.

Cette réserve de violence sans fin ne correspond plus du tout à notre monde domestiqué et si habitué aux fameux principes de précaution.

kersauson

Olivier de Kersauson, Ocean’s Songs

Si près de la Jean-Marthe !

Mich Dej est arrivé aux Sables, juste pour les 2 ans de Petit Ginkgo !
Ça c’est vraiment un beau cadeau …

Félicitations ! 84 jours 3 heures 9 mn. 8 sec.

Et dire que Raphaël Dinelli n’a pas encore passé le Cap Horn …

Petits bonheurs … n°1

Parmi ces moments précieux, il y a :
Caresser le chat-vache de la maison, l’entendre ronronner, sentir la vibration de ce petit corps contre soi.

Petits Bonheurs