Calimero à bon port.

Arnaud Boissières entre dans le chenal des Sables, après 105 jours 02 heures 33 minutes 50 secondes de course, autour du monde, en ce dimanche après-midi.

La réalisation d’un rêve avec la septième place à la clef !

Mot d’Enfant … n°1 : Courses ou courses ?

En ce moment, quand on dit à Petit Ginkgo que l’on va faire les courses … son visage s’éclaire et une pleine satisfaction apparait !

Alors, détaché de son siège de compet’ et une fois les pieds au sol, il se dirige vers la porte du conducteur pour s’y installer …

- Pas une course de voiture, mais des courses où l’on achète à manger !

Alors, si c’est pour cette autre passion qui est de se nourrir, il monte dans le caddie un peu moins enthousiaste, mais coopératif.

PS : Je soupçonne l’influence d’un dessin animé nommé “Roary, la voiture de course” !

Piqure d’évasion !

Quelques controverses autour du secours …
Quoiqu’il en soit, de plus en plus de sellettes en sont équipées par les volants, sans aucune obligation à ça (sauf en école).

Le but n’est pas de le sortir … sauf pour l’aérer et le replier, deux fois par an !

Le Mentor de la Vallée nous a fondamentalement imprégnés du fait que la sécurité en parapente est essentiellement active. Ne pas compter sur la présence du secours et des sellettes Airbag ou Mousse Bag pour éviter le carton.
Cependant, bien utilisé, ce parachute peut devenir la dernière chance vitale.

22-02-09

Le notre est d’un blanc immaculé … à 14 pans.

Un souffle d’air et la promesse d’un treuil haute performance !
Le printemps arrive …

Petit Grand ou Grand Petit ?

Chez nous, c’est Petit Ginkgo qui porte la culotte … Au sens prôpre, bien sûr ! Très propre même.

René Char

Impose ta chance, serre ton bonheur, et va vers ton risque.
A te regarder, ils s’habitueront.

René Char

Vers de nouveaux horizons …

Au 31/12/2008, voilà quelle était la conclusion des news “Vendée Globe”, sur le site Gitana Team :

Si le 10 décembre marquait la fin prématurée de sa course, ce 31 décembre vient poser un point final sur cette édition 2008-2009 du Vendée Globe. En effet, avec son arrivée dans le port de Fremantle, une page se tourne pour le skipper de Gitana Eighty, même si le marin n’a pas fini de se poser des questions pour comprendre ce qu’il a pu se passer, il y a trois semaines de cela, pour que le mât du monocoque armé par le Baron Benjamin de Rothschild cède.

Un doute s’installe …

Hier, Cap’tain m’apprend ce que confirme l’écurie Gitana, en date du 17/02/2009 :

Un départ d’un commun accord

Le Baron Benjamin de Rothschild et Loïck Peyron, skipper d’exception de Gitana Eighty et team manager de l’écurie depuis 2006, ont ensemble décidé de mettre un terme à leur collaboration. Cette décision, si elle intervient quelques semaines après l’abandon pour démâtage dans le Vendée Globe, n’est aucunement liée à cette avarie de course. Elle est guidée par les évolutions futures de l’équipe qui ne concordent pas avec les volontés du skipper baulois.

Car en 2009, compte tenu du contexte économique actuel et du souhait de revenir à une structure plus cohérente, il a été choisi de réduire la voilure, et notamment de vendre Gitana Eighty : « Gitana Eighty a été pensé et construit dans un but précis : le Vendée Globe. Ce tour du monde légendaire touchant à sa fin, notre aventure à la barre de ce monocoque s’achève également.

Face à cette décision, Loïck Peyron ne souhaite pas poursuivre uniquement son activité de manager, ce que nous comprenons très bien. Ce fut un grand privilège pour nous que de l’avoir à nos côtés durant trois années et nous lui sommes reconnaissants de l’impulsion qu’il a su donner à l’équipe. Nous lui souhaitons bonne chance pour l’avenir » concluait le Baron Benjamin de Rothschild, avant de laisser la parole à Loïck Peyron : « C’est la fin d’une histoire mais je suis aujourd’hui fier et heureux d’avoir pu contribuer à écrire quelques belles lignes dans la saga des Gitana. En 2006, lors de mon arrivée à la tête du Gitana Team, le défi était de taille et je crois qu’avec l’aide et la motivation des membres de l’équipe nous avons su le relever brillamment… »

Pour information, Gitana Eighty est racheté par la Fundació per la Navegació Oceànica de Barcelona (FNOB), organisme qui a pour objectif de promouvoir la voile océanique en Espagne. Après une mise au point technique à la Trinité-sur-Mer, le bateau, sous ses nouvelles couleurs, entamera un programme de préparation intense en vue de sa participation à la deuxième édition de la Barcelona World Race. Le départ de cette course autour du monde en double, disputée à bord de monocoques IMOCA, sera donné à Barcelone le 31 décembre 2010.

Que serait-il advenu, si Peyron avait même simplement bouclé son Vendée Globe ???

Chronique de l’Ascenseur n°3

Tous les matins, la famille Indolence se prépare pour une grande journée : 1 maman et au moins 6 enfants, cousins, copains inclus ou exclus.
Il faut maitriser une vraie synchronisation pour faire rentrer tout ce petit monde dans l’ascenseur, à l’instant t opportun.

Or entre le moment où le premier appelle l’ascenseur et où le dernier y entre … il s’écoule entre 5 et 10min !

On imagine aisément qu’à tous les étages, les uns et les autres fulminent et finissent par descendre par leurs propres moyens, pour éviter d’être en retard.
Qu’ils habitent un étage pair ou que Capsicum soit chargé de 3 sacs et 13kg de Petit Ginkgo, même châtiment …

Il va falloir changer de créneau horaire !

Petits Bonheurs … n°6

Se laisser submerger par un fou-rire, à toute heure et en tout lieu !

Petits Bonheurs

Une énorme crise de fou-rire en cours de Français, et de Latin ! Ah, j’oubliais, en cours de Géo, aussi. Comme si les sciences n’étaient pas hilarantes …
Ah si ça me revient, en Physique.

Il faut avouer que c’est quand même beaucoup plus rare, aujourd’hui …

Manureva … et Alain.

Le marin auquel je pense s’appelle Alain Colas. Quand je l’ai découvert Manureva m’a tout de suite fasciné.

Après avoir fait parti de “l’équipage” Tabarly de 1967 à 1970, il achète Pen Duick IV, un trimaran aluminium (Duralinox) de 20m80, gréé en ketch marconi, ébauché par André Allègre, dessiné par le Bureau d’Etudes nantais-Joseph Rouillard et construit en 1968 au chantier La Perrière à Lorient.

En 1972, Alain Colas est vainqueur de la 4eme Transat Anglaise, en 20 jours et 13 heures devant Jean-Yves Terlain, arrivé 16 heures plus tard, sur  Vendredi 13 (son géant de 40 m) .

Pour préparer le prochain projet, Pen Duick IV est rénové et renforcé par un bras de liaison. Devenu bleu et blanc, le trimaran est rebaptisé MANUREVA (en tahitien, “l’oiseau du voyage”).
En 1973, Alain Colas s’élance pour un tour du monde par les 3 caps, au départ de Saint Malo.
169 jours plus tard, il est le premier à réaliser cette performance en multicoque, améliorant de 32 jours le dernier record détenu en monocoque par sir Francis Chichester. (2009 : Mich Desj met 84 jours en monocoque …)

En 1975, un cordage lui sectionne la cheville droite. Il conserve son pied au prix de 22 opérations.
A la fois, armateur, skippeur, journaliste, écrivain, conférencier, réalisateur, commerçant, Alain Colas est un visionnaire.

Et puis, il y a son rêve de ressusciter les clippers de l’avant dernier siècle : Club Méditerranée (Le Phocéas), mais ça c’est une autre histoire.

30 ans après la mort d’Alain Colas – Ma-Tvideo France3

Le 5 novembre 1978, Alain Colas est sur la ligne de départ de la première Route du Rhum, course transatlantique en solitaire, avec son cher trimaran Manureva. Un bateau qu’il connait bien.

Au large des Açores, la tempête fait rage et Manureva ne répond plus. Dans son dernier message radio du 16 novembre, Alain Colas disait pourtant : “Le bateau marche à merveille. J’ai retrouvé le contact avec Manureva.”

Le mystère de la disparition de cet homme hors du commun, épris d’aventure, persévérant et entreprenant, n’a jamais été éclairci …
Les hypothèses les plus folles ont été émises (L’histoire inspire Gainsbourg, ou Lelouch pour initier le film Itinéraire d’un enfant gaté, 10 ans plus tard).

Manureva n’a jamais été retrouvé. Construit en AG4 (A-G4 : A = alliage d’alu. G 4 = 4% de magnésium), aucun de ses éléments n’aurait pu dériver pour nous fournir le moindre indice.

Des nouvelles de Teura et leurs 3 enfants ?

Parler, parler, parler, parler …

Après tous les jouets offerts à Noël et ceux reçus pour ses 2 ans, lequel accapare toute l’attention de Petit Ginkgo ??

Une sorte d’ordi amusant et bruyant, à boutons lumineux, cadeau pour son 1er anniversaire !
Forcément, c’est une source de mots fascinante …

En plus de me demander à tout bout de champ : - C’est quoi ça ? , il répète tout ce qu’il entend … surtout le pire !

Maison aux serrures …

Voilà une jolie trouvaille qui passionne Petit Ginkgo … Dommage que la serrure soit à l’envers, pour des français ! Une vraie inspiration Montessori.

Du coup, peut-être hésitera-t-il entre serrurier et mécanicien …

Contre Nature !

Cocktail de sérieux franco-anglo-saxons, qui ignorent tout de mes songes … vagabonds.

Je surprends ce coup d’œil sur ma peau et devine ses pensées, alors qu’il soutient mon regard. Si j’écoutais ma fantaisie, je ferais parler mes talents …

Où est le temps où ce souffle ne portait pas à conséquence ?  Suivre simplement son inclination est exquis, tant que les libres-penseurs, en présence, s’accordent de la même légèreté.

Sans malice : Quel est cet intérêt presque unanime pour l’exclusivité ? Une assurance ?

Peu importe … Ange est absolu !

Petits Bonheurs … n°5

S’allonger dans la poudreuse immaculée pour dessiner un Ange, en agitant les bras et les jambes !

Petits Bonheurs

Cadre d’habillage

Une activité de Vie Pratique qui aide l’enfant à développer sa coordination et gagner en indépendance : apprendre à s’habiller pour sortir, pour se réchauffer, avoir un peu plus frais, ou décider de son apparence.
Ces cadres Montessori sont formidables pour améliorer la maitrise de l’enfant sans que celui-ci soit soumis à la pression ou à l’anxiété de s’habiller rapidement alors que l’adulte attend.

17-02-09

Petit Ginkgo ne les sort qu’occasionnellement … J’en ai été étonnée au début, car zipper ou scatcher étaient, avant Noël, un passe-temps comme un autre ! A suivre …

Ca se bouscule au portillon …

Ce lundi 16 février fut riche d’émotions aux Sables d’Olonne :

Brian Thompson franchit la ligne, au matin, après 98 jours 20 heures 29 minutes 55 secondes de course. Le 5éme de ce Vendée Globe avait lui aussi une quille très affaiblie.

Dee Caffari quand à elle passe la Nouch Sud, en début d’après midi, comptant 99 jours, 1 heure, 10 minutes et 57 secondes pour son deuxième tour du monde en solitaire et sans escale.

Malgré les problèmes techniques, ils ont bouclé la boucle !

La ménagère de – de 50 ans … a les boules !

Ma récidiviste Brandt est encore en panne. Ce n’est que la 3ème fois en moins d’une année, pour juste 3 semaines d’immobilisation, après tout !

Mais pour obtenir un remplacement, il faut :

* la visite du réparateur – 4 jours de délais
* un rapport confirmant la panne – 1 jour de délais
* le traitement commercial – 7 jours de délais
* un transporteur pour livrer une nouvelle machine – 4 jours de délais

L’acquisition d’un appareil ménager par internet, ça n’a pas de prix …
C’est juste un gaspillage de temps !

L’affaire Brandt !

Société de Consommation

Condescendance pour …

… Ce genre de personne, incapable de lever la tête de peur de croiser votre regard et d’être obligé de vous dire bonjour !

Embarras, pudeur ou dédain, mépris ?

Et si on leur demandait :)

Maman, les gros bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des quilles ?

J’ai vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué … pour 80 min Marc Guillemot a gardé sa place de 3ème !

Chapeau au marin qui navigue sans quille !

Guillemot et Davies s’étant déroutés pour porter assistance à Yann Eliès, le comité de course leur avait octroyé des temps compensatoires.
Marc Guillemot avait donc 50h d’avance sur l’anglaise. Or il a coupé la ligne cette nuit, 48h et 40 minutes après Samantha Davies … arrivée, aux Sables d’Olonne, dans la nuit du 13 au 14 février. La demoiselle prend donc la 4ème place !

Sur une circumnavigation de 95 jours … c’est l’heure près qui compte. Quelle compétition !

Bravo Mam’selle qui a fait don de son sourire, de son humour tout au long du parcours, tout en se plaçant à l’arrivée !

Guillemot : 95 jours 3 heures 19 mn. 36 sec.
Davies : 95 jours 4 heures 39 mn. 1 sec.

Sur les traces de Houdini …

Un Petit Ginkgo joue avec une mini-manche à air … (On se demande où il l’a trouvée) !

Il la remplie avec des pièces de monnaie.
A la fin, il regarde à l’intérieur et … comble de l’étonnement … y’a plus rien dedans !

Petits Bonheurs … n°4

L’odeur du café parfumant la maison, le matin au réveil.

Petits Bonheurs

Quand l’effluve vient du palier, j’ai envie d’aller prendre mon petit déjeuner chez le voisin.

Même si gustativement le Capsicum, tout juste levé, préfère un jus d’orange fraichement pressé !

Les Etrangers de Sang

Mummy jette une nouvelle bouteille à la mer, ultime espoir de créer une occasion de croiser ses petits enfants.
Qu’ont-ils bien pu leur dire, pour qu’il n’y ait même plus un sourire sur leur visage, au détour d’une rencontre fortuite.

Au début, nous pensions que le temps apaiserait les passions et balayerait les égos. Tout au contraire, le temps a distendu les liens et laissé beaucoup trop de champ.
Les petits ont grandi et les grands-parents sont loin de faire parti de leurs intérêts primordiaux, encore moins quand ils n’ont pas leur place.

Il y a ma colère face à ce gâchis et sa peur de ne pas pouvoir supporter une nouvelle déception. Les meilleures volontés sont pétrifiées.
Mais maintenant s’y ajoute l’oubli et peut-être l’intox.

Qu’aiment-ils, par quoi sont-ils passionnés, à quoi rêvent-ils, ont-ils quelques souvenirs des instants complices ?
Comme un métronome, les dates immuablement égrainent les années et rendent de plus en plus difficiles le choix de cadeaux, la tournure des lettres, les Noëls en famille, l’idée de décrocher le téléphone.

Les Absents frapperont à ma porte, un jour …
mais il sera bien trop tard.

Les Etrangers de sang.

Sherpa !

Les soirs de course, le Capsicum des familles ressemble plutôt à une bête de somme : sac besace en bandoulière, sac à dos de Petit Ginkgo sur les épaules, et deux bons gros et grands sacs de vivres (un dans chaque main). Prêt à suivre le dédale pour gravir l’étage qui sépare de l’ascenseur !

S’il n’y avait que ça … Mais ainsi harnachée, je dois faire monter Petit Ginkgo en toute sécurité. Sans souci ! Par habitude, nous avons nos petits trucs, blondinet préféré et moi.

Mais ce soir là, une dame adorable demande à Petit Ginkgo s’il sait monter les escaliers. Elle lui prend la main encombrée d’un bonhomme et deux voitures et les voila grimpant juste devant moi.

Soit le charme de Petit Ginkgo est déjà ravageur (ce ne sera pas la première fois … ), soit elle a vraiment eu pitié de l’âne Capsicum ! Merci …

Petits Bonheurs … n°3

Ouvrir grand la bouche pour gober les flocons de neige qui tombent …

Petits Bonheurs

Saki cristallise mon intuition …

Post du 10 Février 2009 par Saki :

Note à moi-même::18:15

Pourquoi est-ce que je ne poste plus ? Deux options : soit je n’ai plus rien à dire d’intéressant, hmmm enfin bref, soit je ne veux pas le dire. Et là, c’est clairement la deuxième option. Parce qu’à force, au bout de plus de 6 ans de bavardages qui ne sortiront pas d’internet, la frontière entre cet espace exutoire et mon petit quotidien se réduit ; des lecteurs sont devenus des amis, des amis sont devenus des lecteurs, ma famille me lit et des collègues aussi. Et l’augmentation du nombre d’interférences apporte des conséquences, des réactions, des commentaires et des prises de position. Pourquoi je poste aujourd’hui ? Simplement pour me souvenir. C’est aujourd’hui que j’ai réalisé que c’était terminé.

Saki

Notre poltergeist n’hiberne pas !

L’Esprit Frappeur devrait plutôt s’en tenir à organiser un désordre  prodigieux, dont il a le secret, plutôt que de s’attaquer à notre multi-récidiviste Brandt et au volet récalcitrant du séjour …

Pourvu qu’il ne s’intéresse pas à l’ordinateur … je n’y “survivrai” pas !

L’affaire Brandt !