La tête dans le guidon … loin du vélo.

Un monstre coloré me fait face …

Vais-je réussir à l’apprivoiser à coup de procédures, rigueur, imagination et extrapolations  ?
Vous le saurez au prochain épisode : “C’est l’heure de nourrir la bête !

4ème Semaine sans pesticides ! C’est maintenant …

Organisée par l’Action Citoyenne pour une Alternative aux Pesticides

La Semaine pour les Alternatives aux Pesticides, un évènement issu de la société civile qui chaque année prend de l’ampleur et s’étend hors de nos frontières. 


Du 20 au 30 mars, de multiples acteurs prouvent qu’on peut et qu’on doit se passer des pesticides.

 

76000 tonnes de pesticides rien pour la France, soit 1/3 de la consommation de l’UE, et des conséquences néfastes pour la santé et l’environnement… heureusement beaucoup d’alternatives pour se passer de ces produits toxiques ! Nous le prouvons lors de la Semaine sans pesticides !

Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures

L’annexe !

Ce soir dans le lit de Petit Ginkgo : 3 sucettes, 4 wagons, 1 locomotive, 1 gros caillou, 1 voiture, 1 doudou, 1 enfant … et puis on ajoute 1 autre loco géante et ses 2 wagons.
Heureusement que ça tourne ! Y’a même des livres, des fois …

Quelques mois plus tard.

Ah, celle là on ne me l’avait jamais faite !

Il parait qu’à l’instant t, j’avais “une mignonne tête de coupable sur qui faire reposer la faute“.

Probablement hors sujet, on va le prendre comme un compliment et oublier le reste.

La Boudeuse – Les Elus !

La principale qualité pour faire parti de l’équipage de Patrice Franceschi est, à son sens, “avoir un véritable esprit d’aventure … chose qui a beaucoup déserté notre société.”

Parapente sur les toits du monde !

Claire Bernier et Zébulon (Bertrand Roche) sont fondus de parapente. Ils ont accompli, entre 1998 et 2002, le challenge qu’ils s’étaient lancé : Réaliser l’ascension et décoller en biplace du point culminant de chaque  continent !

ev-01053117

7 000 m, col nord, Everest

Une aventure à épisodes racontée sur leur site : Vol au dessus des 7 plus hauts sommets des 7 continents.

zebulon

Leur livre Nos 7 sommets en parapente égraine leurs aventures en 7 chapitres ! Kilimanjaro 5 894 m (Afrique), Mackinley 5 000 m (Amérique du nord), Elbrouz 5 633 m (Europe), Vinson 5 000 m (Antartique), Aconcagua  6 960 m (Amérique du Sud), Everest 8 850 m (Asie), Kosiusko 2 228 m (Australie).

Qui les fait, qui les cuit, qui les mange ?

patisserie1

La Géo II reprend du service !

Pas une photo … trop occupés à chercher le spot, à observer les bascules de vent, à se familiariser avec la procédure, à se décider à y aller.
Pas une photo du premier vol de l’année, de la saison !

Sur ces plates étendues, pas d’autre choix qu’un treuil pour nous conduire à 600 – 700 m au dessus du sol !

Les gars ont bossé tout l’hiver, comme des fous, sur ce nouveau treuil. Le résultat est à la hauteur de nos espérances.

Le camion est lancé à 40 km/h, le câble se déroule, un œil sur la manche à air, le vent est dans l’axe, sa force est suffisante, un pas, deux pas, la voile commence à se gonfler, rapide temporisation pour la garder au dessus de la tête pendant que le câble se tend, la course amorcée … ça décolle !

Tout au long du treuillage, la concentration est sans faille pour rester dans l’axe du câble, pour gérer les abattées dues aux arrêts/reprises de traction, suite aux corrections de cap. Le camion arrive en bout de course, le câble se rembobine, le pilote gagne de l’altitude. Finalement, la traction mollit : “Attention au largage, larguer“.

Enfin libre, libre de son chemin, libre de jouer avec le vent, avec la masse d’air … la finesse de la voile se fait sentir. Le vol est majoritairement laminaire à cette saison, mais quelques bulles viennent cependant égayer le jeu …

Le poids a disparu !
Le poids de ce treuil inconnu, du talent du treuilleur, de sa propre capacité à gonfler …

Qui a dit que le parapente était un sport individuel ?

Petits Bonheurs … n°15 – Mystiques

Les ondulations de la flamme d’une bougie donnant naissance à ces ombres en mouvement.

watercandle

Parfaite lueur pour effleurer les contours …

Petits Bonheurs

Le taf empiète sur les loisirs !

Quelle idée de bosser, je n’ai même plus le temps d’écrire … !

A bicyclette …

… à la grande joie de Petit Ginkgo, nous avons dépoussiéré les vélos ce WE.

Malgré les 6°C de ce matin, rien de plus agréable qu’un brin de soleil pour démarrer la journée à 2 roues !
Le printemps est de plus en plus palpable …

Johann Wolfgang von Goethe – n°2

Personne n’est plus esclave que ceux qui pensent faussement être libres …

Johann Wolfgang von Goethe

Un rien bateau quand même !

Petits Bonheurs … n°14

Le nez dans l’herbe, humer le parfum sucré d’une violette et se faire bercer par le bruit du vent passant à travers le feuillage des arbres.

Petits Bonheurs

Frapper la monnaie … une utopie.

Comment l’argent est-il créé ? Voilà une question qui me taraude depuis longtemps.

A la lueur d’une conversation, je réalise que c’est une affaire  de demande et de création artificielle.

Chaque fois qu’une banque accorde un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé – ce sont de nouveaux dépôts – de l’argent entièrement nouveau.
Graham F Tower – Directeur de la Banque du Canada 1934-54

Ma vision intuitive simplifiée se résumait à :  Sous l’impulsion d’un besoin (justifié ou non), les uns et les autres cherchent de l’argent pour  le financer. Ils contractent donc un prêt, auquel la banque répond en y appliquant des intérêts.  La banque obtient alors une promesse de remboursement d’un montant supérieur au capital fourni, souvent annexé sur une hypothèque, bien réelle. Ce qui constitue une partie du patrimoine de la dite banque, transformant une notion fictive en revenu palpable.

Mais la réalité est plus complexe et plus incroyable. Paul Grignon explique avec trivialité comment “le processus de dette autorisée génère de l’argent fictif” :

Les banques ont le droit de créer de l’argent en fonction de  règles légales sur les obligations de réserve. C’est à dire qu’elles peuvent prêter plus d’argent selon un ratio  défini  qu’elles en ont, non pas en or réel existant, mais plutôt en dépôt d’argent “papier” de ses clients.

Donc le chèque de banque issu du prêt de A sera déposé par le vendeur B. Dépôt sur lequel on pourra à nouveau prêté de l’argent selon un certain ratio …

La banque (avec l’aval des gouvernements) génère donc de l’argent avec le seul risque : que tout le monde ne se rue à la banque, en même temps, pour effectuer un retrait total. Voilà où la confiance en l’économie joue un grand rôle. Mais ça c’est une autre question …

Conclusion : Les banques peuvent créer autant d’argent qu’on est capable d’en emprunter.

Cela m’éclaire donc sur la raison d’être de cette débauche d’incitations au crédit de toute sorte, immobiliers, automobiles, à la consommation, etc.

Cela explique aussi pourquoi notre société préfère créer de plus en plus de surendettés, que de respecter des mécanismes de limitation stricts : le prêt crée de la croissance.

Croissance en accélération perpétuelle basée sur la consommation qui va à l’encontre d’une économie équitable, durable, raisonnée … liée à la préservation de l’environnement notamment.

En soi, je ne suis pas pour une économie socialiste mais j’ai l’impression de courir après un lapin blanc et de découvrir la réalité de la matrice …
Au secours, j’ai choisi la pilule rouge !

Société de Consommation

A lire aussi : Le dealer du coin de la rue

Patrice Franceschi n°1

La brièveté de la vie humaine doit conduire à une obsession du temps, non pas le temps qui passe, qui s’écoule, mais à une sorte de devoir de faire du temps, quelque chose de fécond.

Thé ou Café, Mars 2009

Aptitude à 25 mois …

Le schéma de développement des jeunes enfants a de commun à chacun (ou presque), qu’à 30 ans, ils ont tous acquis les fondamentaux. Certes, plus ou moins rapidement … mais qui, lors d’un entretien d’embauche, vous demandera à quel âge vous avez marché ou pissé dans le pot ? Extrait d’une check-list “publicitaire” bien normée :

1. Il saute, bondit, monte et descend les escaliers un pied après l’autre. Ah ça oui, il sait très bien sauter sur le lit ou dans les flaques d’eau. Fou rire garanti !

2. Il sait ce qui est dangereux. Cela ne l’empêche pas de monter sur la caisse à outils, le marteau dans la main pour enfoncer une pointe. Dangereux … non, risqué … oui mais faisable.

3. Les jeux en groupe deviennent plus importants. Au contact d’autres enfants, votre enfant peut montrer un enthousiasme débordant. En effet, le niveau sonore monte soudainement de quelques décibels, et indiscutablement dans les aigus !

4. Il a maintenant une bonne coordination œil-main et parvient à construire des objets élaborés, à mettre nounours au lit ou à enfiler des vêtements simples. Il a même une préférence pour le dévissage de bouchon afin de se servir un p’tit verre en toute autonomie ! Tchin …

5. Lorsqu’il dessine, il n’a généralement pas de motif en tête. Mais si vous lui demandez ce qu’il dessine, il regarde son dessin et imagine ce que cela pourrait bien représenter. Mais qui pourrait reconnaitre notre chat-vache sur ce trait curviligne ?

6. Il imite les personnes qui l’entourent et aime répéter leurs gestes. Il copie parfaitement les singeries de Maman, mais se brosser les dents est une toute autre histoire.

7. Il sait ce que signifient “dedans”, “dessous” et “dessus”. Surtout quand le GÂTEAU est dans le paquet, sous le sac, derrière la porte … il est prêt pour les courses d’orientation.

8. Il explore, observe et examine. Il parvient à planifier à l’avance des actions assez complexes. Comme aller chercher une chaise pour récupérer son assiette qu’il met sur la table, avant de vous convier “On mange ?”

9. Il assemble des mots et construit des phrases simples. “Ferme la porte et viens t’assoir !Y’a pas plus simple mais explicite …

10. Il explique les choses et résout les problèmes, comprend et respecte les règles. Il a encore un peu de mal avec les questions de trains qui se croisent mais la baignoire qui fuit, un jeu d’enfant ! Il maitrise d’ailleurs à merveille le sourire charmeur quand il outrepasse les règles … signe qu’il les connait !

11. Il commence à utiliser les pronoms “je”, “moi” et “tu”. “C’est à MOI, TU pars”. Quel charmant enfant !

12. Il refuse parfois de prêter ses jouets et peut se montrer possessif et peu coopératif. Voire très protecteur de son bien, allant chercher un autre jouet à proposer à l’envahisseur pour qu’il se désintéresse de l’objet convoité.

13. Il doit être capable de ranger ses jouets. et les chaussures de Maman, débarrasser la table, mettre une lessive, faire une bœuf bourguignon et lire les histoires drôles qu’envoie Papy !

Petits Bonheurs … n°13

Se réveiller, n’avoir rien à faire et se rendormir.

Petits Bonheurs

Ah, si seulement …

La Boudeuse 2009 – Le Corsaire philosophe.

Les deux années prochaines, Patrice Franceschi est missionné par la République … Dans le sillage d’une autre Boudeuse (celle de Louis Antoine de Bougainville), l’équipage part faire un état des lieux des océans, pour entamer une partie maritime du Grenelle de l’Environnement.

la-boudeuse

L’implication de fondations privées permettra de financer l’épopée, qui a notamment pour but de sensibiliser l’opinion publique à l’impact de la Terre sur la dégradation des Océans.

Franceschi est en parfaite adéquation avec ses principes : “L’aventure nous dit que la volonté de l’indépendance, la liberté pour soi-même, comme pour les autres, doit être un combat permanent, sur un itinéraire permanent.

A suivre avec intérêt … Bon vent !

Norbert Sedlacek clôt l’édition 2008-2009 !

Ce dimanche 15 mars en fin d’après midi, Norbert Sedlacek arrive aux Sables d’Olonne après 126 jours 5 heures 31 minutes et 56 secondes. Le public accueille le dernier marin à rentrer au port, avec une liesse non feinte.

kapsch_vg_20080926_29-76-580x359

Norbert Sedlacecek prend sa revanche sur le Vendée 2004-2005, durant lequel il avait du abandonner pour une avarie de quille. Ce continental prouve que la mer n’est pas qu’une affaire de bretons et d’anglais.
Congratulation !

Bourlingueur …

Patrice Franceschi, président honoraire de la Société des Explorateurs Français et Capitaine de La Boudeuse, multiplie, depuis 34 ans, les expéditions à travers le monde (ses campagnes d’exploration), organisant également de nombreuses missions humanitaires dans les zones de guerre.

Ce premier tourdumondiste en ULM de sept 1984 à mars 1987 est un étonnant voyageur, pilote, doctorant en philosophie, fondateur de l’ONG Solidarités, et écrivain aventurier prolifique. Son dernier livre vient de paraitre : Le chemin de la mer et autres nouvelles.

franceschi

En juin 2004, La Boudeuse et son équipage se lancent dans un vaste tour du monde sous le haut patronage de l’UNESCO. Seul trois-mâts à accomplir de longues navigations sur toutes les mers, la vocation de La Boudeuse, dirigée par Patrice Franceschi est la découverte, l’aventure et la science, dans l’esprit des grandes expéditions du « siècle des Lumières ».

franceschi-c200x325

Pendant trois ans, le navire et ses hommes se consacrent à la découverte de huit « peuples de l’eau » isolés du monde, disséminés entre l’Amérique du sud, le Pacifique, l’Asie et l’Afrique.
L’originalité de ces expéditions tient à l’approche et au regard portés sur ces huit peuples. Non le regard ethnologique habituel, mais une dimension philosophique permettant de chercher les ressemblances humaines par-delà les différences
.”

Extrait de la quatrième de couverture du livre paru en Octobre 2008, La Grande aventure de la Boudeuse, Tome 1, De l’Amazonie aux îles du Pacifique.

********

Voir l’article de Marion Festraëts, qui décrit avec admiration l’homme et ses explorations auprès des Peuples de l’eau

Le Quadra

L’homme a un avantage considérable : Le temps qui passe ajoute à son charme.

J’ai beau moi même avancer sur l’échelle du temps, l’âge idéal de l’homme ne bouge pas. Que j’ai 16 ans ou le double, l’homme à mon gout a quelque part autour de la quarantaine.

N’imaginons même pas que je puisse dépasser cet âge …

… le tableau serait déprimant.

Un Sablais aux Sables !

Samedi 14 Mars, Raphaël Dinelli franchit la ligne après 125 jours 2 heures et 32 secondes. Le plus vieux bateau de la flotte arrive 10ème au terme de la 4ème participation du skipper au Vendée Globe. Ça, c’est de l’opiniâtreté.

dinelli

Fondation Ocean Vital n’a pas échappé aux avaries, avec un gennaker qui part à l’eau et se déchire dès les premiers jours de course, puis un surgainage de drisse qui l’empêche d’affaler sa grand-voile, dégâts sur les lazy-jacks cassés, un pilote tribord hors-service, un dessalinisateur défectueux et tout son système en déficit d’énergie à cause du manque de soleil, un arrêt aux Malouines non fructueux et une bôme brisée en deux, plus une côte fêlée ou cassée.

Bravo Raph ! J’ai assisté à ton premier départ pirate du Vendée 1996 et ça y est tu as atteinds l’objectif !

GOCE pour le Géoïde.

Le satellite d’observation de la Terre de l’ESA sur le pas de tir pour lundi

Avec un décollage prévu dans 3 jours, le satellite GOCE de l’ESA, enfermé dans sa coiffe protectrice, a quitté la salle blanche et a été installé sur la tour de lancement au cosmodrome de Plesetsk au nord de la Russie.

Avec GOCE, l’ESA est sur le point de lancer une mission d’une complexité extrême ayant pour objet d’étudier le champ de gravité terrestre avec une précision inégalée. Les données de GOCE revêtiront une importance fondamentale pour la mesure précise des variations de la circulation océanique et du niveau de la mer, soumis tous deux à l’influence du changement climatique. Elles contribueront à mieux comprendre les processus à l’œuvre à l’intérieur du globe terrestre en rapport avec les volcans et les séismes.

GOCE sera lancé lundi prochain, le 16 mars, à 15h21 (heure de Paris) à bord d’une fusée “Rockot”. Une retransmission du lancement pour la presse française aura lieu au Siège parisien de l’ESA.

Communiqué de l’ESA du 13 Mars 2009

Les locataires du box, au garage.

Cela parait absurde, mais un tas de petits détails étayent cette hypothèse.

Le plus simple serait d’aller frapper à la porte, mais qui suis-je pour être si intrusive ?  D’un autre coté, s’il y avait un incendie, qui saurait que quelqu’un habite là ? Peut-être ont-ils besoin d’aide ou alors ils ont trouvé une solution borderline à respecter.

Faire semblant de ne rien voir comme tout bon anonyme de notre société, pour éviter d’être impliqué ?

En fait, ils n’ont pas l’air dans le besoin :  Monsieur se déplace en moto, Madame est bien fringuée. A part quelques regards furtifs avant d’entrer, ils n’ont pas vraiment l’air de se cacher.
Si ça se trouve,  c’est comme un duplex entre leur cave et leur appartement (quoiqu’il y a l’entresol entre les deux). Ou alors, j’ai trop mangé de champignons hallucinogènes.

Ça m’intrigue … Reste à entamer la conversation, à l’occasion.

Cleptomane de crayon …

… depuis la maternelle !

Voilà je rechute. On dirait une collection publicitaire.
J’ai beau essayer d’être attentive mais il y a toujours un tas de stylos, crayons de papier, critériums qui atterrissent dans mon sac, sur le bureau, dans les tiroirs, à la maison, au boulot.

Y’en a forcément qui les cherche !