Belle prise …

Entre la panne du 7 Février et l’arrivée d’une nouvelle machine, le 27 Mars, 48 jours parsemés de visite de dépanneur, de lettres recommandées, de fermeté au téléphone, d’emails …
Comme quoi, j’étais vraiment en dessous de la vérité !

machine

Moralité : La société est une jungle.
Il faut être un emmerdeur forcené pour obtenir gain de cause.  Et dire que ceux-là ne représentent qu’au maximum 20% des mécontents. Les autres, par méconnaissance, par timidité, ou par lassitude,  se font arnaquer parfaitement dans leur bon droit (par définition). Ça s’appelle jouer la statistique.

La cerise sur le trophée, une nouvelle garantie de 2 ans …

A lire aussi : L’affaire Brandt !

Société de Consommation

Patrice Franceschi n°7

Dans une société comme la nôtre, qui produit surtout des consommateurs hédonistes et individualistes pour lesquels l’idée même de contrainte est vécue comme une attaque insupportable contre leur égo, il est redoutable de chercher des individus aptes non seulement à “partir en aventure”, mais également à vivre en communauté fermée avec toutes les exigences de solidarité, de sacrifices individuels et de discipline personnelle que cela exige par nécessité. Il faut de longs mois pour sélectionner les éléments capables d’agir et de penser en tenant compte avant tout du groupe auquel ils appartiennent et du projet qui les soude, et rejeter ceux venus simplement consommer du voyage à moindre frais.

La Grande Aventure de la Boudeuse.
Tome 1. De l’Amazonie aux îles du Pacifique

Une constatation palpable 4 fois par jour … et une ébauche de réponse à mes questionnements.

Société de Consommation

Capsicum Mouillé

De bon matin, 6 km sous la pluie, à vélo … La sagesse populaire ne se dément pas.
Quand on a pas de tête, on a des jambes !

Quel virus ? Surtout pas de traitement …

Ce n’est pas la Terre Adélie, loin de là, seulement la plume ne suit pas la pensée … Impossible d’écrire 2 lignes sans en effacer 5 autres.

L’urgence me reprend de façon cyclique. Et bizarrement, la période du signal se raccourcit de plus en plus … Le besoin d’un ailleurs sensé gagne en amplitude. Me propulsant au fin fond de mon questionnement, sans rencontrer la complicité des rationnels. Comprendront-ils qu’une part de déraison est vraiment nécessaire pour profiter pleinement de la vie.

Le sens … voilà la clef … le sens que l’on donne à la vie, à sa vie. Inutiles consommateurs qui nous regardons le nombril.

Mon “carcan” choisi et tendre devient de plus en plus étroit, malgré les bonheurs et les plaisirs. Les mois se transforment en années. Mais l’objectif, lui me parait si éloigné, inatteignable, encore si impalpable.

Il y a comme de l’indécence dans ces propos … C’est toute la question de la relativité.

 

Petits Bonheurs … n°19

Le bruit du feu qui crépite dans la cheminée, l’odeur du bois, et la danse gracieuse des flammes laichant les buches.

Petits Bonheurs

Antoine de Saint-Exupéry n°3

Dans la vie, il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer, et les solutions suivent.

Vol de Nuit

Papy d’Amérique …

L’enfant fouine dans l’armoire, tire sur la manche d’une chemise à carreau “terra cota” et déclare :

- Chemise Papy !

Et oui, Petit Ginkgo a parfaitement remarqué que le style de son aïeul s’apparentait à celui d’un bucheron canadien !

Urgence …

Ce matin, une boule dans la gorge en pensant à la semaine qui s’annonce et à l’aspect dérisoire des détails qui la composent. Comme toujours le tout se serait envolé si je n’avais appris la crise cardiaque de cet homme de 38 ans.

Un inconnu pour moi mais qui me rappelle la fragilité de la vie, dont il faut profiter au maximum.

Demain est une supposition, autant qu’Aujourd’hui nous comble.

Patrice Franceschi n°6

Un navire comme La Boudeuse est un formidable laboratoire des comportements humains. En ce qui me concerne, c’est sur l’océan, dernier endroit du monde totalement libre, que je trouve la plus grande des sérénités.
Les gens oublient qu’à 200 miles de toutes les côtes, les lois humaines cessent et il ne reste plus que celles de la nature.

Une interview quelque part par quelqu’un.

Nota : J’aime les microcosmes, ils révèlent souvent les véritables caractères.

Choc des cultures.

Petit Ginkgo jette un œil sur la télévision où il découvre une tribu Papou traditionnelle :

- Maman, tout nus ! (interloqué).

Je suis moi même stupéfaite de son étonnement, pourtant enfant sans complexe.

Cela me conforte dans l’idée qu’il faut montrer le monde à nos enfants pour leur ouvrir l’esprit et stimuler leur intérêt pour les sociétés semblables et dissemblables.

Je rêve de lui offrir cette chance physiquement, concrètement …

Biberon Toxique … La polémique enfle.

Quand une étude “fiable” contredit une autre étude “fiable” …

Quand des parlementaires américains déposent (13 mars 2009) une proposition de loi pour interdire les récipients alimentaires fabriqués avec du Bisphénol-A …

Quand les six plus gros fabricants de biberons ont renoncé à la vente des produits contenant du Bisphénol-A dans certains pays …

… alors Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, affirme devant les parlementaires de l’Assemblée Nationale Française :
“Le principe de précaution ne s’applique qu’en l’absence d’études fiables. Là, les études fiables existent et concluent en l’état actuel de la science à l’innocuité des biberons fabriqués avec ce composé chimique.”

Parents à vous de jouer !

Nota : En connaissance de cause, sachez que la fin de vie d’un biberon en verre peut ressembler à ça …

bib

**********

DeveloppementDurable.com

 

 

 

Indolence

Ce matin flotte dans l’air, cette odeur de mer brumeuse et calme que j’ai rencontré au paradis : Lérat. On a l’impression que le temps s’étire et que le bercement de l’onde aura raison de la conscience, d’autant qu’on y voit pas à plus de 5m.

Syndrôme de l’imposture.

Tout ça c’est du pipo … Y’a que le résultat qui compte !
Entreprendre, concrétiser, se donner les moyens d’avancer, s’engager, s’exprimer, or je ne vois qu’inertie et excuses.

Pierre-Georges Latécoère

J’ai fait tous les calculs. Ils confirment l’opinion des spécialistes: notre idée est irréalisable. Il ne me reste plus qu’une chose à faire : la réaliser.

Dans le vent des hélices, éd. Le Seuil, 1956, p. 38. , Didier Daurat

Patrice Franceschi n°5

Il faut avancer, prendre tous les risques, tout jeter dans la balance quand il faut. La notion de risque est très importante là-dedans.
Il faut prendre des risques tout le temps, il le faut, sinon on a rien.

Reportage Thé ou Café, Mars 2009

Semaine du Developpement Durable …

… du 1er au 7 Avril 2009.

Pour quoi faire ???

sdd_468x60_30ko

L’organisation de la Semaine du développement durable est pilotée par le ministère du Développement durable. Cette opération a pour objectifs :
- d’expliciter auprès du grand public la notion de développement durable
- d’inciter le grand public à adopter des comportements quotidiens favorables au développement durable
- d’apporter au grand public des solutions concrètes
- de valoriser le Grenelle Environnement et les mesures qui en sont issues

La Semaine du développement durable se place, cette année encore, dans la ligne du Grenelle Environnement, qui donne un sens nouveau à cette opération : outre la nécessité de provoquer une prise de conscience, qui a désormais eu lieu en France, il est nécessaire de donner au citoyen les moyens d’agir concrètement en faveur du développement durable.

Thème : La consommation Durable.

Y’a même Vinz et Lou pour sensibiliser les petits … Ils appellent ça l’éveil environnemental.

Société de Consommation

Votre mission, si vous l’acceptez …

… est de choisir les poules qui courent.

Produit par la Protection Mondiale des Animaux de Ferme, ce film passera pendant une année au  Kinépolis de Metz.
Pour plus d’info, voir Respectons les Galinacés.

Les détails de ce que l’on aime …

Il y a un peu plus de 2 mois, Petit Ginkgo fouille dans le panier des peluches et trouve un doudou carré constellé d’étiquettes amusantes en tissu. Il me le désigne en disant :

- Pinto ! (ndlr : Pinto est le doudou qui a l’honneur de partager ses nuits.)
- Ben, non, tu vois bien que ce n’est pas Pinto !
- Pinto ! (en me montrant l’une des étiquettes)

Le petit gars avait raison, ce doudou carré est de la même marque que Pinto, c’est pourquoi, il présente la même étiquette en tissu avec un logo identique !

Note pour la prochaine fois : Même si je ne comprends pas, faire confiance à mon enfant.

Filippo Brunelleschi

Voici le plus ingénieux représentant de l`architecture de la Renaissance, voire au delà !

Le genre de gars qui, au début du XVème siècle, “réussit à résoudre le problème de la coupole du Dôme (Cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence), qu`il proposa de bâtir sans dresser l`échauffadage, c`est à dire en procédant par sections horizontales. La “Signoria” florentine était sceptique, mais accepta quand même et la coupole de Brunelleschi devint la plus grande œuvre architecturale basée sur des éléments autoportants.” (1)

florence

“La coupole du duomo de Florence, est toujours un monument du savoir-faire architectural, tant les dimensions, les techniques et la qualité du travail sont exceptionnels.” (2)

Filippo Brunelleschi est un esprit éclairé et talentueux qui marque un renouveau architectural, puisant ses sources créatives dans l’antiquité pour rationaliser une modernité en adéquation avec la nouvelle représentation du monde. Son travail sur la perspective est encore source créative de nos jours.  Utilisant le nombre d’or dans mainte de ses œuvres, les rendant lumineuses et grandioses.

Mon seul regret est de ne pas avoir eu la patience de jouer les moutons  dans une queue interminable, pour apprécier de l’intérieure cette double enveloppe géniale.

**************

(1) Florenceholidays.com
(2) Wikipédia

Soaring

La Géo II a volé sans moi …

Petits Bonheurs … n°18

Pouvoir profiter chaque jour d’une heure de soleil en plus … à l’heure d’été.

Petits Bonheurs

Y’avait aussi la solution de se lever plus tôt à l’heure d’hiver, mais c’était hautement inenvisageable …

Jeunesse …

Mais où est la limite, où s’arrête-elle ? Qui définit que l’on est jeune ou pas ?

Tout est une question de référentiel et de définition.

Et, bien que les rides n’aient pas encore attaqué mon visage, je sais que je ne suis plus aussi jeune qu’il me plait de le penser … Pourquoi ?

Car les vrais “Jeunes” vous appellent “Madame” !

  • * Ils occupent la place de stagiaire ou de débutant que vous aviez, il n’y a pas si longtemps.
  • * Les biens-pensants exigent de vous que vous laissiez votre fantaisie (pardonnable pour cause de jeunesse) au placard.
  • * Votre conseillère bancaire se bat courageusement contre l’acné.
  • * Vous ne comprenez plus très bien la conversation de ce groupe de jeunes à la table d’à coté.
  • * Votre collègue haut placé est sorti de l’école 4 ans après vous.
  • * Vous retenez les astuces éducatives pour vos futures ados, au lieu de chercher un plan pour les contourner.
  • * Vous sentez que votre hiérarchie a décidé que vous aviez de l’expérience.
  • * Les vieux cons sont devenus de jeunes cons …

Alors qu’il y a quelques années, je gardais la nostalgie du bac et des études, l’effort déployé pour m’intégrer et surmonter ce blues, m’a propulsée extérieurement parmi les … presque vieux …

L’avantage de mon âge est que, selon l’apparence, je passe pour Mademoiselle ou Madame !

Patrice Franceschi n°4

L’esprit d’aventure tient en quatre vertus – au sens grec d’arété, principe d’excellence des choses : le désir de découverte, la capacité au risque, le besoin de liberté, et enfin l’aptitude au non-conformisme compris comme potentialité de remise en cause de l’ordre du monde. Toutes les autres qualités qui, à priori, semblent relever de l’esprit d’aventure, telle le courage, la curiosité, la force de caractère ou encore le gout de l’effort, sont en réalité les moyens de mise en œuvre de ces quatre vertus.
Ce sont elles qui produisent aussi bien Kant que Marco Polo. Associer le plus sédentaire de nos philosophes, à l’un des plus entreprenants de nos explorateurs-marchands ne doit pas surprendre. Ce qui les sépare est moins fondamental que ce qui les rassemble par la conjonction des vertus de l’esprit d’aventure : fusion de la pensée et de l’action engendrant la création, action toujours adéquate à la pensée, et pensée conduisant toujours à l’action. (…)

Il n’est jamais simple de percevoir cet esprit chez ceux qui le possèdent. Pensée et action n’ont pas obligatoirement le même poids au sein de l’esprit d’aventure et ses quatre vertus ne s’y trouvent pas forcément en égale quantité. Il arrive même qu’elles se condensent toutes dans la seule pensée, démultipliant celle-ci. Le type d’action qui en résulte est alors entièrement hors du champ physique. Mais l’action est bien là. C’est le cas le plus fréquent dans l’histoire des idées.

Pour l’avenir, la place que nous réservons à l’esprit d’aventure conditionnera la nature de notre société et son niveau de liberté réel. A cet égard, c’est la capacité au risque qui fera sans doute le plus défaut. Cette capacité s’appuie toujours sur un certain mépris du confort et de la sécurité, aussi bien intellectuel que physique. Or, chacun le voit bien, notre société glisse chaque jour davantage sur la pente d’une recherche éperdue de sécurité. (…)

L’homme occidental vit ligoté dans un maquis inextricable de règlements qui le contraignent à la sécurité et lui ôtent toute liberté de choix. (…)

Nous devons nous demander si la modernité à laquelle nous sommes parvenus n’est pas en train de laminer définitivement l’esprit d’aventure du fait de son matérialisme outrancier et d’une conception de la vie dénaturée. Et nous devons nous demander de quelle manière résister. Car sans esprit d’aventure, cet autre nom de la liberté, comment pourrons-nous continuer à être vraiment nous-mêmes ?

Extrait de la revue de la Société des Explorateurs Français

 

 

Le texte complet présente un cheminement logique et détaillé sur la nature de l’Esprit d’aventure et sa place dans la vie  moderne. Cependant,  il m’est difficile de le transcrire ici entièrement.

Ne vous fiez pas aux habitudes …

Même si ça arrive moins maintenant avec Petit Ginkgo, tous les parents connaissent bien cette phrase : “Je ne comprends pas, mon enfant n’est pas comme ça d’habitude !“.

Comme si l’enfant en profitait pour

  • * faire une poussée dentaire, accompagnée de cris et de larmes, juste quand vous avez de invités,
  • * tester vos limites juste quand il faudrait respecter le silence de cette église romane,
  • * refuser de dormir quand vous avez un rendez-vous médical, après la sieste, pour lequel il serait préférable qu’il soit frais et dispo.
  • * être insolent alors que vous voudriez montrer à votre belle-maman combien votre mode d’éducation est approprié,
  • * refuser de s’endormir alors vous avez clamé haut et fort que c’était une crème,
  • * en mettre partout au repas, alors qu’aujourd’hui il porte chemise blanche et qu’habituellement il pourrait même se passer de serviette.

C’est ça l’adversité …
A moins que l’enfant  sente que vos exigences se sont ponctuellement aiguisées et que ce soit sa façon de gérer la pression parentale !

Et puis, le regard de l’autre est-il si important, quand vous êtes réglo avec le respect et l’enfant ?

Qu’est-ce que l’aventure ?

La Guilde Européenne du Raid décrit les différents visages de l’aventure, grace à l’expérience d’incomparables personnalités animés par l’esprit d’aventure.

La Guilde : 40 ans d’aventure et de solidarité.